Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 08:00


Je serai là :

 

Crete1

crete2.jpg

 

En Crête, pour deux semaines... 


Mais rassurez-vous, je vous présenterai quand même le rendez-vous du dimanche (que vous attendez tous avec impatience j'en suis sûre!) et je programme un ou deux billets pour la semaine prochaine...
Aussi, je passerai peut-être poster une ou deux photos par ici et vous faire part (ou pas) de mes lectures de vacances. 

 

En attendant mon retour, ne soyez pas trop sages, lisez bien, trouvez des beaux potentiels et prenez soin de vous !  

image-33.jpg 

Bye bye, bonnes vacances !

Repost 0
Published by Cess - dans Blabla
commenter cet article
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 06:00



Voilà un nouveau “rendez-vous” que je vais vous proposer sur mon blog, de temps en temps, sans contrainte de jour ni de forme. Quand et si l’envie m'en prend… Ce sera un lundi, un mardi, un autre jour ou tous les jours, chaque semaine ou une fois par mois.

Ce seront simplement des phrases, paragraphes ou citations tirées de mes lectures (ou pas) et qui auront fait naître en moi une émotion. Quelle qu’elle soit. Des phrases que je veux garder en tête, que je veux partager et dont je veux laisser une trace…

    

 

livres1.jpg

 


Je viens de finir Onyx et j’ai surligné plusieurs phrases pendant cette lecture. Certaines m’ont fait rire, d’autres ont emballé mon petit cœur de midinette et comme il se trouve que je n’arrive pas à n’en choisir qu’une, je vous en mets deux.
Je tiens à préciser que je ne mets pas le passage qui m’a le plus touchée car il contient beaucoup trop de spoilers.
« Don’t ! Don’t you dare apologize ! » et tout le paragraphe qui suit m’a littéralement brisé le cœur. La détresse de Daemon à ce moment là était palpable et m’a fait monter les larmes aux yeux.

 


Voilà, ceci étant dit, place aux extraits :

 

 

”I’m mad at you –at myself. I’m so angry, I can tast it. But do you know what I thought about all day yesterday ? All night ? The one single thought I couldn’t escape, no matter how pissed off I am at you?”
”No,” I whispered.
”That I’m lucky, because the person I can’t get out of my head, the person who means more to me than I can stand, is still alive. She’s still here. And that’s you”.

Comment dire ? Swooooooooooooon.
J’ai fondu à la lecture de ce passage. Vous ai-je dit que j’aimais Daemon ?

 

“What are we going to do, Kitten?”
My toes curled at the deep octave of his voice “I don’t know”.
”I have a few ideas”.
I cracked a grin. “I’m sure you do.”
”Wanna hear about them ? Although, I’m much better at the show part rather than the tell.”
”Somehow, I believe you.”
”If you didn’t, I could always give you a teaser.”
He paused, and I could hear the smile in this voice.
”You bookish people love teasers, don’t you?”
Ahahahahahahahahah, j’aime son humour, et j’aime les références aux blogueuses. :-)


 
***Extraits de Onyx de J.L Armentrout***


****************

 

Repost 0
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 06:00

lucky-harbor-1-irresistible-jill-shalvis-L-RwtPIB.jpgPour celles qui me suivent de temps en temps, vous savez que, comme Christian de Fifty shades of Grey, I aim to please.
Pour vous le prouver, une fois de plus, je vais vous faire gagner un livre. Aujourd'hui ce sera: "Lucky Harbor Tome 1: Irrésistible" de Jill Shalvis. 
Pour ce faire, il vous suffit de répondre correctement au QCM suivant, sachant que oui, il y a quelques risques de spoilers. 
MAIS je vous rappelle que nous parlons de romances et que finalement, ce qu'on cherche, quand on en lit, ce n'est pas forcément le suspens. 

J'ajouterais que ce livre a été le coup de coeur de beaucoup beaucoup de lectrices (mais pas de moi, comme vous n'allez pas tarder à le comprendre).


***Sans plus attendre, commençons ce QCM (attention spoilers):***

 

(Attention, je commence par une question piège).

1- L’héroine, Maddie, est :
a. Bête
b. Très bête
c. Très très bête 

 

2- Parmi les clichés suivants, lequel l’auteure n’a t-elle PAS utilisé pour le personnage de Maddie.
a. Maddie était une fille battue par son ex, qui était avocat et du coup elle n’aime plus les avocats (c’est un peu comme les indigestions aux moules (sans mauvais jeu de mots), une fois qu’on en fait une, on ne peut plus en manger).
b. Elle s’est fait licenciée pour avoir sciemment versé du café sur le garçon suce-mentionné. (Oui je ne m’en lasse pas.). (Car oui, mesdames, non seulement la fille se fait battre mais en plus quand elle se défend, on la licencie.) (C’est dur la vie d’héroïne).
c. Elle est accroc aux chips. (Et a des minis orgasmes en mangeant du gâteau)(Finalement c’est aussi beau la vie d’héroïne).
d. Elle fait du 95C, se mord les lèvres de temps en temps, et a des boucles rebelles. (Je parle de cheveux …)
e. Elle vomit quand elle jouit. (Comment ça ce n’est pas un cliché ?)(On ne peut pas être toujours inspiré hein)(Quoi que j’aurais pu dire « elle mord dans un fruit juteux)(Mais il y aurait eu un risque que vous ne trouviez pas la bonne réponse). 

 

3- Telle Mary Poppins, Maddie a pleins de choses ultra importantes dans son sac. Quel objet ne trouve t-on pas dans le sac de Mary, heu, de Maddie ?
a. Une lampe de poche (pour chasser les monstres)(Ne me regardez pas comme ça, je ne fais que citer)
b. Du chocolat
c. Du détachant (on sait jamais, une tache de sperme vin est si vite arrivée).
d. Un livre. (Non je déconne)(On parle de Maddie là. Cf la question 1). 


4- Quand Maddie veut se donner un petit plaisir solitaire, que fait-elle ?
a. Elle utilise ses doigts.
b. Elle grimpe sur une machine à laver en phase d’essorage. (Celle là, j’avoue, c’est une première, je ne l’avais jamais lue)(si vous avez déjà tenté, merci de m’écrire un mail avec des détails. Merci.)(je ne suis que curiosité).
c. Elle utilise un godemiché de couleur noire car Maddie n’est pas raciste.
 

5- Alors qu’elle jure vouloir faire une croix sur les hommes Maddie :
a. Embrasse un inconnu environ 10 minutes après l’avoir rencontré.
b. Couche avec lui environ 2 jours après, mais juste une fois hein. (ou pas)
c. Passe son temps à regarder le cul de ce jeune homme
d. Se dit environ 600 fois par page qu’il est vraiment beau et ténébreux et qu’est ce que ça ferait si sa langue faisait ci ou si ses doigts faisaient ça.
e. toutes les réponses suce-mentionnées (quand je vous dis que j’affectionne le comique de répétition) sont justes et donc Maddie n’est pas du tout crédible quand elle dit vouloir mettre une croix sur les mecs.

