Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 06:50

 

8539529.jpg

Voilà une liste (non exhaustive) de certains clichés que l’on retrouve souvent dans les romances et que je reprendrai souvent dans mes billets de ce genre…


standard romances


Et donc, dans « Séduire un séducteur » (un titre plein de promesses), vous ne rêvez pas : LA FILLE N’EST PAS VIERGE !!!! Je vous sens sceptiques, vous ne me croyez pas, mais SI, c’est vrai et il y a mieux.
Je fais une pause, votre cœur risquerait de lâcher si je vous annonce tout de go.
Je disais donc, il y a mieux.
………
L’héroïne ne se contente pas d’être une cochonne de ne plus être vierge, mais en plus, elle n’a pas de triple orgasme lors de leur premier rapport (elle n’en a d’ailleurs pas)(avouez que ça vous en bouche un coin !)!

 

Mais ne mettons pas la charrue avant les boeufs (ou : ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué, comme vous préférez), et parlons un peu de l'histoire avant.
En gros, l’histoire s’ouvre (comme les cuisses de Beth quand elle voit Kholer) sur Jasper (pas le vampire, un autre)(ni le fantôme, car c'est Casper et non Jasper), vicomte de son statut, séducteur adepte des gros seins (ben quoi ? je ne fais pas de rétention d’informations afin que vous puissiez cerner le personnage), de jeux, de soirées arrosées et qui vient de se faire larguer par sa fiancée devant l’autel. Loin d’être malheureux il se demande comment atténuer la migraine due à la cuite qu’il s’est prise la veille (à ce stade, j’étais déjà conquise par l’humour de Elizabeth Hoyt) quand Melisande, une fille qu’il a déjà croisé quelques fois sans franchement la remarquer (la faute aux petits seins peut-être ?) vient le demander en mariage (On peut dire qu’elle n’a pas peur, surtout que ça ne devait pas être commun au 18ème siècle)(En fait, Melisande, c’est l’ancêtre des femmes Barbara Gould : « une femme pas comme les autres »)(ok je sors)(surtout qu’après vérification,  la femme Barbara Gould est « une femme qu’on n’oublie pas », et non « une femme pas comme les autres »)(Vous ais-je déjà perdu ?)!

Voilà qui n’est pas vraiment banale donc… Et bien sûr Jasper accepte (malgré les petits seins)(la faute au lapin devant l’autel ou à la cuite, nul ne le sais mais je peux encore écrire à l’auteure pour demander des précisions si vous voulez) et moins de deux semaines après, les voilà mariés.

 

Lors de leur nuit de noce (tant attendue)(pas par moi mais par Melisande qui est secrètement in love de Jasper (le vicomte donc, pas le vampire)(ni le fantôme)(excusez ma lourdeur et les répétitions, mais ça me fait marrer) (ce qui est suffisant pour justifier leurs présences dans ce billet) depuis 6 ans !)(qu’elle est amoureuse, si vous aviez perdu le fil). Bref, monsieur débarque dans sa chambre et après 3 coups de reins (alors qu’il la pensait vierge) s’effondre sur elle puis quitte la chambre, la laissant très frustrée sexuellement (et on la comprend). Melisande pense de son côté « ça pour du rapide, c’était du rapide. Heureusement que je ne suis plus vierge » tandis que l’éjaculateur précoce du côté de son mari ça donne : « Jasper était parfaitement conscient que sa prestation de ce soir ne resterait pas dans les annales » (dans les miennes si, en tout cas).

 

A ce stade là, j'avoue que j'ai écris aux princesses Chi-Chi et Tam-Tam pour leur demander si je lisais bien une romance.
Car bon, moi je lis des romances pour l’orgasme multiple ressenti lors de la défloraison du jardin interdit (appelez-moi Danielle Steel) pas pour lire des histoires de filles dévergondées et de maris qui ne pensent qu’à leur plaisir ! Allons.
Tout se perd, vraiment.


Du coup, oui, je l’avoue, mesdames, j’ai une peur : étais-je en train de lire une romance dénuée de clichés ?! (Et si je n’avais rien à noter, mon billet n’allait pas être drôle, m’inquiétais-je alors ! (à raison comme vous pouvez le remarquer))

 

Ne vous en faites pas, comme vous pouvez le voir ci-dessus sur ma liste, cette romance comporte quand même son petit lot de clichés :


Le fruit :
Melisande aime les fraises :

- Ah ? fit-elle en sélectionnant une fraise pour la déposer dans son assiette.
Elle n’avait pris ni la plus grosse ni la plus petite (madame n’est pas difficile), mais son choix s’était porté sur une fraise d’un rouge uniforme (c’est pas rose une fraise ?) et bien mûre. Elle la caressa du bout du doigt, comme si elle anticipait le plaisir de la manger. (moi aussi je caresse des doigts mon fromage, ça me permet d’anticiper le plaisir de le manger)(et vous ? que caressez-vous avant de le mettre en bouche ?)
Jasper but une autre gorgée de vin : sa bouche était devenue brusquement sèche.
- (…)
- Pauvre homme, murmura-t-elle, avant de mordre dans la fraise.
Jasper la regardait, hypnotisé, incapable de la moindre pensée logique (bizarrement, je ne fais pas le même genre d’effets à mon mari quand je croque dans le suce-mentionné fromage).
(…)
Il prit une fraise dans ses doigts qu’il fit tournoyer entre ses doigts par la queue (comme la souris verte).
(…)
- L’issue était inévitable, dit-il en tendant le bras avant d’approcher la fraise de ces lèvres souriantes.
Elle les écarta (les lèvres, pas les cuisses, suivez un peu) légèrement pour mordre dans le fruit, et Jasper sentit ses sens s’échauffer.

