Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 17:56

ange-gardien.jpg

Avant de vous parler de l'histoire, je vais vous présenter les personnages:

Outre le fait que Cameron est belle (forcément), hyper bien foutue (forcément bis), et intelligente (vous m’expliquerez comment on arrive adjointe du procureur en passant sa vie à ne pas bosser ?), voici ce qu’il faut savoir sur Cameron :

- Cameron a perdu son père (flic) qui a été tué pendant une descente chez des dealers (ou quelque chose comme ça, je ne me souviens plus exactement) (mais son père est mort, et c’est ce qui est important) (car de la mort du père découlent : 1.  Le fait qu’elle ait voulu faire procureur pour pouvoir coffrer les méchants) (comment ça aucun lien fils unique ?)  2. Ses amis sont devenus ses meilleurs amies quand ils l’ont aidé à organiser l’enterrement de son père )(si jamais, c’est à ce moment là que vous êtes censées avoir de l’empathie pour l’héroïne)(et c’est à ce moment là que, moi, sans cœur, je lève les yeux au ciel en me disant « Ahhh le bon vieux coup du passé douloureux »)
- Cameron se mord la lèvre quand elle sous pression (comme toute héroïne de romance qui se respecte)
- Cameron, à l’instar des héroïnes de romance paranormale, sait que croquer dans un fruit peut exciter l’homme: « Jack se remémora Cameron dans sa robe de cocktail caramel. Il avait été excité toute la soirée. Et ça ne s’était pas arrangé quand elle avait mangé une cerise qui trempait dans le marasquin» (quand je vous dit qu’on sous estime le pouvoir aphrodisiaque des fruits) (et pourtant Je vous le dis depuis que Kholer, alors qu’il est aveugle, est arrivé à voir le jus de fraise couler le long de la bouche de Beth)  t sorties-elle des bonnes réparties  ?ck, ')(meron, vous voulez peut- d'ard ?" coup) (et non, quand je dis "s quand à la mort (mais personne ne m’écoute jamais).
- Cameron  a deux meilleurs amis dont un gay. (Important l’ami gay)(je dirai même plus, l’ami gay est à la romance contemporaine, ce que je suis à la vie de Barrons) (et ce que le diabolo grenadine est à la mienne) (Indispensable).
- Cameron enregistre les épisodes de « The Bachelor ». (qui a dit que les adjointes de procureur ne pouvaient pas être futiles ?) (moi j’en connais qui enregistrent Grey’s Anatomy, je ne peux donc pas jeter la pierre à Cameron pour le coup) (et non, quand je dis « j’en connais », je ne parle pas de moi) (moi je préfère lire que de perdre mon temps à de pareilles futilités) (comment ça je ne suis pas crédible ?) (faut dire que Grey’s Anatomy regorge de beaux gosses hein).

- Cameron (oui j’aime bien répéter « Cameron » en début de phrase, je me suis inspirée de notre nouveau président et de son « Moi Président » qui a bien marché semble t-il). Cameron, donc, a parfois des trous de mémoire : « oups ! Elle avait dû « oublier » d’enfiler un soutien-gorge ce matin », ou mieux « oups ! Elle avait oublié qu’elle portait une jupe courte et que celle-ci a tendance à remonter quand elle se penche ». (oups, Cameron ne serait-elle pas blonde par hasard ?).
- Il suffit à Cameron d’un orgasme époustouflant pour qu’elle se mette à chanter. (Et si l’orgasme n’est pas époustouflant, elle danse le mia) (non ce n’est pas vrai) (enfin pour le mia, car pour le chant c’est vrai).
- Dans son congélateur, il n’y a que des petites portions Weight Watchers (tu m’étonnes qu’elle soit bien foutue) (mais que serait la vie sans gras ? sans fromage, sans vin et sans pain ?) (vous imaginez ?) (Moi pas).

Le passé douloureux, check, l’héroïne super belle, check, l’ami gay, check, le fruit qui excite, check, le mordillement de lèvres,  check : vous l’aurez compris, Julie James a bien repris tous les clichés du genre pour son héroïne (si ce n’est que Cameron n’est pas vierge, on peut bien lui reconnaître ça).

Mais qu’en est-il du héros, Jack ? Cliché or not cliché ?

