Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 13:27

D’après l'idée originale de Moka qui a inventé le RDV :

Moi-apres-mois-pola 


Voici les petits moments, les pensées, les envies, les coups de gueule et autres instants, seule ou à plusieurs, de mon mois de ...

 

Solal.JPG

 

Mes 30 ans / une montre orange flashy / Ne toujours pas savoir pour les USA / Aller dans un sexshop avec des collègues / rire et rougir / recevoir des magnifiques bracelets / Un weekend à Barcelone à prévoir / tenter de se mettre à la lecture rapide / Passer des soirées à trouver des masters aux USA / les 2 ans de mon blog / Pleins de gentils commentaires sur le billet de bloganniversaire / Rester une semaine seule avec mon fils / le voir essayer de ramper / prendre des vidéos trop drôles de lui dans son bain / La grenouille / ou le cycliste /  être fatiguée / tomber amoureuse de Lucas / Adorer Daemon / être déçue par Noah / Quelques matchs de foot / une caipi qui monte à la tête / Bref. / Binomette qui book ses billets pour venir me voir / Et rencontrer mes amis / en prévision d’un road trip aux USA / Un blog qui reprend vie / Pour mon plus grand plaisir / Vanessa Paradis et Johnny Depp qui se séparent / Passer une matinée à éplucher des tomates / faire des courses / Retrouver la famille Spellman / avec toujours autant de plaisir / Fêter ses 30 ans / avec amis et famille / Des fromages, du vin et des salades / Voilà à quoi peut se résumer le bonheur / La meilleure maman du monde / Tourner des scènes pour une mise en boite / s’enregistrer / Avoir des fous rires / Avec ses sœurs et son beau frère / voir enfin son neveu / Aller à la piscine / Enfin le soleil / La canicule plutôt / Se forcer à ne pas se plaindre de la chaleur quand on s’est plaint du froid / être avec ceux qu’on aime / Ecouter des inconnus jouer du piano dans la rue / aimer cette idée d’avoir mis une quarantaine de piano à disposition de tout le monde dans la ville / Une écaille d'un monstre qui m'a fait hurler de rire / Merci binomette pour ce grand moment / Se promener / siroter un diabolo grenadine en regardant les gens depuis une terrasse / Romain et les pâtes / les klaxons tous les soirs / Les sourires de Solal qui font tout oublier / les débats sur Facebook sur les habitudes des bloggueurs / Une romance mignonette / Etudier un budget / Ne pas savoir / Attendre encore / Recevoir des cadeaux magnifiques / Ne pas avoir perdu de poids / Se réjouir du week-end en famille à venir dans 15 jours / lex klaxons des espagnol / Penser qu’on a perdu ses clés / les retrouver / toujours chercher son téléphone dans son sac / un porte monnaie magnifique / une écharpe qui va faire des jalouses / Des restes de salade de pates et de fromage pour une semaine / les 32 ans du mari / La fin du challenge Vie de château / Que j’ai lamentablement échoué / Aucun classique de lu / Un mois de juillet pleins de supers week-ends en perspective…

 

 

 solal2  piano.JPG

 

 

 

Je vous souhaite à tous un très bon mois de Juillet, placé sous le signe du rire, de la santé, du soleil et de l'alcool !

 

 

 

Repost 0
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 09:50

Easy.jpg

Oh mon dieu ! Comment vous parler de ce livre et surtout, comment réussir à vous donner envie ?

J’écris ce billet alors que je suis encore dans un campus américain aux côtés de Lucas, de Jacqueline et d’Erin, de Landon et des autres.

J’écris ce billet alors que je viens de relire des dizaines de passages, moins d’un jour après avoir terminé le livre, et alors que je me retiens de relire encore ces mêmes passages encore et encore.

J’écris ce billet alors que je n’ai pas envie de passer à autre chose, de tourner la page…

 

Comme ça m’arrive de plus en plus souvent, je ne vous parlerai pas de l’histoire car je n’avais lu aucun résumé avant de l’ouvrir et que j’ai adoré me poser des questions et ne pas tout savoir…
Ce que vous devez savoir c’est qu’il n’est pas simplement question d’une jolie histoire d’amour YA, mais que d’autres sujets plus profonds sont abordés comme le viol, les drames familiaux, les soirées étudiantes…

J’ai dévoré ce livre que je n’ai pas pu lâcher une fois commencé. Dès le premier chapitre qui commence très fort et juste après, avec le second qui m’a fait monter les larmes aux yeux, j’ai été captivée, je n’ai plus eu envie de reposer le livre.

J’ai tout aimé dans ce livre. Tout. Il n’y a pas une scène en trop, pas une ligne à changer. Tout y est parfait. L’histoire d’amour, les histoires parallèles, celles du passé des personnages, toutes. Parfait, je vous dis.

  

Depuis le moment où Jacqueline sent son copain distant et qu’elle a ce pressentiment.. Ce pressentiment que chaque fille a déjà ressenti et que j’ai revécu à travers elle, la boule dans la gorge.
My heart sped up and I suddenly felt warm all over. Something was definitely wrong. I wanted him to spit it out, whatever it was, because my mind was conjuring nothing but alarming possibilities.

Depuis ces premières lignes, jusqu’aux dernières que j’ai tourné fébrilement, sans vouloir y arriver . En passant par l’Operation Bad Boy Phase, les interactions avec Buck, les rencontres avec Lucas, les danses, les cours d’économie, les virées au Starbucks, les mails avec Landon, les SMS avec Lucas, les dessins, encore les dessins et même les passages avec Benji qui n’ont jamais manqué me faire sourire… Tout. J’ai tout aimé.
Erin:  Do you still have your coffee cup?
Me:  Yes?
Erin:  Take the sleeve off
Me:  OMG
Erin:  His phone number?
Me:  How did you know???
Erin:  I’m Erin. I know all. ;)



J'acqueline est attachante, on l'a prend dès le début en affection. J'ai aimé sa façon de réagir, de ne pas tout savoir, d'être différente, de se prendre au jeu des mails, des SMS.
Erin:  How’d OBBP go?
Me:  Got him to tell me his name. Went back to my seat. Didn’t look at him again.
Erin:  Perfect. Meet you after next class for more strategizing before coffee. ;)

J’ai aimé qu’elle soit mature, qu’elle veuille réussir en cours, qu’elle joue de la contre basse, qu’elle ne soit plus vierge, qu’elle boive, qu’elle… qu’elle soit une fille comme celle que j’ai été et dans laquelle je me suis retrouvée.