 

Le passé :
- Jasper a un passé horrible (dont je tairai les détails, car pour une fois, je ne vais pas vous spoiler)(vu que j’ai bien aimé cette romance) et depuis son retour de l’armée, il ne dort plus que sur des paillasses. (pauvre chou va)(viens là que je te fasse un calin).

- Melisande aussi, à connu son lot de chagrin : son ex fiancé l’a quitté pour une autre (en même temps, a-t-on idée d’avoir des petits seins, je vous le demande ?)…  

                                             

« Jouis pour moi » :
- Viens avec moi, chuchota-t-il, la voix rauque. Viens avec moi…
Elle ouvrit enfin les yeux. Ses prunelles turquoise brillaient dans la pénombre.
- Viens avec moi, répéta-t-il.
Son pouce la caressait avec dextérité et il murmura :
- Viens avec moi. (à ce stade là, si j’avais été Melisande, j’aurais simulé rien que pour qu’il arrête de se répéter…)
Comment aurait-elle pu refuser sa requête (en lui balançant ton poing dans la tête ?)? Melisande sentait le plaisir monter, monter (comme la petite bête) (qui monte, qui monte qui monte)(oups, pardon)…
- Viens avec moi. 
- Ta gueuuuuuuulllllle cria-t-elle en jouissant. (non c’est pas vrai, ça vient de moi. Voilà ce qui s’est passé en fait :)
Elle renversa la tête sur l’oreiller et poussa un long gémissement, qu’il cueillit avec ses lèvres, comme le trophée de la victoire…

  

Et je finis sur les « extraits à recracher son café » (ou son eau, ou son coca (mais pas par le nez svp, c’est dégueulasse) :
- Tu la veux ? Demanda-t-il. Tu veux ma queue ? (amis de la classitude, bonsoir !)
- Oui ! s’écria Melisande, qui le désirait tellement qu’elle était prête à jeter tout fierté et tout pudeur aux orties. Oui, je la veux !
(…)
- Prends-moi, implora-t-elle.
(…)
- Non, mon cœur. Je ne vais pas te prendre. Je vais te faire l’amour.
Il plongea de nouveau en elle, la pilonnant sauvagement comme s’il avait soudain perdu tout contrôle. (c’est marrant, à lire cette phrase, on penserait plus qu’il la prend qu’il ne lui fait l’amour.)(mais bon, tant qu’il la fait jouir hein…)


Et il y a l’autre extrait du même style : ICI



Bon alors, oui il y a des clichés, mais on est loin quand même de certaines romances.
Ici, l’héroïne n’a pas la langue dans sa poche (mais sur le membre de son mari), elle est différente des autres héroïnes de romances et j’ai bien aimé cet aspect.
De plus, l’humour m’a tout de suite conquise et j’ai passé un très bon moment même si mon enthousiasme et mon intérêt ont un peu diminués au fur et à mesure de ma lecture :
L’histoire de fond ne va pas marquer les esprits (enfin le mien tout du moins) et l’intrigue en rapport avec le passé du héros ne m’a pas intéressée plus que ça et je retiendrai donc davantage l’humour et le style différent de l’auteur que l’histoire et les personnages.
Une romance sympathique qui ne devrait pas décevoir les adeptes et qui change les idées… que demander de plus ? 

 

Séduire un séducteur - Hoyt Elizabeth
Editions J'ai Lu (Aventures et passions) - 313 pages.  

 

Repost 0
Published by Cess - dans Romance
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 10:49

 

livres1

Pour ce rendez-vous, je vous ai selectionné un extrait de choix qui m'a fait passer par plusieurs émotions différentes et contradictoires: 

 

 

- Jasper... murmure-t-elle, pantelante. Jasper...
- Oui, mon amour ?
- Caresse-moi.
- Mais je te caresse, mon amour.
- Non, pas comme ça. Tu sais comment.
Il secoua la tête.
- Je veux te l'entendre dire.
Elle s'enferma dans le silence.
Jasper aurait dû prendre pitié d'elle, mais c'était plus fort que lui : il voulait qu'elle exprime son désir.
- Dis-le.
- Oh, mon Dieu... caresse-moi la chatte !

 

 

Pour remettre dans le contexte, quand j'ai lu cette dernière phrase, j'étais en train de prendre mon café du matin, dans la cafétéria de mon travail... 
Voici donc mes réactions, simultanées...