 

6- Trouver l’affirmation fausse.
a. Maddie a ses tétons qui ont leur propre volonté (ils pointent alors qu’elle n’en a pas envie) (les filous)
b. Elle peut réciter l’alphabet en rotant et elle s’entraine devant un miroir parfois (…) (Oui. Même moi, j’en reste sans voix.)(C’est dire…)
c. Elle sent l’odeur de femme. (Oui de femme. Encore un truc que je n’avais jamais lu.)(Mais why not ?)(Après tout, l’odeur de mâle est bien répandue dans les romances).
d. Je suis l’affirmation fausse que vous cherchez.

 

7- Notre héros s’appelle :
a. Jax, comme Ajax, le A en moins.
b. Rièliquide, comme Ariel Liquide, le A en moins.
c. Eusieurpropre, comme Monsieur Propre, le M en moins. (Je n’ai jamais dit que je n’étais pas lourde hein…)

 

8-  Quel métier, Jax, ne fait-il pas ?
a. Avocat.
b. Maitre d’œuvre dans son entreprise de rénovation de bâtiment
c. Ebéniste.
d. Jardinier (et bucheron).
e. Barman.
f. Eboueur le jour et strip teaser la nuit (Magic Mike est son vrai nom).  
g. Maire.
(Note de l’auteur de ce billet : Non mais sérieusement quoi ! le mec fait 6 métiers ! Les auteures de romances n’ont elles donc AUCUNE limite ???).

 

9- En plus d’avoir 70 métiers, Jax :
a. Fait du bateau
b. Est un dieu du sexe
c. Sait parler aux femmes : « C’est dommage, j’aurais préféré qu’on monte. Au septième ciel. » (Limite pire que « tu es si étroite » non ? ).
d. Fait du sport (pratique quand même d’être un héros : on a des journées de quarante douze heures).
e. Est tatoué
f. Prête de l’argent à la moitié (et je n’exagère pas) de la ville et ne demande pas de remboursement (En fait son vrai nom est Carlos Slim Hélu)(si toi non plus tu ne sais pas qui c’est, Wikipédia est ton ami)(Et pour celles qui ont la flemme : c’est l’homme que l’on suppose (et par « on » j’entends Wikipédia) être le plus riche du monde, avant Bill).  
g. A arrêté le métier d’avocat car une femme s’est suicidée dans une de ses affaires (le truc qui arrive tous les jours)
h. A adopté un labrador abandonné (si c’est pas mignon tout plein)(cet homme a un cœur gros comme le pénis de Kholer au repos). 
i. Parle pendant l'amour : "tu es magnifique", "j'adore ta peau", "tu es si douce", "j'adore le goût de ton sexe" "qu'est ce que tu aimes?" "ça te plait ça ?". (Un vrai tue l'amour quoi).
h. Toutes les réponses ci-dessus sont justes. (Je crois que jamais, je ne pourrai écrire des romances. Jamais.)(Car moi, je n’arriverai pas à écrire autant de trucs impossibles et faire en sorte que ça ne dérange qu’une Cess de temps en temps.).
 

10- Parlons un peu de l’histoire de fond.
Trouvez l’affirmation fausse.
a. Trois demi-sœurs se retrouvent à gérer un hôtel délabré alors qu’elles se connaissent à peine. (Tiens ça fait 30 ans qu’on s’ignore et maintenant on s’entend comme larrons en foire)
b. Une, la blonde, est une débile finie (aucun lien de cause à effet)(ou peut-être un peu) qui ne sait pas prendre de décision, (youhou, Maddie, je parle de toi), l’autre est une femme brune, autoritaire, divorcée et qui s’improvise chef cuisinier du jour au lendemain (un métier qui, comme tout le monde le sait, s’apprend sur le tas, il suffit juste de savoir un peu cuisiner), et la dernière, rousse, est asthmatique et du coup elle ne peut pas faire l’amour avec des hommes car sinon elle fait des crises. (Me réjouis de lire son tome tiens)(Car oui, je vais lire les prochains).
c. Maddie, l’une des soeurs veut absolument garder l’auberge et l’exploiter (ben oui, gérer un hôtel c’est pas vraiment un métier non plus, ça s’apprend aussi sur le tas, c’est bien connu)
d. Les deux autres veulent vendre pour se faire de l’argent.
e. Elles sont à court d’argent.
f. Elles vouent un culte à Justin Bieber.
g. Elles vont employer Jax pour refaire (à lui tout seul !!!) tout l’hôtel, et ce, en l’espace d’un mois (ce qui est déjà long pour superman je trouve)(amies de la crédibilité, bonsoir).
h. Elles se demandent qui  est l’inconnu qui détient l’hypothèque de l’auberge et si il pourrait bien renouveler le prêt et le taux… (Mais tiens tiens, qui cet inconnu peut-il bien être ?).

 

11- Finissons ce QCM en restant globalement dans le thème « clichés ».
L’auteur ose vraiment à peu près tout… Elle s’est demandée ce qui faisait rire ou rêver dans les films ou livres qu’elle avait vus ou lus, et a décidé de tous les mettre dans son livre, ne craignant ni pour sa crédibilité, ni pour la tendinite qu’elle créerait aux yeux de Cess (qui les aura trop rouler), ni le côté « too much ».
Ainsi, quel est le cliché qu’elle n’a PAS osé mettre dans son livre ?
a. La fille maladroite qui tombe tout le temps 
b. Le mec qui a bien réussi et qui fait 50 métiers
c. Ce dernier qui coupe du bois torse nu et qui sue
d. La fille qui se lèche la lèvre (et qui s’en fait lécher d’autres)(ok je sors)
e. La maison qui brule (nan mais sérieu)
g. Les disputes, les réconciliations, les malentendus, les "je te quitte", "oh mais finalement prend moi là dans la douche".
h. La file pas sûre d'elle qui fait craquer le mec trop parfait pour exister. 
i. Le couple totalement amoureux qui décide de passer leur vie ensemble seulement 2 semaines et demi après leur rencontre.
j. Elle qui s’est fait battre par son ex et qui n’ose plus faire confiance, lui qui veut oublier son passé
k. Je ne trouve pas d’autres clichés. Elle les a tous utilisés. Il faut donc que vous répondiez « k » à cette question.

  

Voilà ce QCM est fini, vous pouvez désormais répondre aux questions et tenter de gagner ce condensé de clichés cette romance !

