Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 12:30

romance-m-a-tuer.-.jpg

 

Ou comment trop de romance tue la romance…
Hé oui mesdames, je crois que j’ai fait une overdose.
Une overdose de romances ? Impossible, me direz-vous !

Et bien si. 

Voilà pour vous, en exclusivité, le témoignage de cette fille qui s’est droguée à la romance avant d’en faire une overdose.


Il était une fois, donc, une jeune fille qui mettait très peu de bonne volonté à la lecture de romances.

Elle se moquait sans vergogne de certaines scènes qu’elle trouvait ridicules, comme la pêche à la truite ou le dressage de faucons comme moyen de rapprochement. Elle se moquait des odeurs de virilité, de montagne et de soleil, des héroïnes qui doivent forcément être vierges, et des hommes qui ont des traumatismes que nul autre que leur âme sœur ne peut guérir.
Bref, sarcastique la petite.
 

Et puis un jour, elle se retrouve, un peu comme un cheveu sur la loupe, en copie d’échanges, ayant pour thème « La romance ». 
La jeune fille suit les échanges, totalement perdue, comme si on lui parlait chinois. Mais qui est SEP ? Une nouvelle zone industrielle ? JQ ? Une abréviation pour « J’aime le cul »  ? Lisa Kleypas ? C’est une pseudo ? Et toutes ces couvertures roses là, elles vous donnent pas mal à la tête ? 
Mon dieu, mais où suis-je tombée, se demande la jeune fille apeurée.

 

Sauf que voilà, la fille est influençable. Ca commence souvent comme ça d’ailleurs...
Elle ne veut pas mourir idiote, elle doit savoir pourquoi ce genre plait. Et là, ce n’est pas de la cocaïne coupée au sucre qu’on lui offre. Non, c’est le must du must qu’on lui propose. De la pure (romance). 
On la conseille. On la guide. 
Elle sent bien que sa carapace, faite de sarcasme et de dérision, est en train de s’effriter. 
Résiste, résiste, s’intime t-elle. Sans succès : la voilà déjà à brandir son première Julia Quinn.

Et là, c’est la révélation. La sensation est grisante. Elle aime, elle oublie tout, elle se met dans la peau d’une autre, à une autre époque, elle plane, elle tripe. Elle aime la romance. 
La réalité lui semble alors insipide, le ridicule de certaines situations ne la touche pas, elle ne prend pas de notes pour pouvoir se moquer quand elle écrira son billet.

Un mec qui fait l’amour pendant son sommeil et qui se réveille quand il jouit dans sa femme et qui se sent alors trahit par elle car elle a fait ça pour avoir un enfant alors qu’il n’était pas consentant ? Ben quoi ? Non ce n’est pas ridicule, ça ne se passe pas comme ça dans la réalité quand le mari ne veut pas d’enfants? 
Une fille que personne n’a jamais remarqué et qui bégaye se retrouve être la plus belle femme du monde aux yeux d’un homme qui a couché avec toutes les femmes d’Angleterre et qui est un dieu vivant ? Ben quoi, c’est beau non ? Il faut savoir passer outre ses préjugés quoi…

Et puis cet autre là, qui tombe éperdument amoureux d’une fille qu’il a vu une soirée et dont il rêvera pendant 2 ans, tous les jours que dieu fasse, mais qui, quand il la reverra, dans des habits différents, ne la reconnaîtra pas, ça te dérange pas niveau crédibilité ? Ben non, elle a vraiment des habits différents hein quand il la revoit. Et ses cheveux sont plus courts aussi…

Bref, la jeune fille s’en rend compte : son sarcasme la déserte, elle n’est plus elle-même, elle n’est plus terre à terre. Mais elle s’en moque.  
D’ailleurs, elle retente l’expérience, et ça y est la spirale infernale commence : elle est accroc.

C’est pas possible, j’aime la romance, comme ça a pu m’arriver à moi ? ne cesse t-elle de se demander. Ressaisis-toi : tu dois lire autre chose ! Regarde, juste là, une description d’odeur ridicule, tu ne veux pas la noter ? 
 Ben je sais pas, c’est beau quand même de sentir un mélange de virilité, mêlé à une odeur de pain d'épice et de curcuma, de savon et de champs fleuris de bégonias, non ? Pourquoi je devrais me moquer de ça ?