 

http://25.media.tumblr.com/tumblr_m8hdkejotL1rd9osjo1_400.gif
Je relis la phrase: elle a vraiment écrit "touche moi la chatte?"


http://24.media.tumblr.com/tumblr_m8i142uuyc1rd9osjo1_500.gif
Je regarde autour de moi pour voir si personne n'a lu ce que je viens de lire....
même si je suis seule dans la cafet. 

http://www.reactiongifs.com/wp-content/uploads/2011/08/extreme_spit_take.gif
Simultanément, je recrache mon café... 

 

http://24.media.tumblr.com/tumblr_m8c1my2QcZ1rd9osjo1_r2_500.gif

Et finalement, l'info est montée au cerveau et je me marre "ça, au moins c'est pas une romance
historique comme les autres" ! :-)

 

 

Extrait de "Séduire un séducteur" de Elizabeth Hoyt. 



 

 


 

 

 

 

 

Repost 0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 10:51

attachement.jpg


Ce livre, j’en avais entendu parler par Fashion qui l’avait trouvé super marrant et qui avait adoré.
C’est pourquoi, lors de mon passage à Londres en Mai dernier, ma binômette et moi nous l’étions procuré. Elle l’a lu dès son retour et avait aussi beaucoup ri et beaucoup aimé.
Quant à moi, je l’avais également commencé à ce moment là mais je l’avais vite abandonné après quelques chapitres, trouvant que le héros était un looser et que si les filles mes faisaient sourire, cela n’avait rien à voir avec les héroïnes de Meg Cabot qui elles, me font hurler de rire dans le genre « on s’envoie des mails »…

Du coup quand j’ai vu qu’il était traduit, je me suis  jetée dessus en me disant qu’il fallait que je lui redonne une chance et que si ça se trouvait, je n’avais tout simplement pas été dans une phase VO la dernière fois.

 

Et bien malheureusement, ce n’était pas une phase.
L’histoire est assez simple, Lincoln travaille dans le service informatique d’un journal et est chargé de surveiller les mails des autres employés, qui pourraient s’avérer douteux.
Il tombe régulièrement sur les mails que s’échangent Beth et sa copine Jennifer, qui sont bourrés de mots « interdits » mais également, bourrés d’humour.
Au fur et à mesure que le temps passe, Lincoln s’attache à Beth au travers de ses emails. Cependant, outre le fait de ne pas savoir à quoi elle ressemble, il ne sait surtout pas comment il pourrait l’approcher et lui avouer qu’il lit ses mails et qu’il connaît toute sa vie.

 

Beth à Jennifer : Tu as raison. J’adore les mariages. Je hais ma sœur.
Jennifer à Beth : Pourquoi ?
Beth à Jennifer : Au fond… parce qu’elle se marie avant moi Je suis comme la sœur aigrie dans les films en costumes. « Mais père, elle ne peut pas se marier avant moi. Après tout, je suis l’aînée. »
Jennifer à Beth : Oh, j’adore ces films, surtout ceux avec Colin Firth. Je suis comme Bridget Jones, sauf que je suis grosse pour de vrai.
 

Que dire ? Je ressors mitigée de cette lecture.
Beth et Jennifer sont toutes les deux très attachantes et très drôles, j’ai beaucoup souri en les lisant, et même si elles ne m’ont que très peu fait éclater de rire, on ne s’ennuie pas à les lire.
Lincoln, par contre, c’est une autre histoire. Le garçon a 28 ans, il est dingue d’études, il fait un boulot qui ne lui plait pas, vit encore chez sa mère, n’a pas de vie social, si ce n’est de jouer le vendredi soir à un jeu virtuel avec des copains, et ne s’est pas remis d’une rupture survenue… 9 ans plus tôt.
Bref, Lincoln n’est tout simplement pas le genre de héros auquel je me suis attachée d’emblée. Il ne m’a pas fait vibrer, et si il m’a fait sourire, c’est bien là la seule qualité que je lui aie trouvée pendant plus de la moitié du livre.


Beth à Jennifer : Pire. Je l’ai vu parler à Emilie, de l’équipe de nuit.
Jennifer à Beth : La petite blonde ?
Beth à Jennifer : C’est bien ça.
Jennifer à Beth : Elle n’est pas simplement petite. On dirait une personne normale qui aurait été miniaturisée en gardant des proportions parfaites. (…). Tu as remarqué son tour de taille ? Elle est infinitésimale.
Beth à Jennifer : Je pourrais en faire le tour de mes mains.
Jennifer à Beth : C’est une Lilliputienne.
Beth à Jennifer : Je suis sûre qu’elle n’a pas le droit de monter dans Splash Mountain.