 

Et pour finir, un peu d’avis : vous l’aurez compris, il n’y a pas trop d’histoire et les seuls vrais moments sympas du livre sont quand les deux autres sœurs apparaissent. Du coup, j’en ai déduis que c’est vraiment (et surtout) le couple « Maddie /Jax » qui n’a pas fonctionné pour moi, ce qui fait que je lirai quand même la suite… Et oui, rien ne m’arrête, fouettez-moi, je le veux (et vaux) bien. Surtout si je rencontre un Jax (suant, torse nu, en coupant du bois) en chair et en os après.

 

Lucky Harbor tome 1 : Irrésistible - Jill Shalvis
Editions Milady (Central Park) - 342 pages

Elles ont aimé voire adoré (donc il ne faut pas se fier à mon seul avis) :
Fée (clic), Mycoton (clic), Evenusia (clic).

Repost 0
Published by Cess - dans Romance
commenter cet article
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 10:00

 ironie inside

La semaine dernière nous vous présentions le “In my Fridgbox” avec Mlle Pointillés et nous vous promettions un nouveau rendez-vous cette semaine.
Comme  je suis sûre que la curiosité vous a rongé toute la semaine, mesdames, je ne vais pas vous faire attendre plus longtemps et je vous présente donc le :

cdimanche
Le but est de nous dire ce que vous faites au moment où vous écrivez ce billet, ce que vous faisiez hier et ce que vous ferez demain.

(Toute ressemblance avec un RDV existant serait complètement fortuite et indépendante de la volonté de l’auteur de ce billet. Ou pas.).
 
 
Alors, c'est dimanche, il est 10h, que fais-je les amies, je vous le demande bien ?! (et je sens que vous êtes impatientes de le savoir ?)  
Et bien, je me réveille et prends mon petit déjeuner en terrasse à la montagne. 
securedownload-2.jpg
Hier, à cette heure-ci j'étais (bien) dans les bras de morphée (et dans ceux de JZB).
Et demain, je serai malheureusement au boulot. 
(et la semaine prochaine je serai en crête ! héhé)

(Avouez que ma vie est tout à fait palpitante)


Et puisqu'un bon rendez-vous est un rendez-vous qui se maintient... 

frigo5

 
Cette semaine, j’ai ajouté à mon frigo des minis bouteille de coca 25cl. Normalement je prends les canettes mais il n’y en avait plus. Du coup je me suis rabattue sur ces bouteilles.
Coca-cola-bouteille-originale.jpg 
Verdict ? Privilégiez les canettes aux petites bouteilles qui sont moins pétillantes et surtout moins grandes ! Elles se boivent beaucoup trop vite. 
(Tiens, en parlant de coca... L'Espagne avait lancé les bouteilles de 2L mais ça a été un fiasco: pourquoi?)(réponse dès que quelqu'un trouve, sinon la semaine prochaine)(comment ça on s'en fout de mes questions débiles?)

Et vous ? 
Que faites-vous en ce dimanche ? Qu’avez vous ajouté à votre frigo cette semaine ?
Je file de ce pas voir ce que Mlle P fait en ce moment même ! ;)
 
La semaine prochaine, encore un nouveau rendez-vous (On ne nous arrête plus !)! Le TTTR : le top ten de tout et de rien !

 
Repost 0
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 12:26


***ahahhahahahahah***

baby.JPG

kitkat-copie-1

mind.jpg

 

      ***********

 

***Tellement vrai !***

30962316158141468_Nn4zueQ1_f.jpg

217720963205455450_Lj7wkXtG_f.jpg

241083386272232519_AAnDZMN0_f.jpg

book.jpg

friends.jpg

292401_474552059229999_801363169_n.jpg

snow.jpg

 


***********

***Tiens, ça me rappelle quelqu'un***

77264949827477532_xjpWaapk_f.jpg

206039751671745236_xxkgjz1r_f.jpg

280278776779609275_MsUr6f0K_f.jpg

283797213988049329_NmtgysmI_f.jpg

funny.jpg

run.jpg

hilarious.jpg

sarcastic.jpg

244742560970416420 5UYHSyrM f 

 

***********

  

Repost 0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 20:45



Vous avez peut-être déjà vu ce billet que j'avais publié anonymement dans le cadre du concours de la critique la plus odieuse organisé par Minou. 
Maintenant que le concours est terminé, je publie ma chronique sur ce blog. 

Avant de vous parler de cette nouvelle érotique, j’aimerais commencer, comme d'habitude, par une petite analyse de  couverture…

cess.jpg


Couverture une fois de plus assez réaliste sauf que dans l’histoire elle n’est pas en train de se frotter à un arbre mais en train de se faire prendre contre un arbre par un loup-garou. Ce qui n’est quand même pas la même chose, vous en conviendrez… (mais je ne sais pas laquelle est la plus surréaliste à vrai dire).
L’histoire s’ouvre (à l’instar des cuisses de l’héroïne) sur Harry et Sally (oui comme dans le film, sauf qu’ici Sally ne va pas simuler un orgasme, elle va vraiment l’avoir) qui sont en train de se peloter dans un bois. Sally sait qu’elle devrait arrêter Harry et ses mains baladeuses étant donné qu’ils veulent se réserver pour leur mariage.
Bon, certes, elle a déjà couché quand elle était au lycée, mais grâce à Jesus de Nazareth (elle précise au cas où il y en aurait un de Las Vegas), c’est une « born again virgin ». Comprenez par là qu’elle a décidé d’être vierge à nouveau (ces ricains sont ouf quand même) en s’abstenant dorénavant. Sally est donc une « de nouveau vierge » comme je l’appelle. (Mon petit doigt me dit qu’elle va se refaire dépuceler avant la fin de la nouvelle).

petit-doigt.jpg
Notez que mon petit doigt à souvent raison...