 

Voilà, la fille touche le fond : elle ne se moque même plus. Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Ses amies ne la reconnaissent plus… 
Mais elle n’écoute personne et continue sa plongée infernale vers le monde de la romance.

 

Une, deux, trois, quatre,… sept romances…

Jusqu’à ce fameux jour dont elle se souviendra toute sa vie.
Ce jour où elle a lu la romance consacrée à Daisy. Ce fut la goutte d’eau. La romance de trop. Elle aurait pu se douter que le nom de l’héroïne risquait de faire ressortir son côté sarcastique, se dit-elle avec du recul. Mais alors, elle se croit plus forte que tout. 
Ce jour là, donc, elle ouvre cette romance, et là, le constat est net, implacable : elle n’a pas de papillons dans le ventre en lisant cette histoire. La romance ne lui fait plus d’effet.

Pire, elle trouve certaines scènes à nouveau totalement ridicules, quand elles ne sont pas risibles. Franchement, c’est quoi cette partie de pétanque ? Et depuis quand une fille doit-elle supplier un mec (qui bande rien qu’en regardant son ongle du pied droit) de coucher avec elle ? Ou plutôt, dans quel monde un mec ne se jette pas sur la femme qu’il aime depuis 10 ans, quand celle-ci lui fait une proposition indécente? Pas dans le mien en tous cas, et sauf erreur, celui dans lequel Kleypas vit est le même que le mien.

Et ses métaphores ? Non mais elle ne peut pas appeler un chat un chat, et un orgasme un orgasme ? Doit-elle parler de feu intérieur déclenchant une marée de flammes et de tremblement de terre, enfin non, pas de terre, un tremblement de petit bourgeon et de pétales dans son intimité. Oh my. C’est pas vrai. J’en ai lu combien des comme ça avant d’ouvrir les yeux, murmure la fille pour elle même ?
 C’est sur, la fille vient de faire une overdose là.

 

Bon, mais c’était peut-être une mauvaise pioche, tout simplement, se dit-elle en ouvrant une romande de Julia Quinn dont elle préfère le style moins ampoulé de toutes façons.

Ahhh ce début lui plait, les protagonistes se tapent dessus, elle aime ça. Finalement, elle aime peut-être encore la romance… Ah mais, qu’est ce qu’ils font ? Ils sont vraiment en train de courir après un Yorkshire dans tout un parc ? Oh non, elle aussi se mord la lèvre quand elle est ennuyée ou gênée ou qu’elle réfléchit ? Mais elles se mordent toute la bouche ces héroïnes ou quoi? C’est un trait distinctif de l’héroïne de romance ? Si t’as pas le tic de te mordre la bouche, t’es pas une bonne héroïne de romance tiens.

Hein, mais qu’est ce qu’il fait là le comte ? Mais ?!!!???! Il est vraiment en train de sucer le dard d’une piqûre d’abeille pile poile située dans le décolletée de la demoiselle ? Attend là, l’abeille l’a vraiment piqué sur son sein ? Pas sur le bras, pas sur la nuque, mais sur le sein ??? Et si l’abeille l’avait piqué dans son petit bouton d’or situé au milieu de son jardin intime (Kleypas c’est moi en fait, sous un pseudo), bref si l’abeille avait piqué la belle au cœur de son intimité, notre héros se serait-il aussi agenouillé pour aller sucer le dard à cet endroit là de son anatomie, et ce, au beau milieu d'un jardin remplit d'invités, ne peut s’empêcher de se demander la jeune fille ?
Ah tiens, tu redeviens sarcastique se dit-elle, non sans un petit sourire en coin.

Et cette fin, non mais cette fin et sa morale à deux balles cinquante ? Il faut profiter du présent… Mmmmh, j’ai pas besoin de lire de la romance pour savoir ça hein, t’sais ?