Et puis, passée la moitié (quand même, sur 460 pages, c’est relativement long !), les choses changent et la tendance s’inverse : au lieu de m’ennuyer ferme, j’ai commencé à attendre la suite avec impatience.  
Il se passe une chose qui fait que Lincoln prend un peu plus d’assurance, qu’il nous paraît plus viril, plus sûr de lui. Les changements s’opèrent et j’ai enfin fini à m’attacher à lui, à ses différences, à son humour, à sa mère un peut trop envahissante, à sa sœur qui se mêle de tout, et à ses amis.
L’histoire aussi prend un tournant intéressant à partir de ce moment là, et on n’a plus envie de lâcher le livre. On attend le dénouement, on imagine comment Lincoln pourra tout avouer à Beth, on se demande ce qu’il va se passer avec Chris et on finit par tourner les pages non stop jusqu’à la dernière page.

Beth à Jennifer : (…) et j’étais encore sur le canapé, en train de m’apitoyer sur mon sort et de me dire que chacune de ces stupides pouffiasses serait mariée avant moi et que le rhum-Coca light est la boisson la plus crétine de tous les temps. On devrait appeler ça « une grognasse », comme ça chaque fille qui en commanderait serait obligée de s’insulter elle-même au passage.

 

Alors, oui, c’est un livre sympathique, oui il se laisse lire facilement et oui on sourit.
Mais non, je n’ai pas trouvé ça hilarant, et non ce livre ne me laissera pas un souvenir intarissable.
C’est mignon, c’est frais, mais ce n’est pas indispensable.

 

- Lincoln ?
- Oui ?
- Tu crois à la magie du premier regard ?
Il se força à la regarder, à contempler ses yeux écarquillés et son front si sérieux. Et sa bouche irrésistiblement douce.
- Je ne sais pas. Tu crois à l’amour avant même le premier regard ?
Elle perdit le souffle comme si elle s’était étranglée.
Et ce ne fut plus possible de se retenir de l’embrasser.

 


Attachment – Rainbow Rowell
Editions Milady romance (Central Park) - 477 pages


Repost 0
Published by Cess - dans Chick-litt
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 10:14

 

 

J'ai organisé plusieurs concours et je n'ai jamais fait les tirages au sort ! :-) (c'est bien moi ça !)
Alors, voici les résultats :

 

 

 

 

 

Concours anniversaire de mon blog version je vous offre un livre que je n'ai pas aimé car il ne sert à rien dans ma bibliothèque :

 

ORI qui Gagne Hush Hush

 

****************

 

 

Concours "Irrésistible"  version vous connaissez déjà toute l'histoire à cause de mon QCM :


Véga

 

 

****************

 

 

Concours "Tendrement"  version j'ai ce livre à double:


Amandine Goday

 

 

 

Repost 0
Published by Cess - dans Blabla
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 22:22


**** Facebook ****

untitled10.JPG

untitled8.JPG

 

*** Books*** 

untitled.JPG

untitled11.JPG

 

*** Autres ***

untitled9.JPG

untitled6.JPG

untitled5.JPG

 

*** Un peu de moi, et beaucoup de mauvaise foi ***

untitled4.JPG

untitled2.JPG

 

Repost 0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 06:00

Une_etude_en_rouge.jpg

Voilà un livre que j’ai lu dans le cadre de mon challenge Un Classique par mois et que j’ai apprécié même si je n’en garderai pas un souvenir intarissable.

Nous assistons à la rencontre entre Sherlock Holmes et ce cher Dr Watson qui constitue l’aspect du livre qui m’a le plus plu : j’ai trouvé très sympathique le côté « je suis en train de découvrir les débuts de ce binôme mythique ».  (Néanmoins pas aussi mythique que celui que je forme avec Mlle Pointillés cela va sans dire).

Nous faisons donc la connaissance de Sherlock à travers les yeux de Watson qui est le narrateur et pour qui son nouveau colocataire est une énigme.

Alors que Watson nous est tout de suite sympathique, j’avoue que Sherlock Holmes a éveillé en moi des sentiments un peu contradictoires.
Il a une personnalité très particulière : si j’ai aimé son côté mystérieux et sûr de lui, ainsi que son côté ermite, j’ai eu plus de mal avec sa suffisance et son arrogance. Il ne fait aucun doute que Sherlock Holmes se trouve génial, qu’il prend de haut les autres enquêteurs, policiers ou autres détectives qui n’atteignent pas son génie. 
Du coup on sourit devant son audace, on roule des yeux devant son arrogance, on applaudit son génie et il nous apparaît clairement que ce sont toutes ces facettes (et la complexité) de sa personnalité qui font de lui cette figure emblématique connue et aimée mondialement.

"L'horreur ne va pas sans l'imagination"

Niveau histoire : alors que Watson se demande encore qui est Sherlock, ce qu’il fait de sa vie et qui sont toutes ces personnes si différentes qui lui rendent visite, un corps est trouvé sans vie, sans aucune trace de sang dans un appartement inoccupé.
Sherlock décide d’enquêter, amène avec lui le Dr Watson et trouve très rapidement le coupable. C’est à ce moment là, arrivés à la moitié du livre que nous faisons un bon dans le passé et que nous suivons l’histoire et le passé du meurtrier. J’ai trouvé cet aspect très particulier. Ce changement de décor, de narrateur, d’ambiance, cette histoire dans l’histoire qui nous tombe dessus sans qu’on s’y attende (à tel point qu’on se demande si on a commencé une autre histoire) m’a légèrement dérangée.