 

J'ai adoré sa meilleure amie Erin et ses opérations "rebound", Benji et ses petites remarques en cours, la vie étudiantes, les pauses café, les cours de self défense.

J’ai aimé ne pas tout savoir, me poser des questions, avoir peur qu’ils se passent des choses, avoir été attendri, soupiré, eu le cœur serré… J’ai aimé les révélations, les retournements de situations, les moments « nooon, pas ça ! », les moments « swoon »…
“Jacqueline ? ” 
I blinked. “Yes ? ”.
“The night we met – I’m not like that guy ”. His jaw was rigid. 
I know tha-” He place a finger  over my lips, his expression softening. 
“So I don’t want you to feel pressured. Or overpowered. But I do, absolutely, want to kiss you right now. Badly.”  


Je suis tombée amoureuse de Lucas, de sa tendresse, de sa gentillesse, de tout ses petits boulots, de sa beauté, de sa moto et des ses tatouages (Ahhh ses tatouages, soupirs…). J’ai aimé ses deux personnalités, et la façon dont lui et Jacqueline s’approchent lentement, doucement…
Say stop, whenever you want to stop. Understand?”
I nodded.
“Do you want to stop now?”
My head moved back and forth on the pillow.
“Thank God,” he said, his mouth returning to mine, his tongue plunging inside as I dug my fingers into his solid arms.


Lucas est parfait, il a fait fondre mon cœur, son histoire et son passé m’ont touché, j’ai eu envie de le connaître, de le voir dessiner, se mordre son piercing au niveau de la lèvre et voir son petit sourire s’afficher sur ses lèvres.
Oui je suis tombée amoureuse de Lucas et de chacune de ses apparitions qui ont su me faire fondre, me faire sourire, me donner des papillons dans le ventre.

“I appreciate your concern, but I want your number for reasons completely unrelated to economics.”
 

Ah la la, je ne sais même pas quoi ajouter ? J’ai tout aimé dans ce livre que j’ai lu trop vite et je crois que je vais devoir le relire pour le savourer… 

Camille, si tu passes par là, je crois que tu devrais le lire pour me donner ton improbable casting, et Alya, si tu lis ce billet et que tu n’es pas encore convaincue, je te pris de me faire confiance et de quand même le lire ! Il y a des papillons en veux tu en voilà !


Les avis de Mlle Pointillés, Sabrina, Evenusia. 



Easy - Tammara Webber
Kindle Edition - 316 pages.  

Repost 0
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 00:00

marsu.JPG 

Mes amies, aujourd’hui est un grand jour (si si je vous assure).

Mon blog a deux ans... 


Alors, par où commencer ? 

 

Par un peu de stats ?
 intelligentes.JPG

 


Mon blog c’est 78596 articles dont 78593 sur Kholer.

C’est également 1.000.000 de commentaires (je suis une star) dont 999.999 pour me dire que je devrais arrêter de me trouver drôle car je ne le suis pas et un pour me dire que si si je suis drôle (oui il vient de moi, et alors ?).
Mon blog, c’est des challenges que je réussis haut la main (comme celui Vie de château que j’ai organisé et pour lequel j’ai lu 1 livre sur 8 et vu aucun film), et des tas de rencontres IRL toutes plus nulles les unes que les autres…



Alors voilà... 
A l’occasion de mon bloganniversaire, j’aurais pu contacter toutes les maisons d’édition pour avoir un livre à vous faire gagner mais j’ai eu peur qu’après avoir vu à quel point mon blog est génial, ils insistent pour m’envoyer une tonne de SP, et comme j’ai une réputation de blogueuse hors du temps à tenir, je n’ai pas pris le risque et par conséquent vous ne pourrez pas gagner de livres en avant première. (mon égoïsme vous perdra) (Envoyez moi Christian et Viszs me fouetter, je le mérite bien, va).

Mais, ne vous inquiétez pas, je suis une fille pleine de ressource.
Du coup, pour vous punir remercier de suivre mon blog je vous propose de gagner un des livres de votre choix, dans la liste ci-dessous de mes meilleurs souvenirs livresques :

 

- N’importe quel tome de la confrérie que j’ai lu: L’amant ténébreux, l’amant furieux, l’amant éternel, l’amant délivré.
- Minuit
- Hush Hush
- Mon ange gardien
- Frissons interdits
- La citadelle des ténèbres
- Mariage pour une rebelle
- Insatiable
- Frisson
- Humaine
- Dark Divine

 

Pour participer :
Gne.jpg



- Il faut me dire pourquoi vous lisez mon blog (pas obligé que ce soit en alexandrin mais cela pourrait vous apporter une chance supplémentaire)(cf la liste de chance supplémentaire ci-dessous).
Attention, dans votre réponse devront figurer les mots : belle, Cess, bonne, drôle, sympa, géniale.

Votre petit mot doux devra aussi comprendre au minimum 10 H (exhemple : Cess, t’es throp symhpa, throp drhole, et pas du thout lhourde avec la confrhérie), et vous devrez aussi commenter 230 billets de votre choix (de mon blog de préférence).
En outre, pas besoin de me dire bonjour et merci, je me moque de la politesse comme de mon premier michoko.