Jack est agent du FBI. (cliché).
« Au cours de sa longue carrière (le mec à 33 ans donc) il avait interrogé des espions étrangers, et tout un tas de guérilleros. »  (bah tiens, rien que ça).
Après avoir infiltré pendant deux ans un gang mafieux, il a été capturé et torturé pendant deux jours et il a reçu une « lame de 20 cm dans l’avant bras, le clouant à son siège. Mais avec sa main libre il attrapa son ravisseur à la gorge, avant d’arracher le couteau de son bras pour le lui planter dans le corps » (je ne comprends toujours pas comment, avec un bras, il a pu immobiliser son adversaire et s’ôter le couteau du bras)(et je ne parle pas d’être arrivé à l’enfoncer dans la gorge de son ravisseur) (un surhomme ce Jack, que voulez-vous).
Physiquement : « En toute objectivité, Cameron savait comment il apparaissait à leurs yeux : grand, ténébreux, etc. ; belle gueule, bla-bla-bla, (ce n’est pas un ajout de ma part, blablabla est vraiment dans le texte) (assez pratique quand on manque de synonymes d’ailleurs); corps élancé et sexy à damner un saint… Et après ? Elle,  en tout cas, n’était pas sensible à ce genre de choses. » (c’est d’ailleurs pour ça qu’elle finit par coucher avec lui 2 jours après).
Et parce que, avoir été torturé n’est pas assez gros pour une romance,  Jack s’est retrouvé (avant 28 ans donc, car on sait qu’il a passé les 3 dernières années dans un coin paumé des USA et qu’avant il avait infiltré un gang pendant 2 ans), en rade de nourriture dans la jungle colombienne pendant cinq jours avec quatre camarades des Forces Spéciales. (Amis de la crédibilité, bonsoir !).  
Vous l’aurez compris, le personnage masculin est aussi grossièrement cliché que le personnage féminin… (mais pourquoi les auteures en font-elles toujours autant ?) (parce quuuuuueeeeeeuuuuuuuuu).

Bon, et l’histoire dans tout ça ?
L’histoire ? Quelle histoire ? (Mais non, je ne fais pas de mauvais esprit, allons…)
Et bien malgré le titre, point de Mimi Mathy dans ce livre (ok je sors) (mais j’étais obligée de la sortir non ?) (Comment ça, non ?).
Bon l’histoire donc : Cameron se rend dans un hôtel pour y passer la nuit (car on pose un carrelage (ou parquet) chez elle) (ben quoi ? Fallait bien trouver une raison à sa présence dans un hôtel hein) ( Non je ne sais pas dans quel monde les gens posent des carrelages le soir, mais vraisemblablement dans celui où les hommes sont des surhommes) (et où les filles deviennent procureur alors qu’elles partent à 16h de leur boulot et qu’elles passent leur temps à fantasmer sur un mec). Bref, je m’égare. Où en étais-je ? Ah oui, la chambre d’hôtel. Il se trouve que, pas de bol pour Cameron, une prostitué (rousse) (comment ça je choisis mal les détails importants ?) est tuée dans la chambre à côté de la sienne, et elle est le seule témoin (auditif) (et pseudo visuel) du meurtre.
Et devinez qui est en charge de ce cas ? Jack, son ennemi juré.
Voilà l’histoire à 2% et on en est toujours là après 75% du livre quand nos héros comprennent qu’ils ne sont pas ennemis mais qu’ils s’aimeuuhhh. Entre temps, on apprend après 5 chapitres qui est le meurtrier (bonjour le suspens donc) et les raisons de son acte (non il n’a pas tué la femme car elle est rousse) (ben quoi ? ça aurait pu non ?). Aussi, Cameron est à ça de se faire tuer 2 fois, mais heureusement Jack la sauve à chaque fois, tel un ange gardien veillant sur elle… (que c’est beau ce que j’écris, je devrais écrire des 4ème de couverture moi) (comment ça non ?).
Premier baiser (échangé, sur une plage, en été…) (oui je la sors à chaque billet celle-là, je sais, il est temps que je renouvelle mes parenthèses), premier baiser, donc, après 75% du livre et passage à l’acte vers 90% (oui j’ai lu ce livre sur un reader donc je n’ai pas le nombre de pages mais le pourcentage lu) (reader qui s’appelle JZB, si cela vous intéresse) (vraiment, ça ne vous intéresse pas ?).  Enfin, ils découvrent qui est le meurtrier à environ 97%.  (Grâce à un détail ri-di-cule et absolument pas crédible). (Oui crédibilité est bien le mot d’ordre de mon billet). (Et oui je me répète si je veux) (Et si vous n’êtes pas content, la prochaine fois je marquerai « blablabla », comme Julie James quand elle ne sait pas décrire son personnage masculin).
 

Quelques extraits ?

Toutes les lumières s’éteignirent d’un coup (ils sont dans une boite de nuit), et ils se retrouvèrent plongés dans l’obscurité.
Cameron sentit la main de Jack se refermer sur son bras.
- C’est un coupure d’électricité ? demanda-t-elle à Jack.
- On dirait
.
Vous admirerez la pertinence de la sortie de Cameron… (et la pertinence de la réponse également)


Elle remettait volontiers sa vie entre les mains de Jack. Mais pouvait-elle aussi lui confier son cœur ?
(oh oui, pouvait-elle aussi lui confier son cœur en plus de sa vie ?) (que c’est beau, ce genre de phrases…)


Il était occupé à ranger ses chaussettes dans un tiroir de commode, et ce simple geste de la vie quotidienne fit temporairement de lui un homme comme les autres.
Hé bien oui mesdames, aussi fou que cela puisse paraitre, même les hommes torturés et qui ont été bloqué dans la forêt colombienne pendant 5 jours rangent leurs chaussettes.  Et ce geste fait d’eux des hommes comme les autres. Tant de simplicité dans ce monde de brut, ça réchauffe le cœur. (ou pas).
 