Finalement, cette deuxième partie s’avère très intéressante (voire plus que la première) même si il nous faudra du coup attendre la fin, très vite expédiée, pour connaître les déductions de Sherlock Holmes. Déductions données de manières un peu obscures et sans vraiment de détails, ce qui est le côté qui m’a finalement le plus dérangé. J’aurais aimé passer plus de temps et en savoir plus sur ce qui a amené Sherlock Holmes a démasquer le coupable. Ceci dit, cette histoire est sympathique et se lit très rapidement. Je ne regrette pas cette lecture même si je n’en ressors pas spécialement emballée. Je pense lire prochainement « le chien des Baskerville ».


Une étude en rouge – Arthur Conan Doyle
Editions Le Livre de Poche - 147 pages

classique final2 3/8 (Encore un challenge que je vais réussir haut la main on dirait :-))

Repost 0
Published by Cess - dans Classique
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 08:00

 

katarina.jpgJe ressors une fois de plus enchantée de ma lecture.
J’ai retrouvé avec plaisir Kat et son équipe qui partent à la recherche de l’émeraude de Cléopâtre. Seuls soucis : c’est le seul objet que l’oncle Eddie a interdit de voler et la rumeur veut que l’émeraude soit maudite …

Entre musée ultra sécurisé et locaux d’Interpol non moins ultra surveillés, entre la France et les USA, entre personnes de confiances et celles qui ne sont pas ce qu’elles paraissent, nous suivons Kat et ses acolytes dans une nouvelle aventure que l’on a aucune envie de lâcher avant de l’avoir terminée.
Si Kat, qui est le cerveau du groupe, se remet en question et veut jouer les robin des bois, les personnages secondaires, quant à eux, n’ont pas trop changé, et c’est tant mieux !
J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir la belle Gabrielle et son franc parlé, Simon le génie de l’informatique, l’énigmatique oncle Eddie qui est un peu « le Parain » de tout ce petit monde, Nick qui est là où il ne devrait pas être, et enfin Hale.
Ahhhh Hale (soupirs)… je l’aime lui, j’aime sa loyauté envers Kat, sa manière de la comprendre, d’être là quand il faut et de rester en retrait au bon moment. Je crois qu’il m’a encore plus fait craquer que dans le premier tome. 
Bref, je n’ai rien à redire au niveau des personnages qui sont tous très attachants. Quant à l’histoire, il y a de l’action, des twists, de l’humour, beaucoup d’humour, une bonne intrigue et de la légèreté. Que demandez de plus ? Une lecture parfaite pour l’été. Vivement le prochain tome.

La vie cachée de Katarina Bishop #2 : Criminels d’exception – Ally Carter
Editions Michel Fafon (Jeunesse) - 363 pages

 
 


2846102480_1_3_UnnFunbH.gifQu’est ce que j’aime cette série « Boys » de Meg Cabot écrite sous forme épistolaire (mails uniquement) !
Je termine ce livre une fois de plus ra-vie.

J’ai, comme pour les deux autres livres de la série, beaucoup ri et j’ai tourné les pages à toute allure même si on sait toujours à l’avance ce qui va se passer. Qu’à cela ne tienne, ce n’est pas gênant car les échanges sont génialissimes et piquants. J’ai adoré suivre tous ces mails échangés entre Melissa, sa meilleure amie Nadine, le fiancé de celle-ci, 
John le faux Max et Max, le vrai et l’unique, le neveu de la voisine dans le coma, sa copine mannequin, tous les collègues de Melissa, le frère de John et sa femme enceinte jusqu’aux dents et carrément en manque… J’ai adoré suivre l’évolution du couple que forme Melissa et John, les prises de conscience de ce dernier, ses déclarations, Dolly qui se mêle de tout et qui connaît tout sur tout, le rôle du chien et des chats de la voisine dans cette intrigue, la grand-mère de John qui a son mot  à dire, Tim l’informaticien gay qui lance des paris et tous les quiproquos inévitables qui découlent de toutes ces histoires et de tous ces échanges de mails.

J’ai adoré que tout le monde se mêle de la vie privée des autres et qu’ils s’envoient, les uns aux autres, des mails pour ragoter, comploter, se plaindre et se charrier.

Vous l’aurez compris, je ne peux que conseiller ces histoires d’amour et d’amitié qui font rire et dont on ressort joyeux et avec un sourire aux lèvres. C’est drôle, c’est frais, on rigole, on sourit, on couine et on passe forcément un très bon moment. Oui, vraiment, je recommande sans hésiter !

Et ses rogatoni alla vodka ? Vodka mon cul. C’est une sauce à la crème et personne ne pourra me faire croire le contraire.

Melissa et son voisin – Meg Cabot
Editions Le Livre de Poche – 380 pages.