 

Parlons chances supplémentaires :
chance.JPG



- Vous avez une chance supplémentaire (de m’avoir tout à vous) si vous vous appelez Barrons, Daemon, Bones, Lucas ou Curran.
- Une chance supplémentaire si vous écrivez votre mot doux en alexandrin.
- Une chance supplémentaire si vous êtes roux (ou rousse) (je suis pas comme ça) (photo à l’appui).
- Une chance supplémentaire si vous vous habillez entièrement en cuir et que vous prenez une photo de vous en train de tenir une pancarte «Je sens l’odeur de pluie, de cannelle et de carambar, viens  me lécher, me toucher, me dire que je suis étroite, me prendre, m’embrasser».
- Un chance supplémentaire si vous me faites la liste de tous les billets que j’ai posté un lundi et de ceux que je posterai un mardi.
- Une chance supplémentaire si vous lister tous les livres YA où l’héroïne ne se trouve pas jolie et où elle vient de déménager dans une ville car 1. un de ses parents est mort ou 2. car ses parents sont divorcés.
- Attention, trois chances supplémentaires si vous me citez 5 livres où le héros a des yeux couleur bizarre genre « ambre », « or », « violet », « vert fluo ».
- 1 chance et demi supplémentaires si vous me citez un livre dont le héros serait semi aveugle, un où le héros se transformerait en tyrannosaure quand il jouit, un où le héros après 6000 ans d’existence ne s’est jamais touché et un livre où le héros a une couille en moins.
- 35 chances supplémentaires si vous m’envoyer un cadeau d’une valeur de 50 euros minimum.
- Une chance en moins si vous ne pouvez pas faire tourner ce billet sur facebook et sur Twitter.

 

 

 

Bon ok je suis super lourde et je n’ai toujours pas compris que

les meilleures blagues sont les plus courtes...
pas drole

 

 

 

Alors… Plus sérieusement ?

Ces deux ans de blog c’est :
- des rencontres géniales aussi bien virtuelles que réelles.
- des week-ends à Paris, à Londres, des brunchs, des théâtres, des verres, des cocktails roses sans alcool, des cookies à se taper le cul par terre, des rires, des discussions hautement intellectuelles sur des hommes imaginaires dont nous sommes tombées amoureuses, des librairies, des envies livresques
- une PAL à (presque ? ou déjà ?) à 300. 
- Goodreads, goodreads, goodreads…
- des coups de cœur livresques.
- des swaps géniaux
- des discussions sur un certain blog
- ou sur des groupes facebook

- quelques daubes
- une wish list qui augmente chaque semaine
- un reader nommé JZB
- des top ten jamais dans le thème
- des challenges jamais réussis
- un billet parlant de la blogo actuelle,
- des mâles à tomber,
- une binomette de folie,
- des billets du Mardi
- des vampires en cuir et gucci,
- une petite vingtaine de blogs dans mon google reader,
- des échanges avec des filles de France, de Canada, de Belgique et de Suisse,
- une centaine de livres lus par an.
- presque autant de commentés,
- une overdose de romances,
- des lectures communes,
- quelques remises en question de l’utilité de ce blog,
- des billets mensuels qui ne parlent pas (que) de lectures,
- mais surtout du plaisir :
- à lire, à écrire des billets, à lire vos commentaires, à découvrir des livres chez vous, à me marrer en écrivant certains billets et à tenir cet espace, tout simplement.


 

Donc, merci :
 merci.JPG


- de passer par là, occasionnellement ou régulièrement.
- d’être une source continuelle d’envie livresque,
- de vous marrer en lisant mes billets lourdingues,
- d’aimer ShowDasse et HardDick (qui reviendront bientôt),
- de me laisser des commentaires,
- de faire vivre cet espace et
- de me donner envie de continuer de tenir ce blog !



*** AH ! Et si vous voulez vraiment gagner un des livres sus-mentionnés, pas la peine de faire ce qui est demandé (mais tu as été parfaite Mypiano), précisez juste quel livre vous intéresse en commentaire et je ferai un tirage au sort. Mais je tiens à préciser tout de même que je plaisantais quand je disais qu'ils faisaient partie de mes meilleurs souvenirs livresques !***  



 

 

Repost 0
Published by Cess - dans Blabla
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 00:00

Obsidian.jpg


L’histoire, on la connait déjà : une fille déménage d’un endroit ensoleillé vers un endroit paumé, elle se morfond un peu, mais pas trop, et là, elle rencontre le garçon le plus beau du monde qui se trouve être un … Vampire Alien. Oui, vous avez bien lu. Un alien.

Alors quand j’ai lu le résumé, j’ai une la même réaction que l’héroïne quand elle comprend à qui elle a affaire :
“Aliens—if they exist—are little green men with big eyes and spindly arms or…or giant insects or something like a lumpy little creature.”
Daemon let out a loud laugh. “ET?”
“Yes! Like ET, asshole. I’m so glad you find this funny.”

Quand j’ai lu qu’il s’agissait d’Aliens, j’ai directement pensé : E.T.
Mais croyez-moi, Daemon ne ressemble en rien à E.T… Car si mes souvenirs sont bons, ce dernier n’est pas terriblement beau et sexy, ce n’est pas un terrible connard que l’on a envie de claquer tout au long du livre mais qu’on ne peut pas s’empêcher d’adorer, et il n’y a pas une tension sexuelle constante dès qu’il apparaît et… heu, je m’égare.
Reprenons depuis le début si vous le voulez bien.


Si l’idée de départ est on ne peut plus « déjà vue », et que c’est d’ailleurs en effet un livre très très axé « Young Adult » avec un trame très classique, ce livre arrive néanmoins à se différencier des autres livres inspirés de Twilight :

- Son héroïne, Kate, n’est pas cruche ne se laisse pas marcher dessus. Elle n'a pas la langue dans sa poche, répond à Daemon et ne lui tombe pas dans les bras facilement. J’ai aimé son caractère et sa façon de penser, j’ai ri de son courage à certains moments et j’ai apprécié que ce soit une blogueuse littéraire (complètement dans l’air du temps : elle fait des vidéos In My Mailbox !!!).
“Out of all the paranormal books I'd read and reviewed, no one glowed like this. Some glittered in the light. Others had wings. No one was a freaking giant sun.”
Alors, certes, on n’est pas non plus en train de parler d’une héroïne « kick ass » comme Kate Daniels ou Merit, car Katy est plus jeune et ça se ressent ,mais elle a son caractère et sait tenir tête à Daemon (bien plus que je ne l’aurais fait !).