Bref, Sally est pure et veut le rester. Enfin, en temps normal… 
Mais là, vous voyez, avec la bouche d’Harry collée contre la sienne, sa petite culotte toute mouillée par tant de pelotage, ça devient difficile de rester sage… Du coup, au lieu de le repousser, elle s’allonge sur la couverture du pique-nique en l’attirant contre elle (pas le meilleur moyen de le repousser si tu veux mon avis, Sally). Bref, les deux sont chauds comme des braises, ça joue à frotti-frotta et bon c’est mal, c’est si mal, mais c’est justetellement bon. Elle ne sait pas si elle peut s’arrêter (Sally ou la volonté incarnée). 
Et, alors que son clito vibre et que son pussy brûle, elle entend une petite voix dans sa tête qui lui demande « Mais que fais-tu petite dévergondée ? Arrête ça, tout de suite ! » 
La voix a raison, Sally le sait, et alors qu’elle s’apprête à dire non, la main d’Harry trouve son sein. (Jesus lui a montré le chemin). Du coup, au lieu d’un non, c’est un « yesssss » qui sort de sa bouche. 
Elle est au bord (de l’orgasme). Et puis de toute façon, qu’est ce qu’il y a de si mal ? Ils ont tous les deux leurs vêtements. (Pas sûre que Sally ait tout compris au concept d’abstinence, si vous voulez mon avis) (et même si vous ne le voulez pas, cela va sans dire). Bref, ça continue jusqu’à qu’elle soit à « ça » de l’orgasme (oui, cette nouvelle souffre de quelques répétitions) (bon d’accord pas que de répétitions).
Mais malheureusement à ce moment là, les nuages bougent, révélant une pleine lune. 
Harry se relève illico presto (un exploit d’après moi parce que, je vous le rappelle, Harry est affairé sur les seins de Sally et qu’il arrive quand même à faire tourner sa tête de 180° pour voir la pleine lune apparaître). 
- Qu’est-ce qu’il y a ? 
- Quel jour sommes-nous ? 
- Le 21, pourquoi ? 
- Oh mon dieu, oh mon dieu, (dieu a une place importante dans cette nouvelle comme vous pouvez le constater) je pensais qu’on était le 20. (mais bien sûr…). Tu dois partir loin de moi … 
- Non. 
- Si.
– Pourquoi ? Tu me fais peur là. 
- VA-T'EN !!!! 
– c’est quoi ton problème ?
Il tombe par terre, son dos se cambre, il penche sa tête en arrière et crie. « Paaaars ». Et bon bref, je vous passe tous les détails (car je sais que ce ne sont pas ceux que vous attendez frétillement) (bande de cockines) (je ne suis pas peu fière de ma dernière trouvaille, je dois bien l’avouer). Bref, craquement d’os il y a,  élongation des membres aussi (et par membre, j’entends tous les membres) (comme Sally pourra le constater sous peu). Bref Sally crie (pas encore de plaisir) (mais ça vient, ne vous en faites pas), Harry crie, des griffes sortent, des crocs aussi et c’est là que Sally comprend qu’elle devrait s’enfuir. (Vivacité quand tu nous tiens). Du coup, elle court, elle court, (le furet) (le furet du bois joli), elle veut aller au parking, mais elle se perd et s’enfonce plus loin dans les bois (il n’y a pas de métaphore derrière cette phrase), une branche lui déchire sa jupe (tiens, comme c’est pratique), il la suit, elle lui lance son sac à la tête en espérant le ralentir (LOL), elle a peur et mal, mais elle n’a pas le temps de ralentir ni d’avoir mal. 
Elle entend un bruit et elle se retourne (sont connes quand même ces héroïnes hein ?). Le voilà. Un énorme, oh Jesus, (quand je vous disais qu’il tenait une place prédominante dans cette nouvelle), un é-norme loup-garou ! c’est un mélange hideux entre un homme et une bête avec des griffes (ce qui ne va pas t’empêcher de te le faire…). Son visage est maintenant constitué d’un museau et d’une mâchoire pouvant déchiqueter des os, et des yeux jaunes vaguement humains (on lui dit que les yeux jaunes, ça n’existe pas chez les humains ou on la laisse triper toute seule ?). Bref. Elle recourt. Il la resuit. Elle se re-retourne « Harry, attends, c’est moi, Sally ». Il la regarde avec faim. (oui. Avec faim. Genre : c’est pour mieux te baiser manger mon enfant) (oups, je me trompe d’histoire là).
Oh, dear Dieu. STP ne me laisse pas être mangée toute crue (dieu va t’écouter mon enfant, car Harry ne va pas te manger) (il va juste te prendre par derrière).
Elle s’arrête, il se lève en l’attrapant avec ses griffes. 
 « Saaaaalleeeeeeeee » dit-il. (re LOL) « Oui c’est moi bébé. C’est Sally ». 
Il gronde encore, ses crocs dehors, sa bave coulant sur sa fourrure (vous avez envie de vomir ? Moi aussi ça tombe bien), et il déchire entièrement sa jupe d’un coup de griffe. 
Un autre coup de griffe et ses seins frappent l’air (j’espère que l’air n’a pas eu trop mal) alors qu’une goutte de sang tombe par terre. Il enfouit alors son museau entre ses seins, balance sa tête en arrière, et ses pattes la retournent et la plaquent contre un arbre. Elle s’y accroche pour ne pas tomber et il arrache ce qui reste de sa jupe. 
Des mâchoires enlèvent sa culotte jusqu’à ce qu’elle se retrouve nue, tremblante (de peur, pas de plaisir) (pas encore du moins) et totalement exposée, dos au monstre. 
Elle ose un regard en arrière et ce qu’elle voit lui coupe le souffle. Entre les jambes de la créature, une des plus grosses dick qu’elle n’a jamais vu (même pas la plus grosse chanceuse !) qui pointe directement sur elle (hé, tu tires ou tu poinnntes ?). 

« Oh merde ». « Suis-je sur le point d’être déflorée ? Encore ? » (méga giga LOL).
Le monstre se presse contre elle, elle peut sentir la chaleur de sa fourrure et ferme les yeux, car elle a trop peur pour regarder. Elle pense à courir, mais en l’espace d’un battement de cœur elle sait qu’il est trop tard. Son immense cock se presse déjà contre elle. 
En réponse, son pussy tremble et se trempe, malgré sa terreur. (Une fois de plus, le pussy a ses raisons que la raison ne connaît pas). 
Peut-être que c’est la réaction naturelle de son corps à l’entrée en elle du membre géant et gonflé ? (à part si tu es excitée par l’arbre sur lequel tu t’appuies, je vois pas d’autres explications…).  Ou peut-être de l’autodéfense ? (De l’autodéfense que d’être excitée par un monstre, really ?!) (énorme fou rire avec les copines). Ou peut-être qu’une part d’elle très très enfouie se demande ce que ça ferait de… (elle ne finit pas sa phrase car : ) elle crie pendant qu’il la pénètre et a l’impression qu’elle va se fendre en deux à cause de la taille de sa cock. (franchement, c’est une blague, cette nouvelle !)
Elle s’agrippe à l’arbre, il continue son ascension, son pussy est en feu, son jus (amies de la poésie, bonsoir) coule le long de sa cuisse contrastant avec le corps chaud qui l’entoure. 
Ses mains lui font mal à force de trop serrer l’écorce de l’arbre, et des larmes coulent de ses yeux (et non de son pussy) (ok je sors), tandis qu’il atteint des endroits en elle dont elle ne soupçonnait pas l’existence. (Elle ne savait pas qu’elle avait un vagin ?). 
Il la plaque au sol et commence à la prendre à la « façon chien » (même moi je ne sais pas quoi dire là), et bref, il y va tellement fort que ses genoux décollent du sol à chaque poussée (suis-je vraiment en train d’écrire un truc comme ça ?) et elle pleure encore pendant que le plaisir se déverse en elle. C’est brutal, son pussy demande grâce et le reste de son corps attend avec impatience un soulagement (un orgasme quoi). Elle est sans défense contre l’assaut de la dick et le pire c’est qu’elle aime ça… elle en aime chaque seconde. (au temps pour son vœu de chasteté). Et là, alors qu’elle est au bord du plaisir, il la mord et elle crie tandis que la douleur se mêle au plaisir et que, honteusement, elle atteint l’orgasme et s’évanouit (my-thique !). 

