Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 14:45

Kafka sur le rivage

J’ai souvent lu, à propos de ce livre « soit on l’adore, soit on le déteste »…
Je viens donc déroger à cette règle car c’est mitigée que je ressors de cette lecture particulière s’il en est.

 

On suit la quête de Kafka Tamura, quinze ans, qui s’enfuit de chez lui pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui.

D’un autre côté, nous suivons le parcours de Nakata, vieil homme devenu simplet suite à un accident et dont le destin l’entraînera vers Kafka.

 

C’est indéniable, l’écriture est superbe. Poétique. Les métaphores sont belles. On ne s’ennuie pas pendant les 635 pages qui font ce roman.
J’ai été absorbée par l’histoire. J’ai été conquise par le style de l’auteur.


Les histoires et l’alternance des 2 quêtes dynamysent le récit. Les personnages secondaires sont tout aussi attachants que Kafka et Nakata.  Oshima, le réceptionniste d’une bibliothèque qui prend Kafka sous son aile, Mlle Saeki, avec son passé, et ses démons à affronter et Hoshino, ce chauffeur poids lourd, pas très intelligent qui s’attache à Nakata, l’aide dans son parcours et qui arrive à nous faire souvent sourire…

Autant de personnes qui aideront nos héros dans leurs quêtes, leurs questionnements, mais qui nous, ne nous ont pas aidé à démêler le vrai du rêve…


J’ai aussi, et surtout adoré que le « Bizarre » ne le soit pas, que l’on trouve on ne peut plus normal que Nakata puisse parler au chat et que des poissons tombent du ciel. On passe du rêve à la réalité sans vraiment savoir où commence l’un et où s’arrête l’autre.


Alors pourquoi suis-je partagée après cette lecture ? Malgré la beauté du récit, malgré la quête, passionnante, de ce jeune homme de 15 ans, malgré les métaphores, les sublimes descriptions de paysages, les interrogations que nous nous posons tout au long du livre, je crois que je n’ai pas perçu toute la dimension de ce que j’ai lu.

Je n’ai pas tout compris, je suis ressortie avec des questions, je suis restée sur ma faim, j’aurais aimé avoir des réponses que j’attendais, j’aurais voulu un aboutissement clair à la quête de Kafka. Et je ressors avec un sentiment de frustration.

Il reste en effet beaucoup de mystères et je crois que je ne suis pas arrivée à comprendre toutes les métaphores, tous les rêves, toutes les « délires » de Murakami.

Cela dit, là où, dans un autre contexte, j’aurais posé le livre en me disant que l’auteur avait abusé de substances hallucinogènes, je suis ici admirative de la plume de Murakami qui arrive à mêler moments et images décalées avec des sujets graves comme l’amour (impossible), la mort, la frontière entre la vie et l’absence de vie, la tragédie oedipienne… 


Et pour ceux et celles qui l’ont lu, voici, entre autres, les sentiments et questions qui me « hantent » depuis la fin du récit. 

Attention, spoilers:

Nakata et Kafka qui ne se rencontrent jamais : j’attendais pourtant cette rencontre depuis le début ! Quelle est la conclusion de la quête de Kafka ? Lui suffisait-il de pardonner à sa mère ? Est elle mlle Saeki ?

Que représente (métaphoriquement) la « chose » sans forme qui sort du corps de Nakata à la fin ? 
Que s’est il passé exactement le jour où Nakata est tombé dans le coma ? Et le père de Kafka, cette histoire de chat tué dont il mangeait les cœurs, je ne sais pas, mais je ne comprends pas ce qu’elle apporte exactement dans le récit…

Fin Spoilers.


Retrouvez les avis de mes co-lectrices de LC  : Gaya, Melisende, Sollyne, Felina


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nico 25/01/2012 16:37

Non je ne l'ai pas lu. Mais j'ai vu des critiques assez partagées à son propos, donc ce n'est pas vraiment d'actualité...

Cess 25/01/2012 23:30



Pareil... Je pense pas le lier tout de suite.... 



Nico 25/01/2012 13:44

J'ai également beaucoup apprécié ce roman. Certes il laisse un peu le lecteur sur sa faim sur certains points, mais il faut se dire que ce n'est pas un livre comme les autres, où l'on trouverait un
dénouement ou une fin à proprement parler. J'ai en tout cas adoré la plume de l'auteur, ainsi que la dimension foisonnante de ce texte.

Cess 25/01/2012 15:14



Et tu as lu 1Q84 de cet auteur ? 



la grotte des livres 15/05/2011 17:51


J'ai eu exactement la même lecture que toi. J'en ai conclu que Murakami laissait l'imagination de son lecteur clore ce livre mais ça m'a perturbée !


Cess 15/05/2011 18:01



Oui c'est perturbant, c'est clair ! :)



Lilly 02/05/2011 12:46


Tu résumes très bien toutes les questions que je me suis également posée. Je vais essayé de te donner les réponses que je me suis faites.
Je pense que Saeki est la mère de Kafka. Qu'elle a disparu longtemps dans le village de la forêt, et que ce voyage a permis à Kafka de comprendre sa mère s'il ne lui a pas pardonner. Son père reste
un grand mystère pour moi, mais je me demande si le truc de l'âme des chats n'a pas un lien avec Nakata et son coma (lequel je sais pas). La chose qui sort de Nakata est soit un truc
d'extraterrestre soit sa part d'enfance et d'innocence. La conclusion de la quête de Kafka est qu'il a appris à vivre avec ses sentiments et que des gens tiennent à lui (en gros). Mais après chacun
y met ce qu'il ressent.
C'est pas clair, hein... mais c'est génial.


Cess 02/05/2011 13:23



Le village dans la forêt je pense que c'est "l'entre 2 mondes" Saeki et Nakata y sont allés, et en sont revenus ( les 2 ont une moitié d'ombres).
Ce qui me gêne si c'est sa mère c'est le fait qu'elle couche avec. Je penche plus sur le fait que c'est comme "sa demi soeur", pas sa "vraie" mère mais qu'en se posant la question, la prophétie à
lieu.
Quant à son père avec l'âme des chats, je pense que c'est qqc que voit Nakata mais qui n'est pas réél...
Et ce qui sort de lui à la fin, serait ce "ce qui" l'habitait depuis son enfance qui a fait qu'il est devenu "stupide" ?!!
Ah la la, compliqué quand même :))



sofiaportos 28/04/2011 18:52


Moué, déjà vu le nombre de pages ça ne me dis pas trop mais si en plus je ne saisi pas tout ça ne va pas le faire... je passe mon chemin!


Cess 28/04/2011 22:36



LOL je comprends... Mais peut-être que tu comprendrais là où j'ai échoué :) 



en-passant2.jpg    

 

- John Green est un génie...

- Swap en cours de finition ! J'ai enfin trouvé LE cadeau que je voulais absolument !

 

 

******************************************************************

 

Recherche

categories2.jpg

 

    ********************************************************
 


j'y suis et j'y adhère

 

 

facebook_logo-2-.png goodreads.jpg twitter logo pinterest.jpg

 

volage gris 2-1
     

Logo40-copie-1.jpg   


MIDINETTE

 

 

    ********************************************************

 


challenge.jpg 

 

 

   
Classique final 4  

Challenge Un classique par mois. 
Organisé par Stephie  0/12

 

 

volage gris final

Challenge "Je suis volage : je tombe amoureuse à chaque nouvelle lecture"
Organisé par Mlle P et moi-même.   

 

 

          ******************************************************** 

  

 

je-lis2.jpg           

 

 

 


    ********************************************************

 

 

********************************************************

promene3.jpg