- L’histoire d’Alien quant à elle, tient bizarrement très bien la route. J’ai trouvé ça original, ça nous change des vampires et des loups garous, c’est bien amené et assez bien ficelé, je n’en demandais pas plus et j’ai totalement adhéré à cet univers.

- Les personnages secondaires sont crédibles et attachants. Mention spéciale pour Dee  la sœur exubérante de Daemon et pour la copine de Kate qui m’a fait rire avec cette sortie mythique :
“I don’t know. I mean we haven’t talked about it. He literally left afterwards, and all he’s done since then is poke me with his pen.”
“Probably because he wants to poke you with something else,” she said dryly”
Sans oublier de parler de cette bitch d’Ash et de son connard de frère Andrew… Il en faut bien hein, je  le sais, mais bon, ça n’empêche pas que j’aurais pu les gifler (surtout elle !)…

- Autre point positif : Il n’y a PAS de triangle amoureux. Je répète, il n’y a PAS de triangle amoureux. Et je peux vous dire que j’ai aimé cet aspect si rare dans les romans YA! 

- Et enfin, surtout, il y a Daemon.

Que dire de lui ? D’abord, que c’est vraiment un gros connard prétentieux et arrogant (tout ce qui me plait donc) : 
“You’re such an ass. Has…anyone ever told you that?”
He flashed a genuinely amused smile. “Oh, Kitten, every single day of my blessed life.”
Mais pas que.
Il est aussi très protecteur envers sa famille, sûr de lui, arrogant, sexy en diable, il répond, il titille, il a des principes (et s’y tient), il aime Kate d’une manière différente mais qui m’a plu… Bref, Daemon est un personnage vraiment intéressant.

J’ai adoré leur relation et la tension sexuelle qui se dégage à chacun de leur tête à tête…
Et pour finir sur lui, je ne vous dis pas dans quel état j’étais en lisant les scènes de son point de vue qui se trouvent sur le blog de l’auteur et à la fin du livre. Deux mots pour me décrire : couinements et hyperventilation. (Si vous vous posiez la question : oui je me rends compte qu’on croirait lire le billet  d’une ado de 14 ans…)

- Sans oublier que ce livre contient bon nombre d’actions. (comment ça ce n’est pas ce qui nous intéresse ?) 

En Bref ? : j’ai dévoré ce livre, j’ai soupiré, écrit aux copines, ri, crié, re-soupiré, eu la boule à la gorge pour Kate, réécrit aux copines, envie de gifler Daemon, puis de l’embrasser, eu un sourire niais, aimé les twists et les répliques. J’ai eu envie de me balader dans la foret, de me baigner dans le lac, de rencontrer un voisin sexy et de l’avoir derrière moi en cours.
Vous l’aurez compris, j’ai eu 17 ans à nouveau, et j’ai aimé ça !
J’ai hâte de lire la suite en Août ! 


Obsidian - Jennifer L. Armantrout. 
Entangled Teen - 335 pages.


Les avis de mes co-lectrices : Simi, Sabrina, Mlle Pointillés. (liens dans la journée). 

Repost 0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 12:42



Si j’avais été Bella dans le 4ème volet de la série Twilight, j’aurais pu :

 


1. 
Ne jamais sourire 

579907_10150914927283579_1647458352_n.jpg




2.  Avoir toujours l’air shooté la bouche à moitié ouverte en pensant que, peut-être
ça me rend sexy. 

2 2bis 2bisbis 
Oh oui Bella, fait l'amour à la caméra... 

<!--[endif]-->

 

3. Voir mes proches heureux de me voir me marier
3



4. Avoir l'impression de me rendre à un enterrement plutôt qu'à mon mariage,
4-copie-1
Et dire que c'est le plus beau jour de ma vie...

 
 

5.   Embrasser mon mari pendant 10 minutes comme si il n’y avait pas d’invités
autour de nous en train d'attendre 
qu'on veuille bien mettre un terme 
à ce baiser (ou qu'on trouve une chambre) pour
boire une coupette ou deux de champagnes.  

5




6. Quitter la soirée de mon mariage en plein milieu pour danser, au mileu des bois, avec mon meilleur pote (qui n'a pas daigné se rendre à la cérémonie)(et qui accessoirement est fou de moi)(et bientôt de ma fille mais chut, ça, on ne le sait pas encore)

jacob-et-bella.jpg
 - Bella  tu ne devrais pas pleurer.
- Si, on pleure aux mariages.
(Oui Bella, tu as raison, mais normalement, c'est de joie).  

 

 7. Partir en voyage de noce sur une île et me rendre compte que je ne m’étais pas rasée pour mon mariage et que donc ce serait bien que je le fasse pour ma nuit de noce    

7




 8. 
Me réveiller le lendemain de la dite nuit de noce ma virginité en moins avec des plumes 
sur ma tête

8.jpg 

 

9. Et une chambre cassée
9-copie-1.jpg
Comment la chambre a pu t-elle être mise dans cet état sachant
qu'ils sont restés dans le lit ?



10. Passer mon voyage de noce à baiser jouer aux échecs,
10.jpg
Dans le salon...

10-bis.jpg
Devant la baie vitrée...

10-bis-bis.jpg
Ou encore sur la plage... 



11. Essayer d’aguicher mon mari avec des petites tenues …
11 
 
 


12.
<!--[endif]--> et me rendre compte qu’il préfère me couvrir d’un drap plutôt que de me toucher.
12.jpg

 
 

13. Manger du poulet au petit déjeuner
13.jpg
Mmmh miam miam.




14. Vomir le sus-mentionné poulet
14.jpg
Qui ne devait pas être si bon que ça tout compte fait.



15. Annoncer à mon mari qu’il va être papa et apprécier sa réaction
et sa démonstration de joie.

15.jpg 
Carlisle te débarrasera de cette chose. 