Elle parcourut du regard les beaux traits ciselés qui se cachaient d’ordinaire sous le chaume de barbe, nota qu’il était à couper le souffle dans son costume gris anthracite. Et décréta que cet homme-là ne devrait pas être autorisé à se balader sans un permis spécial.
Vraiment, quel genre de femme se dit « oh que cet homme est beau dans son costume gris anthracite. Il devrait se balader avec un permis spécial, tiens» ? (pas moi en tout cas) (mais je ne suis pas une héroïne de romance non plus). 


Cameron, après avoir embrassé son meilleur ami gay, (avant qu’il ne comprenne qu’il était gay) (et avant qu’il ne devienne son meilleur ami grâce à la sortie suivante):
J’ai déjà léché des timbres qui semblaient plus excités que toi par ce baiser…
Non mais fran-che-ment ?! Est-ce que le lecteur était censé rire à cette sortie ?  

 

Bref bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas aimé ce livre.
Je n’ai pas ri, je n’ai pas eu de papillons dans le ventre, je n’ai ressentie aucune empathie et sympathie pour nos héros, je n’ai pas eu peur, je n’ai pas tourné les pages à toute vitesse,  je n’ai même pas souri, et je me suis même un peu ennuyée. Aussi vite lu, aussi vite oublié, et à part si vous n’avez aucun livre dans votre PAL, je ne vous conseille pas ce livre…
Ceci dit, pour un avis différent, d’une vraie connaisseuse de romances (et non pas d’une petite novice à l’esprit critique comme moi), c’est ici : vous en saurez plus sur les couvertures trompeuses des livres... 
 


Partager cet article

Repost 0
Published by Cess - dans Romance
commenter cet article

commentaires

Priscilla 25/05/2012 15:19

Ouiiiii elle EST horrible !!!! La fin est vraiment déprimante, et la saison 9 ne commence que dans trois mois :-(

Cess 26/05/2012 09:15



j'ai lu les spoilers, c'est trooop nul... 



Priscilla 25/05/2012 12:20

Haha, j'ai adoré ta critique, qui, si elle ne ne donne pas très envie de lire le roman, m'a quand même fait beaucoup rire !
Et au passage : Grey's Anatomy regorge en effet de beaux gosses plein de testostérone, raison suffisante pour continuer à la regarder... :-p

Cess 25/05/2012 13:18



Merci :)
Et pour Grey's anatomy : c'est une des seules raisons pour continuer de la regarder... mais j'ai ouïe dire que la fin de la dernière saison est horrible !  



Mlle Pointillés 12/05/2012 10:26

Oh my.
J'ai hurlé de rire!! ^^

Elle remettait volontiers sa vie entre les mains de Jack. Mais pouvait-elle aussi lui confier son cœur ?
Pleaaaaaase.....

Continue à nous faire rêver Cess!!! :)))

Cess 13/05/2012 09:25



Je suis pas sûre de vouloir continuer à lire ce genre de livres... :-) 
C'est vrai que cette phrase est my-thique.  



patacaisse 11/05/2012 13:29

Et là de me dire : "comment j'ai pu trouver cette lecture agréable ?". Je ne comprends pas. Je devais être dans une phase ayant besoin d'une lobotomie cérebrale transitoire. Merci pour ton article
qui m'a beaucoup plu !

Cess 11/05/2012 21:43



Ah ah tu n'es pas la seule à avoir aimé je te rassure, peut-être que c'était moi qui n'étais pas dans un bon mood pour cette lecture ?



Lilichat 11/05/2012 12:15

Mais il faut enregistrer Grey's Anatomy! Les yeux bleux et les magnifiques abdos du Dr Jackson Avery le valent bien

Cess 11/05/2012 21:42



LOL, tout à fait !!! :-) 
Mais tous les hommes de la série sont pas mal, faut bien l'avouer... A pars Hunt. 



en-passant2.jpg    

 

- John Green est un génie...

- Swap en cours de finition ! J'ai enfin trouvé LE cadeau que je voulais absolument !

 

 

******************************************************************

 

Recherche

categories2.jpg

 

    ********************************************************
 


j'y suis et j'y adhère

 

 

facebook_logo-2-.png goodreads.jpg twitter logo pinterest.jpg

 

volage gris 2-1
     

Logo40-copie-1.jpg   


MIDINETTE

 

 

    ********************************************************

 


challenge.jpg 

 

 

   
Classique final 4  

Challenge Un classique par mois. 
Organisé par Stephie  0/12

 

 

volage gris final

Challenge "Je suis volage : je tombe amoureuse à chaque nouvelle lecture"
Organisé par Mlle P et moi-même.   

 

 

          ******************************************************** 

  

 

je-lis2.jpg           

 

 

 


    ********************************************************

 

 

********************************************************

promene3.jpg