 



chimere.jpgL’histoire s’ouvre sur Karou, une étudiante en art élevée par des Chimères. Sa vie est partagée entre deux mondes, entre deux réalités, et son passé lui échappe alors qu’elle a conscience de ne pas tout savoir sur ce qu’elle est.
Sa rencontre avec Akiva, un ange qui veut anéantir les chimères va changer sa vie.

J'ai beaucoup aimé cette lecture même si je l'ai mis en pause pour lire 2 autres livres.
L'univers est très particulier et c'est là que réside, pour moi, tout le charme de ce livre.
L'atmosphère, l'univers et la mythologie : tout y est particulier, dense et mystérieux et j'ai aimé me poser des questions, découvrir ce monde si différent, revenir en arrière, commencer à comprendre et finir le livre remuée par certaines révélations.
L'écriture est très belle, j'ai été transporté par le style de l'auteure et par le fait qu'elle soit arrivée aussi bien à me faire rire qu'à me donner la boule à la gorge...
Ceci dit, si j'ai bien aimé les personnages, je n'ai pas non plus été transcendée par eux, surtout par Akiva (et pourtant vous connaissez la facilité avec laquelle je tombe amoureuse normalement!).
Karou est une héroïne différente, indépendante, qui se pose des questions sur ce qu'elle est et qui est partagée entre le monde des humains et celui des chimères qui lui est tout aussi mystérieux qu'à nous. J'ai bien aimé la première partie où l'on découvre sa vie, ses amis et ceux qu'elle considère comme sa famille.
J'ai un peu moins accroché à la seconde partie avec l'arrivée d'Akiva. Le "love at the first sight" est un peu facile mais ne m'a pas non plus dérangée, contrairement à la baisse au niveau de l'action. Si on ne s'ennuie pas, j'ai pu facilement poser mon livre, et même en lire d'autres, ce qui veut tout dire.
Et puis, il y a la troisième partie que j'ai adorée. J'ai aimé les révélations, les sentiments, l'histoire et ce final qui m'a laissé les larmes aux yeux.
Akiva m'a également beaucoup plus touchée dans ces derniers chapitres.

En bref, du bon, du très bon et du moins bon pour cette histoire où chimères et anges se font la guerre. Tout comme Karou, je garde espoir pour la suite que je lirai sans aucun doute.

Il était une fois, un ange et un démon qui tombèrent amoureux.
Ca s'est très mal terminé.

Fille des chimères – Laina Taylor
Editions Gallimard (Jeunesse) – 445 pages
 


Repost 0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 07:00

D’après l'idée originale de Moka qui a inventé le RDV :

Moi-apres-mois-pola 


Voici les petits moments, les pensées, les envies, les coups de gueule et autres instants, seule ou à plusieurs, de mon mois d' ... 

 

solal3.jpg

 

Pharyngite Solal  / Weekend entre cousin à Strasbourg /  Le rendez-vous du dimanche avec Mlle P / Des InMyFridgbox passionants / Les sapeurs pompiers ds le Rhône / Il va pas s'arrêter de gueuler? / Conclusion : ne pas appeler les pompiers si on se noie / Un coup de soleil le jour où il ne faut pas / Hello la Crête / Un an de Rafaël, déjà / Solal qui se réveille toutes les heures / Son premier  crouton / Arrêter le blog? / C'est quoi cette blogo sérieusement ? / Daemon je t'aime / Gagner le concours des critiques odieuses / Enfin ma page facebook / Des heures sur Pinterest / Petite piscine gonflable pour Solal / Des nouveaux rendez-vous sur mon blog / Ses premières converses / Et des chaussures des J.O / Un nouveau design de blog / Billets d'avion bookés pour 4 jours à NYC en Décembre / La canicule / 72 cm et 8kgs7 / La première brosse à dent / Danser encore sur "We are Young" avec Solal / Magic Mike avec copines / qui ne restera pas un grand souvenir / Un groupe FB pour un I fucked très drôle / Pas de clim au bureau / Va t-elle partir à Kemer ? / Jesus dans sa baignoire qui imite Solal / Enorme fou rire / Pascal (Samuel) qui se fait interviewer / Les valises / Allo Jeanne ? Tu as du lait 2ème âge chez toi ? / Un défi mettant en scène un Minotaure / Un LC différente / Hilarante / 256 commentaires à relire en cas de coup de blues / de l'aquagym, vraiment ? / Bon ben va pour l'aquagym alors / c'est dingue d'avoir aussi peu de coordination entre les jambes et les bras / je dois être la fille la moins coordonnée de la planète / La belote mieux que le tarot ? / Ca reste à prouver / On t'avait dit de plonger quand l'eau était haute / Du vent, encore du vent / Solal qui se réveille toutes les 20 minutes, encore / Heu ? Je vais devoir monter toutes ces marches chaque fois que j'oublie quelque chose ? / Feuille, caillou, ciseaux pour savoir qui remonte chercher les couches / Galérer pour postuler à une offre en ligne / Y arriver / Espérer / Commenter un livre par whatsapp /  Être déçue par Wanderlove / Ne plus pouvoir voir de salades grecques ni de feta / Bonjour les tâches de rousseurs / Se dire que les vacances passent trop vite / En profiter un maximum... 