Quand elle se réveille, Harry est à nouveau humain, endormi sur l’herbe… 
Et tandis qu’elle regarde ses propres cicatrices et se souvient de ce qu’il s’est passé, elle se dit « Oh, doux Jesus.Est-ce que je baise des loup garous maintenant ? » (oui, je crois qu’on peut dire ça. Quoique « tu te fais baiser par des loups-garous » serait quand même plus exact) (mais je pinaille) (comme d’habitude). 
Puis elle regarde Harry en se demandant comment il est devenu un loup-garou. Et bon puisqu’il est nu et qu’elle ne l’a jamais vu nu, elle commence à le détailler… Elle admire ses beaux pectoraux, ses larges épaules et biceps. Puis elle ose enfin descendre ses yeux sur ce qu’elle veut regarder depuis le début (plus rien ne l’arrête, la petite). Son souffle se coupe. Sa dick fait 5 cm de long au repos ! Voilà qui n’est certainement pas le monstre dont elle se souvient ! Son pussy souffre pour lui donner raison. Après ce soir, elle va devoir marcher les jambes arquées pendant une semaine. (Je suis morte de rire). 
Elle la touche pour voir ce que ça donne au garde-à-vous et là, elle soupire de soulagement : ouf 10cm !
Harry ouvre les yeux. Merde. « Sally c’est toi ? » « je suis là » (ce n’est pas la question qu’il t’a posé, mais ce n’est pas grave), il regarde son corps nu et « bébé ? oh mon dieu. (vous voulez pas lui fichez la paix à dieu, sérieux ?). « Ca va ? est-ce que le loup, enfin, moi… t’a fait mal ? » « Ne t’inquiète pas, ça va » (j’ai kiffé). Il la prend dans ses bras « Je ne te ferai plus jamais de mal. Je ferai attention, promis. Rien de ce qui est arrivé ne se reproduira jamais ». Sauf qu’il ne sait pas que c’est exactement ce que craint Sally (que ça n’arrive plus jamais donc). Elle n’aurait jamais cru qu’elle pourrait un jour avoir terriblement envie de la cock d’un monstre, mais bon, elle ne pensait pas non plus qu’ils existaient. (Sinon elle aurait eu envie de se faire baiser par eux voyons). « Harry ? » « Oui, bébé ? » «Je crois qu’on doit parler ». (je suis plus vierge).


Pour le moment seule CaroBeV a fait un billet sur cette nouvelle ! On attend encore celles des autres co-lectrices ! Allez allez les filles, on assume ! :D
 
Repost 0
Published by Cess - dans Naughty Girl
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 16:00

ironie inside

 


En ce dimanche ensoleillé, Mlle Pointillés et moi-même avons le plaisir de vous présenter un nouveau rendez-vous. Le "In My Fridgbox" qui consiste à vous parler de ce que nous avons ajouté cette semaine dans notre frigo.

frigo5 


Comme je sais que vous mourrez d'impatience de savoir quel ingrédient à rejoint mon frigo cette semaine, je ne vais pas vous faire attendre plus longtemmps : cette semaine j'ai donc ajouté le cottage cheese. Vous connaissez ? Ce n'est pas très calorique et c'est très bon. Je vous le conseille vivement !

Et vous ? Qu'avez vous ajouté à votre Frigo cette semaine ?

 

*********************


Je file de ce pas voir ce que ma binomette adorée à ajouté à son frigo et je vous quitte en vous annonçant une nouvelle qui, je suis sûre, vous réjouira : 

Dimanche prochain, nous vous présenterons un nouveau rendez-vous : le "C'est dimanche que faites-vous" ? Alors ? Avouez que vous frétillez d'impatience hein ?

Et peut-être bien que je ferai une vidéo, pour la peine. (non je déconne)(enfin pour la vidéo, pas pour le nouveau rendez-vous).

Sur ce, très bon dimanche et n'hésitez pas à reprendre le concept si vous le souhaitez. Du moment que vous créditez Mlle P et moi. (sinon on vous envoie une dizaines de pittbuls vous manger)(ou on vous attaque en justice)(on n'est pas encore arrivé à se mettre d'accord). 

 


Repost 0
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 06:00

 

  
 

Aujourd’hui je participe à l’opération « sauvons Kate Daniels » organisée par la page Facebook Kate Daniels Francophone.
Je ne participe pas souvent (jamais ?) à ce genre de manifestations, mais bon, là, je n’ai pas le choix car il s’agit de Kate Daniels qui est ma série coup de cœur de cette année et qu’elle risque de ne plus être éditée faute de ventes.

Je peux bien sûr lire la suite en anglais mais franchement quel dommage ! Quel dommage que cette série ne connaisse pas le succès qu’elle mérite ! Quel dommage que les Français qui n’osent pas se lancer dans la VO ne puissent plus suivre la suite de cette série génialissime…

Alors, aujourd’hui, pour vous convaincre, je vais vous expliquer à nouveau, en quelques points, pourquoi j’aime cette série et surtout, pourquoi vous devez absolument la lire (et Milady continuer à l’éditer !).


Cette série, je l’aime d’amour pour plusieurs raisons :

 

- Pour son héroïne, Kate, qui forte, têtue, drôle, ironique, mystérieuse et qui a du caractère.
Pour son passé, ses pouvoirs, sa carapace, son répondant, ses forces mais aussi ses faiblesses.
Je l’aime car c’est une héroïne comme on en voit peu (pas), et qui, loin d’être agaçante, est surtout mature, courageuse, qui a la langue bien pendue et qui sait nous fait rire et nous attendrir.

 

Je me tournai pour partir et m’arrêtai avant le trou dans le mur en ruine.
- Une dernière chose, Votre majesté. J’aimerais un nom que je puisse mettre dans mon rapport. Quelque chose de plus court que « Dirigeant de la Faction Méridionale des Changeformes ». Comment puis-je vous appeler ? 
- Seigneur. 
Je roulais des yeux.
Il haussa les épaules. 
- C’est plus court.

