Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 08:00

3863100 orig  

 

 

- J'ai peur, on ne va jamais y arriver.

- Mais si, tiens, regarde ce que nous avons déjà monté. Tu t'en sors très bien, on a déjà fait la moitié.

- Je les entends arriver, je suis sûre qu'ils vont nous rattraper et qu'ils vont nous séparer.

- Alors dépêche-toi, on y est presque.

- Je suis las, Daniel. Je suis fatiguée, je suis en nage, j'ai peur. J'ai peur de ce que nous allons faire, j'ai peur de mourir, même si c'est avec toi, même si c'est pour être près de toi pour l'éternité. J'en veux à la vie et à nos familles qui ne nous comprennent pas. Je t'en veux de m'avoir fait connaître l'amour, de m'avoir fait entrevoir le bonheur.

J'en veux au destin de m'avoir fait naître blanche et de t'avoir fait noir, d'être née dans une famille riche et de t'avoir fait simple enfant de domestique.

- Tu peux encore changer d'avis, Julie. Tu sais que je préférais que tu vives. Moi, je ne peux tout simplement pas me résoudre à vivre séparé de toi et envoyé en prison pour avoir osé espérer l'amour d'une blanche. Je veux mourir avec ce dont on m'a privé depuis ma naissance, je veux mourir avec respect. Je veux accomplir un acte qui ne me sera dicté par personne sauf par moi. Si je ne peux pas vivre comme je le veux, si une différence de couleur et un amour pur doivent faire de moi un criminel, alors je veux au moins pouvoir mourir dignement. Julie, mon amour, je te l'ai dis, tu pourras être heureuse, j'en suis sur, mais moi je suis condamné à voir la haine et le mépris dans le regard des autres toute ma vie, et après avoir vu de l'amour dans le tien, ce sera pire que la mort.

Mais toi, ma Julie... Toi tu peux vivre, tu peux même te battre pour changer les choses. Tu peux...

Ils arrivent, Julie, vite, il est temps de choisir. Il ne nous reste qu'un étage et nous serons en haut de la tour.

- C'est sur ce toit que nous nous sommes aimés la première fois, tu te souviens ?

- Comment pourrais-je oublier ?

- Et moi ? Comment pourrais-je t'oublier si je te survis ? Comment oses-tu même penser que je serais heureuse sans toi ?

 

 

Photo de Romaric Cazaux
Et merci encore à Leiloona de nous proposer ses ateliers d'écriture.

 

 

(Si ce petit texte est fictif, sur le fond, ce n'est malheureusement pas un poisson d'avril, on est en 2013 et le racisme est encore bien présent.)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

C'era una volta 06/04/2013 15:18

Très chouette texte. Bien inspiré! Tendre et cruel à la fois. j'aime!
bravo :)

Mlle Pointillés 03/04/2013 23:50

Et ça finit COMMENT??? Ils sont sauvés et s'aiment pour toute la vie hein dis??

stéphanie 03/04/2013 09:24

pourquoi ne pas fuir ailleurs, eu lieu de les separer à nouveau par la mort, moi aussi cette fin me fait de la peine

Yosha 02/04/2013 17:39

Je suis d'accord avec tous les commentaires... en particulier l'idée d'une fin heureuse ;-)

Syl. 02/04/2013 09:02

C'est triste ! J'espère qu'en haut sur le toit terrasse, il y a un hélicoptère qui les attend... Je ne veux pas d'une autre fin !!!

en-passant2.jpg    

 

- John Green est un génie...

- Swap en cours de finition ! J'ai enfin trouvé LE cadeau que je voulais absolument !

 

 

******************************************************************

 

Recherche

categories2.jpg

 

    ********************************************************
 


j'y suis et j'y adhère

 

 

facebook_logo-2-.png goodreads.jpg twitter logo pinterest.jpg

 

volage gris 2-1
     

Logo40-copie-1.jpg   


MIDINETTE

 

 

    ********************************************************

 


challenge.jpg 

 

 

   
Classique final 4  

Challenge Un classique par mois. 
Organisé par Stephie  0/12

 

 

volage gris final

Challenge "Je suis volage : je tombe amoureuse à chaque nouvelle lecture"
Organisé par Mlle P et moi-même.   

 

 

          ******************************************************** 

  

 

je-lis2.jpg           

 

 

 


    ********************************************************

 

 

********************************************************

promene3.jpg