 

solal1.jpgsolal2-copie-1.jpg piscine.jpg


Repost 0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 08:00

13047090.jpg

 

Souvenez-vous, j’étais sortie enchantée de ma lecture d’Obsidian.
C’est donc tout naturellement que je me suis jetée sur la suite. Et je ne regrette pas.
Si j’avais beaucoup aimé le premier tome, j’ai adoré celui-ci qui est un coup de cœur.
 

He held up his hands, laughing. “What ? It was funny. The look on Bo’s face was priceless. And the kiss he gave you ? What was that ? I’ve seen dolphins give hotter kisses than that.”.

Nous reprenons l’histoire là où elle s’arrêtait à la fin du premier.
Nous suivons Kate et ses interrogations, ses doutes, ses choix (pas forcément les bons, loin de là) et ses non-dits (qui m’ont valu quelques heures de frustrations).

Because I know what I feel in here. And I’m not the type of person to run from anything, no matter how hard it is. I’d rather face-plant against a brick wall than live for the rest of my life wondering what could’ve been, And you know what ? I didn’t think you were the type to run, either. Maybe I was wrong.


Nous voyons, pour notre plus grand plaisir, plus souvent Daemon. Toujours sûr de lui, arrogant, badass, plus jaloux et touchant que jamais .
Il est le personnage qui m’a le plus touché. Il m’a fait rire et m’a ému. J’ai été frustrée, comme lui, j’ai eu le cœur serré pour lui, et eu les larmes aux yeux après une de ses tirades. Et qu’est ce que j’ai ri à ses « Bob, Bo, Blare, Bart, Boris etc… » ! Je ne m’en lassais pas! ♥

“Maybe one day I can just be as lazy as you and turn off lights without moving.”
”That’s something to aspire to.”
I relaxed a fraction of an inch and smiled. “God, you’re so modest.”
”Modesty is for saints and losers. I’m neither.”
 

Et puis, il y a le reste : moins de Dee (trop occupée avec Adam), un nouveau venu, Blake, qui nous apporte un pseudo triangle amoureux (mais ne vous inquiétez pas, il n’arrive pas à la cheville de Daemon), le nouveau copain de la mère de Kate, des révélations inattendues, des soupçons, beaucoup de soupçons et de l’action.

“Am I interrupting?” Blake asked.
”Yes, Bart, you are always interrupting,” Daemon responded.
I turned around, my heart deflating as if someone had popped it. The entire length of my back burned under Daemon’s stare.
Blake opened the storm door and stepped inside. “Sorry it took me so long to get over here.”
”Too bad it didn’t take longer.” Daemon stretched idly, like a cat. “And too bad you didn’t get lost or---“
”Eaten by wild boars or killed in a horrific ten-car pile-up. I get it.” Blake interrupted and sauntered past us.

 

Dans ce tome Kate m’a exaspérée, Daemon m’a touchée, j’ai stressé, hurlé, été frustré, swooné, adoré certains moments, détesté certaines réactions de Kate, voulu lui apprendre à communiquer, ai été scotché par des révélations, adoré les twists du dernier tiers du livre qui nous empêchent de poser le livre.

J’ai eu les larmes aux yeux, eu le cœur brisé, ri.

“what are we going to do, Kitten?”
My toes curled at the deep octave of his voice “I don’t know”.
”I have a few ideas”.
I cracked a grin. “I’m sure you do.”
”Wanna hear about them ? Although, I’m much better at the show part rather than the tell.”
”Somehow, I believe you.”
”If you didn’t, I could always give you a teaser.”
He paused, and I could hear the smile in this voice.
”You bookish people love teasers, don’t you?”
 

Je suis tombée amoureuse de Daemon, complètement et irrévocablement.
I started to smile “I doubt you could do this wrong.”
Daemon’s lips stretched into a smug half grin. “Yeah, I’m not talking about that. That I will do perfectly.
 

J’en ai voulu à Kate tout en arrivant un peu à la comprendre.
J’ai adoré cette fin, ce dernier tiers, ce qu’on apprend, ce que l’auteure fait subir à ses personnages et le fait qu’elle malmène ses lecteurs.
Daemon drew in another harsh breath as he started toward me, but he came up short. “I would’ve kept you safe”.
Then in a flash, he was gone.  And I was alone in the freezing night, left with my choices, my mistakes… my guilt.
 

En outre, j’ai adoré la mythologie autour des Aliens. Finalement, on ne pense même plus à des aliens mais à des êtres un peu différents. L’histoire et le mythe prennent en profondeur, on y croit et on commence seulement à entrevoir tout ce que ce monde réserve et à quel point les personnages et nous ignorons tout de ce qui se passe vraiment.
C’était bon, c’était même très bon. Je ne peux que recommander…

”I’m mad at you –at myself. I’m so angry, I can tast it. I want to find Blake and rearrange parts of his body. But do you know what I thought about all day yesterday ? All night ? The one single thought I couldn’t escape, no matter how pissed off I am at you?”
”No,” I whispered.
”That I’m lucky, because the person I can’t get out of my head, the person who means more to me than I can stand, is still alive. She’s still here. And that’s you”.