 

16. Avoir une belle sœur qui fout les boules
16.jpg 



 

17. Avoir une gueule, qui fout les boules
17.jpg
On peut bien lui laisser ça : Elle n'a pas eu peur de s'amochir pour le film...

 


18. Avoir mon meilleur pote qui fait 3 apparitions dans le film dont 2 fois en loup.

18.jpg
 Si c'est comme ça, moi, je pars, je renverse ma moto, je me transforme
en loup et  je boude. 
A-ouuuuuuuuuuuuu, A-ouuuuuuu.

 

19. Avoir une mine et une ligne sublimes lors de ma grossesse.

19
Il parait qu'un bébé est une fille quand la mère est malade et est moins jolie qu'avant
car la fille lui volerait sa beauté.

Dans le cas de Bella, la théorie se confirme.   



20. Pouvoir choisir des prénoms monstrueux et voir
qu’ils font presque l’unanimité

20.jpg
Renesmée donc...


21. Accoucher en clinique privée avec des medecins reconnus.

 21.jpg
Ceci est un scalpel qu'elle vient d'enfoncer dans le ventre de Bella 
(sans 
anésthésie au préalable)



22. Voir mon mari tenir mon beau bébé plein de sang dans les bras tout en faisant
la petite moue qu'il fait quand il est fâché, ou triste, ou heureux, ou heu, dès qu'il veut faire
passer une émotion en fait.

22.jpg
Bienvenue dans ce monde merveilleux Renesmée. Tu es magnifique, même avec tout ce sang. D'ailleurs tata va te laver avant que tonton veuille te croquer toute crue.
Ah, et, désolée pour le prénom, j'étais shooté quand je l'ai choisi...
Mais bon tu t'en fous, t'as déjà un admirateur.
Et tu seras gentille de passer outre le fait qu'il était amoureux de moi avant.
Et qu'il a 20 ans de plus que toi cela va sans dire... 



23. Avoir du mal à me remettre de la césarienne
23.jpg 
Tu m'étonnes Simone... 

 

24. Mais me réveiller tout de même fraichement maquillée et les yeux légèrement rougis
24.jpg 
Tu as repris des couleurs ma chère, ça te sied à merveille. 

 

 

Bref, si j’avais été Bella, dans Twilight 4, j’aurais fais rêver des milliers de filles avec ma vie si parfaite quoi...

Mais je ne suis que Cess et bizzarement Bella ne me fait pas rêver et ce film encore moins. 
Je trouve les acteurs mauvais: Kristen Stewart croit qu'elle peut faire passer toutes ses émotions en entrouvrant la bouche et Robert Pattinson (purée, il s'appelle quand même Robert hein !) en faisant la moue. Quant aux autres personnages, on les voit très peu mais celui qui joue Jacob sait très bien courir.
J'ai trouvé les effets spéciaux, notamment quand les loups courent, très moyens: on dirait qu'ils ont pris les loups et qu'ils les ont posé sur l'image de fond au lieu de les incérer dedans, ça ne fait pas du tout réél. 
L'histoire est à pleurer. Concrètement, il ne se passe rien : ils se marient, et Bella attend un bébé. Résultat : c'est quand même dommage d'avoir coupé ce livre en deux vu que l'action se situe dans la seconde partie et que ce premier volet en manque donc cruellement.
Sans action et sans papillons dans le ventre, mais avec en plus, une Bella qui donne l'impression de vouloir se suicider le jour de son mariage, (tout comme son père qui l'amène à l'autel) autant vous dire que dès le début, on commence à déprimer. 
On espère du coup que ça va s'améliorer mais non, elle ne sourit pas une fois dans le film, et Edward, quant à lui, manque cruellement de crédibilité dans le rôle de "je vais mourir si tu meurs, ah non tiens, j'entends le bébé dans ton ventre, il me dit de te dire que tu as une belle voix et qu'il t'aime, ah et il aime ma voix aussi, bon alors dans ce cas ok, je l'aime aussi tiens". Enfin, la fin 
est ultra gore, et je n'ai pas compris comment on peut nous faire croire que Bella ne s'est même pas évanouie pendant qu'on lui ouvrait le ventre sans anésthésie...

Bref ce film, pour moi, c'est du grand n'importe, beaucoup de cernes (tous les personnages vampires en ont), pas de rêves, pas de papillons, pas de soupirs, pas de torse de Jacob musclé, une Bella qui aurait pu poser pour Benetton pour la campagne de lutte contre les anorexiques, un peu de gore et pas d'action. (un mélange gagnant quoi).

Et j'avoue que savoir que des milliers de filles voudraient ressembler à Bella, moi ça me fout les boules... (surtout qu'elle n'a pas l'air d'avoir eu beaucoup d'orgames). 

 
 

Repost 0
Published by Cess - dans Daube du mois
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 22:36

Katherine.jpg

Je ressors de ce livre une fois de plus emballée par l’écriture de John Green.
J’ai retrouvé tout ce qui m’avait plus dans « qui es-tu Alaska ? » :

Des adolescents, des questions semi-existentielles, de l’humour, beaucoup d’humour, et des notes de bas de pages qui m’ont fait éclater de rire… 

Des personnages particuliers, différents les uns des autres, mais qui sont surtout, et avant tout, très attachants.

Il y a Colin, le surdoué qui a peur de ne pas finir génie, qui attend sa minute « Euréka », qui anagramme tout, qui ne sait pas chuchoter et qui vient de se faire larguer par sa 19ème Katherine, son meilleur (et unique) ami, Hassan, qui n’est pas un terroriste comme il l’aime le répéter et qui a établit une liste de sujets « pas intéressants »* que Colin ne doit pas aborder en public.
* Parmi d’innombrables, voici des sujets certifiés « pas intéressants » : le sphincter pupillaire, la mitose, l’architecture baroque, les blagues dont la chute est une équation de physique, la monarchie britannique, la grammaire russe ou le rôle essentiel du sel dans l’histoire de l’humanité ».
Et puis il y a Lindsey, jeune fille assez sûre d’elle, tantot fille cool, tantot fille naturelle, qui ne veut pas faire médecine et qui ne veut pas quitter son patelin. Ils forment un trio qui n'est pas sans rappeler celui d'Alaska, de Gros et du Colonel et qui marche tout aussi bien.   