Comment ça « ouais mais c’est mieux amené dans les romances »? Mais justement ! Les romances, c’est trop beau, c’est pas la vie, c’est comme une drogue, ça nous fait planer, ça nous sort de la réalité. Et le soir venu, quand on se fait réveiller par son mari qui rentre un peu tard car il est allé boire des bières avec ses potes, et que, non content de nous avoir réveillé en se prenant le pied du lit, il s’endort après 10 secondes et commence à ronfler, nous empêchant par la même de nous rendormir, là on se rend compte que les romances, même si ça donne quelques papillons dans le ventre, c’est pas la réalité hein!

 

Ouf, ça y est, d’après le discours totalement fermé d’esprit qu’elle tient maintenant, on voit que la fille a décroché. La romance c’est fini pour elle. Enfin. Pour le moment hein, car bon, une rechute est si vite arrivée… Surtout quand certaines filles, accrocs, continuent de l’aguicher en parlant de héros à tomber…

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Cess - dans Romance
commenter cet article

commentaires

Evenusia 11/04/2012 18:01

T'arrêtes t'arrêtes t'arrêtes la romance ? Hihihihihi bienvenue chez les Romance Anonymes alors parce que pour décrocher ça va pas être si facile.

Cess 12/04/2012 09:02



Oui d'ailleurs j'ai lu les "fifty" après, donc bon je n'ai pas vraiment décrocher !!  :))



MyaRosa 07/04/2012 15:03

Rooo ben non, tu ne vas pas laisser tomber la romance juste quand je m'y mets à cause de toi ! :p

Cess 10/04/2012 10:41



Non non je dis ça mais je vais continuer, ne t'en fais pas :D



YUEYIN 02/04/2012 00:33

Bonjour j'm'appelle yueyin, 1 mois sans lire une romance...
mais je continue de lire les copines liseuses de romance hein pour quand ça me reprendra... join to the club cess :-))))

Cess 02/04/2012 08:52



Ah ah j'adore ton commentaire :)



Sara 31/03/2012 10:04

Curieusement, ton billet me donne envie de me jeter à corps perdu (ahum...) dans une romance. Je suis vraiment une bad girl !! ;-)

Cess 01/04/2012 09:29



Alors je te conseille de commencer par la série de Julia Quinn ! :)



Elizabeth-Bennet 29/03/2012 06:37

Hein, quoi, qu’est-ce que j’apprends, tu as refusé de noter une description d’odeur ridicule pour pouvoir ricaner dessus ensuite dans un de ces billets qu’on aime tant ? Traîtresse, va !!! Dieu
merci, tu es revenue à la raison, ouf !

Un tremblement de petits bourgeons et de pétales ? Attends le mec avait une grosse envie de jardiner, en fait, et il a confondu le vagin de la madame avec une plate-bande ou quoi ?

Oh sinon je l’ai moi, le tic de me mordre les lèvres…Youpi, j’ai le potentiel pour être une héroïne de romance !!!

Cess 29/03/2012 10:43



Hihihi mais tu ferais une héroine de romance par-faite !!!! ♥
La romance que je viens de commencer, la fille se mord aussi la lèvre, une fois de plus.
Aucun doute, tu peux désormais te présenter comme une héroine de romance :)

Ah ah ah pour le mec qui voulait jardiner. Trop ça ! :))

Et oui, je suis revenue à la raison... ouf, comme tu dis !




en-passant2.jpg    

 

- John Green est un génie...

- Swap en cours de finition ! J'ai enfin trouvé LE cadeau que je voulais absolument !

 

 

******************************************************************

 

Recherche

categories2.jpg

 

    ********************************************************
 


j'y suis et j'y adhère

 

 

facebook_logo-2-.png goodreads.jpg twitter logo pinterest.jpg

 

volage gris 2-1
     

Logo40-copie-1.jpg   


MIDINETTE

 

 

    ********************************************************

 


challenge.jpg 

 

 

   
Classique final 4  

Challenge Un classique par mois. 
Organisé par Stephie  0/12

 

 

volage gris final

Challenge "Je suis volage : je tombe amoureuse à chaque nouvelle lecture"
Organisé par Mlle P et moi-même.   

 

 

          ******************************************************** 

  

 

je-lis2.jpg           

 

 

 


    ********************************************************

 

 

********************************************************

promene3.jpg