Et enfin, le meilleur pour la fin : la scène, heu non, LA SCENE swoon du livre du point de vue de Daemon :
Kat tipped her head back, meeting my stare. Her throat worked on her next words. “I think I might love you”.
Air punched out of my lungs. I held her tight, and I knew right then I would burn down the whole universe for her if I had to. I would do anything to keep her safe. Kill. Heal. Die. Anything. Because she was my everything.
And I wanted to tell her so, but I didn’t want to tempt the universe. Bad things happened to the people I loved.

 

Vivement décembre. Rendez-vous prit avec les copines de lecture : Mlle P, Simi, Sab et Sevy.


Onyx (Lux 2)- J.L Armantrout 
Entangled Teen - 376 pages             

star5

 


Repost 0
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 10:00



Ces deux dernières semaines vous avez pu découvrir deux rendez-vous à surtout ne pas manquer. Et car je sais que ma vie vous passionne, désormais, en plus de savoir ce que j’ai ajouté dans mon frigo et ce que je fais le dimanche, vous aurez le droit à un 3ème rendez-vous inédit, mais tout aussi indispensable à vos vies: le TTTR (Top ten de tout et de rien.).


TTTR2
Le but est donc de dresser le top 10 des petits touts et des petits riens
qui ont marqué ma semaine. 


Ouh la je sens que ce rendez-vous vous rend toute chose ! Je ne vous fais donc pas attendre plus longtemps. Voici mon TTTR.

- Canicule
- Canicule
- Canicule
- Daemon
- Daemon
- Ils me font tous chier au boulot
- Tiens je suis en Crête pendant que vous lisez ce billet.
- Purée c’est fou ce qu’on doit prendre comme affaires avec un bébé quand on part en vacances.
- « Maman tu peux acheter de la biafine ? J’ai oublié d’en prendre »
- Le coca zéro c’est pas aussi bon que le coca normal mais je commence à m’y faire.

 

Et place maintenant aux autres rendez-vous :

cdimanche


C’est dimanche et je suis en Crête (comment ça vous commencez à le comprendre ?)(Et mais dites donc, je me répète si je veux hein, c’est mon rendez-vous, non mais !). Je suis donc en Crête et franchement ? Je ne sais pas ce que je fais vu que je programme ce billet.
Mais je suis sûrement en train de petit déjeuner en terrasse devant la mer (comment ça je fais que bouffer ou dormir dans mes « c’est dimanche que faites-vous ?).
Demain, je ferai très certainement pareil qu’aujourd’hui. (et la semaine prochaine aussi mais cette fois le billet ne sera pas programmé donc je pourrai joindre une photo. (à part si je n’ai pas internet héhé)). 
Et  enfin, hier, je faisais les valises, je pensais à la crème enfant, aux couches, au doudou, au chauffe biberon, aux biberons, aux habits, aux médicaments et aux… oh mon dieu, je suis épuisée rien qu’en préparant ce billet. Vraiment, faites des enfants hein. (je plaisante)(ou pas). (mais si)(ou pas)(Ok j’arrête, je peux continuer des heures comme ça.)(mais je risquerais de vous perdre).

 

Et enfin le très très attendu :

frigo5

Cette semaine c’est une salade de riz gentiment préparé par ma belle-mère. (vous croyez qu’elle a ajouté du poison dedans ?) qui a rejoint mon frigo.


Et désormais ces 3 rendez-vous ont un logo commun :

3en14



Et vous ? quel est votre TTTR ? Qu’avez vous ajouté d’over intéressant à votre frigo cette semaine ? et surtout, que faites-vous en ce dimanche ?

 

Je vais voir (ou pas vu que je serai en crête) tout ce que Mlle Pointillés a d'over intéressant à nous dire cette semaine…

 

Repost 0

en-passant2.jpg    

 

- John Green est un génie...

- Swap en cours de finition ! J'ai enfin trouvé LE cadeau que je voulais absolument !

 

 

******************************************************************

 

Recherche

categories2.jpg

 

    ********************************************************
 


j'y suis et j'y adhère

 

 

facebook_logo-2-.png goodreads.jpg twitter logo pinterest.jpg

 

volage gris 2-1
     

Logo40-copie-1.jpg   


MIDINETTE

 

 

    ********************************************************

 


challenge.jpg 

 

 

   
Classique final 4  

Challenge Un classique par mois. 
Organisé par Stephie  0/12

 

 

volage gris final

Challenge "Je suis volage : je tombe amoureuse à chaque nouvelle lecture"
Organisé par Mlle P et moi-même.   

 

 

          ******************************************************** 

  

 

je-lis2.jpg           

 

 

 


    ********************************************************

 

 

********************************************************

promene3.jpg