Enfin, il y a les personnages secondaires comme Chase renommé JTS (pour Jeans trop serré) et Colin surnommé LAC (L’autre Colin) qui n'ont pas une place importante mais sans qui ce livre ne serait pas aussi abouti. 


Ici, comme pour "Qui es-tu Alaska ?", aucun méchant, aucun vampire, aucun bad boy, aucun triangle amoureux. Pas d’héroïne « bad ass », ni de mâle Alpha.
Juste de la sincérité, des moments touchants, des surnoms, des interviews, une usine, un théorème sur les Katherine qui pourrait faire passer Colin de « surdoué » à « génie », des amis, de l'humour, une chasse au cochon, des "grelots" et des sentiments. 
 

Pour ce qui est de l’histoire, je n’en avais pas entendu parler avant d’ouvrir le livre et finalement, j’ai aimé ne pas savoir à quoi m’attendre.
En refermant le livre, j'ai eu l'impression d'avoir passé un moment avec une bande de copains à sourire, à rire, et à refaire le monde, et c'est comme ça que je préfère le décrire, plutôt qu'en vous en racontant l'histoire.  
En outre, ce que je retiendrai de ce livre, c’est d’abord cette écriture qui me plait et qui me donne envie de lire tous les livres de cet auteur (et de m’inscrire sur Twitter pour le suivre), et après, seulement, l'histoire de Colin, de ses Katherine, et de l'évolution de ses relations. 


Vous l’aurez compris, j’ai aimé, beaucoup, et je ne peux que vous le conseiller.
 

Enfin, je finirai sur une anecdote. Vous le savez j’aime lire la fin des livres avant d’y arriver. C’est donc ce que j’ai fait une fois encore. Et voilà sur quoi je suis tombée (non pas de spoilers) :
« Les notes de bas de page du roman que vous venez de terminer (à moins que vous n’ayez pas fini de le lire et que vous ayez sauté des passages ; auquel cas, vous devriez revenir en arrière et tout lire dans l’ordre, sans essayer de connaître la fin, espèce de petite fouine) annoncent un appendice truffé de maths. Le voici ».
D’où le titre de mon billet. Dois-je préciser que j’étais morte de rire ?  


Le théorème des Katherine - John Green. 
Editions Nathan - 283 pages. 

Elles ont aussi aimé : Choukette, HecleaRadicale et Mya Rosa.   

Repost 0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 17:00


D’après l'idée originale de Moka qui a inventé le RDV :

Moi-apres-mois-pola


Voici
 les petits moments, les pensées, les envies, les coups de gueule et autres instants, seule ou à plusieurs, de mon mois de ...

cess-mai3.jpg


Partir en vacances en Israël / Aller tous les jours à la plage / Passer du temps avec son fils / et son mari / Apprécier que mes parents nous rejoignent après quelques jours/ et qu’ils s’occupent de Solal / En profiter pour faire la crêpe / Appréhender le vol / Pour rien / Tremper Solal dans la mer / manger des hamburgers / Voir mes taches de rousseur sortir / avoir un coup de soleil / Beni soit l’inventeur de la biafine /  Sortir en boite avec des copines / boire de la vodka après un an et demi 
/ être saoul / danser sur des chansons 90’s / rentrer à 4h du mat' / Partir à Paris / rencontrer des copinautes / Passer une très bonne journée / faire les librairies / voir les liaisons dangereuses au théâtre / adorer / attendre un torse nu / ne pas le voir / mais fantasmer sur le comédien / être émue / Acheter des bandeaux et colliers de tête / les adorer / se balader / se rendre compte que Gibert Joseph est mieux que Gibert Jeune / Acheter beaucoup de livres mais aucun en occasion / recevoir des cadeaux /ne pas croiser sa binomette / Voir et apprécier l’expo d’une copine / Bruncher avec elle et d’autres copines le dimanche / apprécier la vue / Et la compagnie / rire / parler de la confrérie / et des hommes / mettre une semaine à lire V. / se moquer de la confrérie sur facebook / aimer ça quand même / Pascal qui loupe son avion / Jesus qui va mieux / Découvrir Kate Daniels / Avoir un coup de foudre pour cette série / Enchaîner les tomes / Commander le 5ème tome en anglais pour ne pas attendre / Pester contre les escaliers du métro parisien / Et contre les jeunes qui ne laissent pas la place aux plus âgés / Avoir un nouveau président / Voir le départ aux USA se concrétiser / Mais ne toujours pas savoir / Laisser son fils un week-end / avoir tout le temps sommeil / lire un livre de John Green / retrouver tout ce qui m’avait plus dans «  qui es-tu Alaska » ? / Eclater de rire en lisant la fin / vouloir s’inscrire sur Twitter juste pour le suivre / Recevoir des livres / Du miel / Un châle / Un beau Slat / Solal qui se réveille toutes les 20 minutes / aller à Strasbourg seule avec lui / Être à ça de poser sa dem’ / Ne pas le faire / Départ de JB / Ne pas remplir son challenge d’un classique par mois / Une fois de plus / regarder la vidéo du bisou en boucle / Se marrer / ne pas avoir reçu de muguet même si j’adore ça / Avoir toujours beaucoup de kilos en trop / Commencer Juin / Se dire que dans 23 jours j’aurai 30 ans / Toute mes dents / Et la santé / Et que donc, tout va bien. 

 




image-1.jpegimage-3.jpegimage-2.jpeg

photo-1.JPGimage-4.jpegphoto.JPG


Bon mois de Juin à tous !  