 

- Pour Curran, le seigneur des bêtes.
Le mâle Alpha par excellence avec tout ce que ça implique : notre héros est fort, possessif, fier, combatif, autoritaire, beau, et il a du répondant.
En un mot : Curran est tout simplement P.A.R.F.A.I.T. 

 

Un sourire lent, carnivore, naquit sur les lèvres de Curran.
- Non seulement tu coucheras avec moi mais tu diras « s’il te plait ».
Je lui décochai un regard outré.
Le sourire s’élargit.
- Tu diras « s’il te plaît » avant et « merci » après.
Un rire nerveux me secoua.
- Tu es devenu fou. Tout ce peroxyde dans tes cheveux a atteint ton cerveau, boucle d’or.

 

 

- Mais ne croyez pas que cette série repose juste sur ces deux là. Loin s’en faut. Ici, comme dans Fever, il y a tous les personnages secondaires que l’on finit par aimer autant que nos héros. Ces personnages (Jim, Derek, Julie, Andrea, Raphael, …) sont différents les uns des autres mais sont tous très attachants : Loin de nous laisser indifférents, ils nous font rire et nous attendrissent et on prend énormément de plaisir à les retrouver régulièrement au fil de nos lectures, et ce, même quand ils volent la vedette de Curran dans certains tomes.

 

- Pourquoi moi ? dit-il finalement. Ta mission dans la vie est de foutre la mienne en l’air ?

Mais outre ses personnages principaux et secondaires qui sont parfaits, profonds, superbement et très justement travaillés et approfondis, cette série c’est aussi :


- De l’action, beaucoup d’actions, des rebondissements, aucun temps morts, des histoires pas possibles, terriblement bien ficelées avec un parfait dosage entre humour, mystère, amour, amitié, combats et actions.

- Enfin, la série Kate Daniels, c’est un univers particulier, très différent mais vraiment intéressant et surtout, riche. Si dans le premier tome on a du mal à s’imprégner de cette atmosphère et à tout comprendre, c’est aussi ce monde qui fait que cette série est si dense et si excellente. Une fois les premiers temps passés, une fois qu’on arrive à s’immerger dans cet univers et à en comprendre le fonctionnement, alors, on est complètement happé et on devient véritablement addict à cette série.

-         

- Sa majesté a besoin d’une fille « puis-je ». Ce n’est pas moi.
- Une fille « puis-je » ?
Je m’enfonçai dans mon siège.
- Puis-je t’apporter à manger, Ta Majesté ? Puis-je te dire à quel point tu es fort et puissant, Ta Majesté ? Puis-je t’épouiller, Ta Majesté ? Puis-je te lécher le cul, Ta Majesté ? Puis-je…
Je me rendis compte que Raphaël était particulièrement immobile. Pétrifié, comme une statue. Son regard était rivé sur un point derrière ma tête.
- Il est juste derrière moi, n’est-ce pas ?
Andrea hocha lentement la tête.
- Techniquement, ça devrait être « pourrais-je » dit Curran d’une voix plus profonde que ce dont je me souvenais. Puisque tu demandes la permission.

 

. 

 

Que puis-je ajouter pour finir de vous convaincre ?!
Moi j’aime cette série d’amour.
J’aime tout. Tout. TOUT

J’aime passer du rire aux larmes, être tendue, ne jamais m’ennuyer, ne jamais vouloir reposer le livre, être tenue en haleine et happée par l’histoire.
J’aime
Kate,  Curran, Julie, Andrea, Raphael, Jim et les autres, l’humour, les réparties cinglantes, le monde, les créatures qui donnent froid au dos, les bagarres, la peur que l’un d’eux y passe, le caractère des personnages, les intrigues, l’action continue, les rebondissements à chaque fin de tome, et surtout, l’attente de la confrontation finale…

 

- Oses-tu insinuer que mes hommes ne savent pas faire preuve de circonspection ?
Je regardai toujours Jim.
- Passe donc mes félicitations à Sa Majesté pour avoir réussi à apprendre un si grand mot tout seul

 

 



Je vous invite à visiter la page FB officielle de cette série ici et le compte Twitter .
Et surtout, je vous invite (que dis-je ? Je vous oblige !) surtout à lire cette incroyable série



 

Repost 0
Published by Cess - dans Blabla
commenter cet article
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 00:00


Hé oui, vous en rêviez, Mlle Pointillés et moi l’avons fait : nous avons lu une autre nouvelle «  I fucked », mais cette fois, accompagnées de Adalana, Caro et Sandy.
Avant de vous parler de ce livre, analysons la couverture si vous le voulez bien :

 
(dois-je vraiment préciser que ce billet contient quelques spoilers ?)
(et par "quelques", j'entends "que ça").   

cybil.JPG

 

Couverture une fois de plus très proche de la réalité (jusqu’aux colonnes de marbre derrière) sauf que la fille s’est démaquillée avant de se coucher et donc elle ne porte pas cet immonde rouge à lèvre rose dans la nouvelle. Aussi, il n’y a pas de brume et de fumée autour d’elle dans le livre (à moins que ce soit son pussy qui ait pris feu ?)(ok je sors). Par contre elle a en effet cette posture au moment où elle est effrayée car un homme invisible la touche… (autant vous dire qu’elle n’est pas vraiment effrayée).

 


Tout commence par un vol à main armé.
Cybil (Cybil, vraiment ?) porte sa plus belle robe car Roger (oui, Roger !) (les héros de cette nouvelle ne sont pas à proprement parlé gâtés par leurs prénoms ) doit l’amener danser ce soir. Donc Cybil porte une belle robe et se tient derrière le comptoir de son hôtel quand un homme arrive et pointe son arme sur elle et ses collègues.