 

   

Repost 0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 00:00

V.jpg

Une fois de plus, vous pouvez gagner un exemplaire du tome à l'affiche aujourd'hui si vous répondez juste aux questions ci-dessous.
 


**************************************
Attention SPOILERS.

 

1) Viszs, fils de Saigneur et de la Vierge Scribe (oups, je viens de vous spoiler) a :
a- Une seule couille, un bouc, et des tatouages.
b- Trois couilles, pas de bouc et un tatouage « Cécile je t’aime » sur les fesses.
c- Deux bites.
Indice : il n’a pas deux bites. (ni trois)(la vierge scribe soit louée).


2) Outre le fait d’aimer les relations sado-masochistes, et de trouver que le sang est chaud et doux comme un baiser (après tout chacun ses références, qui suis-je pour juger ?), Viszs :
a- quand il ressent une émotion trop intense (excitation comme énervement) brille de 1000 feux et projettes une aura comme si son cul était branché sur secteur (JR Ward, reine de la métaphore et de la classitude).
b- à le QI de deux Eistein réunis (et un quart des couilles de deux Eistein réunis).
c- Il parle seize langues (c’est tout ?). 
d- a du sodomiser un mec alors qu’il ne le voulait pas (moi qui ait toujours cru qu’on ne bandait pas quand on n’était pas excité)(on m’aurait menti ?). 
e- a une odeur d’épices mystérieuses et exotiques (j’aimerais bien connaître l’odeur d’une épice mystérieuse)(et d’une épice exotique aussi d’ailleurs).
f- a la voix profonde et merveilleuse, qui coule dans l’oreille de Jane comme de la soie couleur de vin. (la soie ça coule dans les oreilles ?)(et si la soie n’est pas couleur de vin, la métaphore marche quand même ?). 
g – est monté comme un étalon (tiens. Voilà qui est original).
h- Toutes les réponses ci-dessus sont (à mon grand dam) justes. 

 
3) Quelle est la phrase la plus profonde du livre concernant Viszs : (trouver la mauvaise réponse).
a- Il était devenu ce que son père avait toujours été : un être impitoyable et calculateur. Le fils avait appris sa leçon. (comment ça vous n’avez pas encore sorti vos mouchoirs ?).
b- En parlant de l’odeur de V. (épices exotiques et mystérieuses, si vous n’avez pas suivi) : S’ils arrivaient à mettre cette odeur en bouteille, ces types pourraient se payer leurs drogues et s’adonner à leur passion du jeu de la manière la plus réglo qui soit.
(mais où Ward va t-elle chercher tout ça ?) (dans ton cul !)
c- Ma vie sans Cécile ne vaut pas plus la peine d’être vécue qu’un livre sans mots ne vaut la peine d’être lu. (Ward is my middle name).


4) Viszs dit « A moi » environ :
a- 2 fois dans le livre
b- 4589 fois
c- Il ne le dit pas.
 

5) Qhuinn (mon chouchou) (épouse-moi) (et ramène Blay aussi, je suis pas jalouse). Oups je me suis égarée. Qhuinn donc (Vhif en français)(allez savoir pourquoi), vient de subir sa transformation et a direct couché : Il a pris la fille 3x de suite  et ensuite il l’a mise sous la douche, l’a nettoyée, puis l’a léchée pendant une demi-heure. Elle avait le goût :
a- d’une prune mûre. Sucrée, sirupeuse. Son miel lui couvrait le visage. C’était fabuleux.
b- d’un paquet de chips. Salé et croquant. Ses miettes lui couvraient le visage. C’était fabuleux.

6) Fhurie (le boulet) passe son temps à : (trouver la réponse fausse)
a- fumer des joints
b- fantasmer sur la meuf de son jumeau
c- dessiner des portraits de la meuf de son frère
d- se plaindre
e- baiser.
Indice : il est puceau.

7) En plus de ne pas être aidé dans la vie, Fhurie (qui a des épaules aussi larges que le lit sur lequel Cormia était allongée)(même si c’est un lit de 90cm, ça fait quand même de sacrés épaules hein) a des sorties mythiques. Laquelle n’est pas de lui ? :
a) Il observait le bout incandescent du joint qui rougeoyait lorsqu’il tirait dessus et se demanda distraitement si c’était l’équivalent d’un orgasme pour une cigarette. (Fhurie il est temps que tu couches, sérieux mec). 
b) (Quand il voit une prostituée qui lui dit « T’as envie de t’amuser mon grand ? ») il répond de manière fort classieuse:  « Peut-être, c’est combien pour la mettre au fond du filet ? »  (Je pense que tu devrais demander à un de tes frères de t’expliquer 2, trois petits trucs sur l’art et la manière de parler aux femelles). (oui vaut mieux le mot « baiser » que « filet »). 
c) Est-ce qu’on était toujours vierge si on avait pénétré une femelle, mais sans aller jusqu’au bout ? (Bizarrement, je ne m’étais jamais posé la question ?) (j’envisage de proposer ce sujet pour le bac de philo de cette année). 
d) Oh que tu es étroite. 
Indice : la phrase qui sort tout droit de ma petite tête, il devrait quand même la sortir, mais au prochain tome. (enfin, si il finit par coucher)(ce qui est pas gagné).

 
8) Jane, la meuf de V, est:
a- une artiste absolue. Ses mains étaient des instruments élégants, sa vision aussi aiguë que le scalpel qu’elle utilisait, sa concentration intense et extrême, celle d’un guerrier en pleine bataille. (Ward est la réincarnation de Proust, je vous le dis moi).
b- traumatisée : Son plus gros traumatisme n’est pas d’avoir perdu sa sœur mais d’avoir vomi à l’enterrement de celle ci. « Voilà, c’est ma confession. J’ai vomi des flocons d’avoine au lieu de pleurer la mort de ma sœur. » (hé ben, tu as une vie absolument passionnante ma chère)(ça c’est de la confession).
c- trouve que rien n’était plus séduisant qu’un homme qui était attiré par les femmes intelligentes… (perso je préfère les hommes qui sont intelligents plutôt que ceux qui aiment les femmes intelligentes) (mais je suis peut-être trop exigeante ?).
d- Obéissante : elle jouit sur commande dès qu’on le lui demande. (ceci dit, c’est plus pratique que de simuler). 
e- Toutes les réponses ci-dessus sont (malheureusement) exactes.