Il est habillé en noir, a des bandages sur son visage, porte des lunettes de soleil et un chapeau. (pour un peu il ferait penser à l’homme invisible, mais si ça avait été lui, vous vous dites, à juste titre, qu’il ne se serait pas habillé pour voler une caisse alors qu’il aurait pu rester invisible et la voler sans être vu)(ce à quoi je vous réponds que si il avait volé la caisse incognito, il n’aurait pas vu Cybil et nous n’aurions pas eu notre nouvelle érotique)(Ce qui aurait été fort dommage, vous en conviendrez).
Après avoir pris l’argent de la caisse, Cybil sent qu’il la dévisage. (alors qu’il a des lunettes de soleil je vous le rappelle). Il lui demande alors ses bijoux qu’elle s’empresse de lui donner (et on la comprend). Sur ce, il s’en va, laissant une Cybil découragée et désespérée: elle a donné l’alliance que Roger lui avait offerte et elle a peur qu’il s’énerve car elle ne s’est pas battue pour la garder (car Roger, en bon fiancé qu’il est, préfère sa fiancée morte mais avec l’alliance intacte que vivante mais sans bague)(en même temps, avec une fiancée qui s’appelle Cybil, on peut le comprendre).
Quand ce dernier l’appelle pour annuler goujatement (vous êtes en train de lire un billet sur une fille qui va se faire baiser par l’homme invisible, alors vous n’allez pas focaliser sur des mots qui n’existent pas hein ?), donc, quand il annule la soirée, Cybil  décide d’aller se coucher dans sa suite à l’étage.
Elle se démaquille, brosse ses cheveux longs blonds et ôte sa robe qui murmure le long de ses formes jusqu’au sol (oui la robe murmure, comme les Rice Krispies) le satin atterrissant avec un bruit ressemblant à un soupir. Cybil (qui en a gros sur la patate apparemment) lui dit « je sais ce que tu ressens ». (oui elle parle à sa robe)(l’émotion sans doute)(ou la blonditude ?).
Elle s’endort.
Et se réveille en attendant un bruit de respiration à côté d’elle.
 « Roger ? » demande t-elle. Mais personne ne lui répond. Elle sent quelqu’un de nu se coller à elle. « Que c’est romantique » se dit-elle, « Roger ne me surprend jamais comme ça ». (et je vais te dire un secret, Cybil, il ne l’a pas fait cette fois non plus !).
Elle se colle donc encore plus à lui histoire de bien sentir son érection et ses mains le long de son corps.
Mais, attend une minute. Sa respiration se coupe. Roger n’a pas la clé !. (oui Cybil est un peu longue à la détente)(il ne faut pas lui en vouloir, elle est blonde).
Elle allume la lumière, regarde partout mais rien. A t-elle rêvé ? y a t-il un fantôme ?
Oui ça devait être un rêve.
Elle se rendort (Dieu sait comment), jusqu’à ce qu’elle sente quelqu’un lui sucer le sein.

Oh quel délicieux rêve…
Mais quand les sensations continuent, elle se dit (à raison) que ce n’est pas un rêve ! Elle crie (pas de plaisir encore, mais ça ne saurait tarder), allume la lumière : personne. « Oh mon dieu, qui êtes vous ?». « Shhhh » lui répond une voix« rallonge-toi ».

Bon, arrêt sur image : que feriez-vous si vous sentiez quelqu’un vous sucer le sein, que vous ne voyiez personne, et que cette « présence » vous dise de vous rallonger  ?
Vous partiriez en courant ?! Bonne réponse ! Moi aussi. (quoi que…)
 
Et bien, Cyb n’est pas comme vous et moi. Elle, elle se laisse embrasser jusqu’à ce qu’elle soit tout à fait rallongée.
Mieux encore, Cybil (la débile), non seulement ne part pas en courant mais elle va même jusqu’à trembler, mais cette fois, pas de peur (si vous voyez ce que je veux dire)… D’ailleurs, elle arrête de se poser des questions quand elle sent une bouche couvrir son pussy… (en même temps, pourquoi fuir quand on peut avoir un cuni hein ?). Surtout que bon, Roger ne l’a jamais touché comme ça, il n’a jamais focalisé sur son plaisir (et elle allait se marier avec lui ? Heureusement que l’homme invisible est venu lui ouvrir les cuisses yeux hein). Voyez-vous, la  vision des préliminaires pour Roger, c’est de lui demander une fellation (pour l’homme invisible aussi mais elle ne le sait pas encore) mais ce qu’elle vit là, c’est ce dont elle a toujours rêvé: Cybil n’est plus qu’excitation. Bref, je vous passe les autres détails mais orgasme il y a. Elle en reste toute pantelante, allongée sur le dos, jusqu’à sentir une odeur musquée autour d’elle. Et là, elle ouvre la bouche et prend sa large cock dans la bouche. (Nouvel arrêt sur image : imaginez quand même la scène SVP : la fille est allongée sur le dos et fait une fellation à l’homme invisible !!! elle fait une fellation, avec beaucoup beaucoup d’application, avec les mains et tout, à genre, personne quoi !)(au moins, pas de risque de cancer de la gorge)(car oui il paraît que la fellation peut causer le cancer de la gorge)(moi je dis, faut bien mourir de quelque chose). (Quoi qu’il en soit, je pense qu’on devrait proposer ça comme nouvel exercice sur la wii-fit, ça devrait le faire, non ?). Heu, me serais-je égarée ?
Bref, fellation il y a, et Cybil (la débile) de penser (enfin ?) à Roger en se disant « qu’il flipperait si il savait que quelqu’un lui avait rendu visite, et encore plus si il savait qu’il s’agissait d’un fantôme (et il aurait de quoi j’ai envie de dire) (en tout cas, c’est pas la culpabilité qui l’étouffe)(ni la cock de l’homme invisible d’ailleurs). Elle se dit même « de toute façon, ça ne compte pas si ce n’est pas sur un être vivant, non ? », elle espère que non (c’est qu’elle aime ça, la coquine, sucer des cock invisibles).
Sur ces questionnements, (Cybil est la preuve vivante que les femmes peuvent faire deux choses en même temps)(sucer, et réfléchir, dans le cas présent), il se retire de sa bouche avec un « pop » sonore (Là réside toute la force d’écriture de l’auteure : ces écrits sont très « visuels »), et s’en suit un rapport charnel tout ce qu’il y a de plus orgasmique. Pendant le rapport Cybil la coquine en veut plus : « harder », « plus fort », intime t-elle à son fantôme qui s’empresse de la satisfaire, plongeant sa cock encore plus profondément dans un endroit à l’intérieure d’elle que Roger n’a certainement jamais atteint (comprendre : Roger a une petite b**)(en même temps avec un nom pareil on n’en attendait pas vraiment à plus).
Bref ils ont leurs orgasmes et le fantôme s’en va. (Sans même dire merci, aucune éducation ses hommes invisibles). Elle touche le sperm de son fantôme tout en se demandant si les fantômes peuvent éjaculer (Cybil a le sens des priorités), car c’est clairement du sperm qu’elle sent là (oui elle est allée jusqu’à le sentir)(autant aller jusqu’au bout de son questionnement). C’est à peu près à ce moment qu’elle découvre / comprend que ce n’est pas un fantôme mais l’homme invisible (qui vient de la tringler)(ok je resors).
Et là, à l’instar de Christie qui se demandait si elle avait couché, heu, que dis-je couché ?, qui se demandait si elle avait baisé avec un monstre des marécages, Cybil (la débile)(non mesdames, pas la peine de rouler des yeux, je ne me lasserai jamais du comique de répétition)(ni de mes parenthèses) se demande (enfin) : est ce que je viens de baiser avec un homme invisible ? (je crois que la réponse est oui Cybil).


Le lendemain, elle trouvera un moyen de le revoir (pleine de ressources ces nymphomanes)(en même temps quand on aime on ne compte pas), mais pour savoir de quel moyen il s’agit, il faudra me supplier ou me fouetter (oui je lis Fifty Shades en même temps, so what ?) !

 


 *** THE END ***

 


Que vous dire de plus à pars que je me réjouis de lire la prochaine nouvelle ! 
Les avis de Mlle Pointillés et de Caro sur cette merveilleuse nouvelle érotique ! 

Et aujourd'hui, c'est le premier mardi du mois et c'est permis, chez Stephie ! Cliquez sur son nom pour plus de billets coquins ! 

65408451 p

I fucked the invisible man! (Monster sex, #6) - Delilah Fawkes 

Repost 0
Published by Cess - dans Naughty Girl
commenter cet article
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 15:03

Will.JPG

 

 

Will et Will, c’est l’histoire de deux Will Grayson qui habitent à et près de Seattle. Ils ne se connaissent pas, n’ont rien en commun et pourtant, le destin va les réunir au détour d’un sex shop. Lieu des plus incongrus quand on connaît un peu ces deux personnages.

Ce livre est co-écrit par deux auteurs de jeunesse.
Le premier Will est écrit par John Green, mon auteur chouchou. On reconnaît d’emblée son style qui m’a à nouveau conquise.
Ce Will là, j’ai aimé son humour, ses parents, ses questionnements, ses amitiés et sa façon de trop réfléchir et de tout analyser…
Will me dit-il, aurais-tu une minute pour venir discuter d’une petite chose dans le salon ?
Je pivote sur ma chaise et je me lève. Mon estomac se noue un peu car le salon est sans conteste la pièce la plus épouvante de cette maison, celle où l’on découvre que le père Noël n’existe pas, où les grands-mères meurent, où les mauvais bulletins scolaires sont épluchés d’un œil mécontent et où l’on apprend que le camion du monsieur entre dans le garage de la dame, puis en ressort, puis entre à nouveau, jusqu’à ce qu’il ait déposé une graine de bébé dans le ventre de la dame, etc., etc.

J’ai aimé ses deux règles d’or, la fausse carte d’identité, la dédicace en boite, le petit papier sur e.e. Cummings dans le casier.
Autour de lui gravitent plusieurs personnes dont : 

 

Quel est le code de mon casier ?
- 25-2-11, dis-je

Jane qui est l’héroïne type de John Green. Originale, ironique, intelligente, particulière, pas facile à conquérir. Je me suis autant attachée à elle qu’à Alaska (qui es tu Alaska ?) ou à Lindsey (le théorème des Katherines)…
- Quelle délicieuse visite surprise de psychopathe !
- J’avais un problème de sciences physiques, dis-je.
Elle sourit en hochant la tête.
- Je comprends. Tu te demandes comment il est scientifiquement possible de t’intéresser autant à moi maintenant que j’ai un mec alors qu’avant, tu ne me voyais même pas. Hélas, la science est impuissante pour décrypter les mystères de la psyché masculine.

 

L’autre Will Grayson est celui de David Levithan. Très différent du premier Will, celui-ci est dépressif, homosexuel, maussade, instable et sarcastique.

Je commence à percuter. l’instant prise de conscience, genre « oh, n’est ce pas une enclume qui vient de s’écraser sur ma tête ? » est à présent terminé, et je sens désormais le poids de l’enclume. oh oui ! tout le poids de l’enclume qui vient de s’abattre sur moi.
Ce personnage est très particulier et a suscité différentes émotions en moi. J’aurais voulu qu’il soit moins négatif, qu’il fasse plus d’effort pour envisager le bonheur, même si je crois que David Levithan a su parfaitement retranscrire les pensées d’un garçon comme Will. Son personnage est très cohérent et très touchant même si je lui préfère l’autre Will. L’écriture est juste, sans points et elle met parfaitement en exergue la personnalité particulière de ce personnage.
Certaines de ses réflexions et phrases m’ont profondément émue et fait monter les larmes aux yeux.

Les larmes commencent à revenir. Cette douleur – je sais tout ce à quoi je suis en train de renoncer. Isaac. L’espoir. Le futur, ces sentiments. Ce mot. Je renonce à tout ça, et ça fait mal.



 

Et entre ces deux Will, il y a Tiny Cooper. Le meilleur ami de Will1 et un élément important dans la vie de Will2.

Il me rejoint quelques instants plus tard et j’ai beau être furax contre lui, je suis quand même capable d’apprécier la fascinante et complexe expérience de géométrie dans l’espace visant pour Tiny Cooper à s’insérer derrière le volant d’une voiture aussi minuscule.
Tiny ou le gay le plus corpulent du monde qui voit la vie en rose et qui positive tout. Dire que j’ai aimé Tiny est un euphémisme. J’ai adoré Tiny, sa comédie musicale, ses amours, ses ruptures et ses amitiés.
 - J’aimerais te faire une proposition, lui dis-je tandis qu’il procède à cet autre miracle d’ingénierie consistant à boucler sa ceinture.
- Je suis flatté, me répond-il, mais je ne coucherai pas avec toi.
- Très drôle.

 

L’amour, l’amitié, l’adolescence. 
La simplicité, la différence, les petits riens qui font un tout, qui donnent le sourire.
Autant de thèmes que l’on retrouve dans tous les livres de John Green et qui ne manquent pas à celui-ci.
Deux auteurs, deux Will, deux écritures, un super moment, un superbe livre et des déclarations d’amitiés ou comment oser dire à ceux qui sont là, à ceux à qui on tient, qu’on les aime.

 

 

 

Will & Will – John Green et David Levithan
Editions Gallimard (Scripto) – 379 pages
 
 

star5

 

Repost 0

en-passant2.jpg    

 

- John Green est un génie...

- Swap en cours de finition ! J'ai enfin trouvé LE cadeau que je voulais absolument !

 

 

******************************************************************

 

Recherche

categories2.jpg

 

    ********************************************************
 


j'y suis et j'y adhère

 

 

facebook_logo-2-.png goodreads.jpg twitter logo pinterest.jpg

 

volage gris 2-1
     

Logo40-copie-1.jpg   


MIDINETTE

 

 

    ********************************************************

 


challenge.jpg 

 

 

   
Classique final 4  

Challenge Un classique par mois. 
Organisé par Stephie  0/12

 

 

volage gris final

Challenge "Je suis volage : je tombe amoureuse à chaque nouvelle lecture"
Organisé par Mlle P et moi-même.   

 

 

          ******************************************************** 

  

 

je-lis2.jpg           

 

 

 


    ********************************************************

 

 

********************************************************

promene3.jpg