 

9) Quelle est la phrase la plus profonde qu’elle aura sorti dans le livre ?
a- Quelle que soit la couleur de votre peau ou la quantité d’argent que vous ayez, que vous soyez homosexuel ou hétérosexuel, athée ou fervent pratiquant, de son point de vue, tout le monde était égal. (une grande femme que cette Jane).
b- Quand V lui dit « Vous auriez fait une excellente guerrière, vous savez ? » elle répond : « J’en suis une. La mort est mon ennemie. » (si tu avais dit « la mort est mon métier », Robert Merle aurait écrit ta biographie).
c- Maintenant, je vais te baiser. (la classe).
d- Impossible de choisir entre les 3 propositions précédentes. Trop de profondeur peut nuire à la santé. (oui ça ne veut rien dire)(et alors ?).


10) Enfin, quel est, selon moi, le moment le plus culte du livre :
a- Quand Zadiste conseille à John de se masturber (c’est quand même l’hôpital qui se fout de la charité quand on sait que Z ne s’est jamais touché en 300 ans et qu’il trouvait ça crade).
b- Quand Jane meurt et qu’elle revient sous forme de fantôme (pas de l’opéra), qui peut manger, baiser et toucher les objets. (une façon comme une autre pour Ward de rendre une humaine immortelle quoi).
c- Quand V. crie « Cess » pendant l’acte avec Jane ?
d- Les réponses a et b sont justes. 


11) Que se passe t-il dans ce tome niveau histoire ? (attention spoilers)
a- V couche avec tout le monde, filles ou mecs, il aime son pote Butch, il brille, il fume des clopes, il aime fouetter, la vierge scribe est sa mère,  il brille. il doit devenir primale, il brille, il se fait tirer dessus, il va à l’hôpital, il a un cœur à 6 branches, Jane va le sauver, il va dire « à moi » en la voyant, il va la kidnapper, à lui, elle va commencer à l’aimer, à lui, ils vont coucher ensemble, à lui, il brille, Qhuinn lèche une meuf, Viszs et Jane vont devoir se séparer, mais avant, elle va le dominer et lui verser de la cire chaude dessus, elle va lui dire « maintenant je vais te baiser », il va briller, la ramener chez elle, effacer ses souvenirs, il aime plus Butch, elle va embrasser un collègue, Fhurie va prendre sa place en tant que primale, John va se masturber, V va rendre les souvenir à Jane, il va briller, elle va pleurer, ils vont s’aimer, elle va se faire tirer dessus, elle va mourir, V va vouloir se couper la main qui brille, la vierge scribe va l’en empêcher puis va faire revenir Jane sous forme de fantôme en sacrifiant ses oiseaux pour cela, V va être touché et lui racheté une colombe, tout est bien qui finit bien.
b- rien d’intéressant. 
Indice : Je sais, c’est une question piège vu que les 2 réponses sont justes.  
 

12- Je ne suis pas inspirée pour des questions sur les phrases suivantes mais à vous de choisir laquelle est la plus énorme :
a) Gucci peut transformer n’importe qui en star (il est temps que j’investisse dans du Gucci)
b) Il voulait faire les gestes de la vie quotidienne avec elle. Peut-être qu’ils se chamailleraient parce qu’il aurait fait tomber le fil dentaire usagé sur le bord de la poubelle sans vérifier qu’il était bien tombé dedans. La vie. (ou pas j’ai envie de dire).
c) Son sang avait le goût du porto et lui fit l’effet de dix bouteilles à la fois. (ça se commande où le sang de V? Ca m’éviterait de me ruiner en bouteilles de vodka).
d) (A propos de John) : il bandait comme un cerf (ça bande beaucoup un cerf ?), son membre aussi épais que son avant-bras. (Putain, c’est gros un avant bras quand même !).
e) Si la mort est le métier de Jane, trouver les bons mots on bon moment ne l’est pas. La preuve, quand V lui parle de sa mutilation (le pauvre homme vient de raconter comment il s’est fait couper une couille quand même hein), voilà ce que Jane trouve à lui répondre : « si ça peut te rassurer, je ne peux plus manger flocons d’avoine sans avoir envie de vomir, rien que d’y penser me donne la nausée». (ou comment savoir remonter le moral des gens).

 


**************************************

 

Ce QCM est désormais fini.
Vous l’aurez compris, je n’ai pas pu m’empêcher de relever une fois de plus quelques clichés, la référence au fruit, les descriptions énormes (c’est le cas de le dire) des membres des frères, etc, mais, cette fois, cela ne veut pas dire que je n’ai pas aimé.
Pardonne moi, Vierge Scribe, car j’ai pêché : j’ai aimé ce livre.
Pas au point, quand même, d’enchaîner sur le livre consacré au puceau à Fhurie, mais j’ai passé un bon moment.
Je suis tombée amoureuse de Qhuinn et Blay, j’ai bien aimé John, Jane m’a laissé indifférente, V m’a plu (et pas seulement parce qu’il aime lire) (ni parce qu’il lui manque une couille d’ailleurs), et l’histoire n’est pas trop tirée par les cheveux (à pars la pirouette de la fin, of course). Mais surtout, surtout !, ce qui m’a plu : pas d’éradiqueurs ! Et ça, ça va se savoir, heu, ça fait plaisir !

Bientôt, je lirai le tome 6 (contre mon gré) (si si c’est vrai : c’est un deal que j’ai passé avec Simi et Azilys : je lis ce tome, elles lisent Kate Daniels) (ne dites rien : découvrir Fhurie vs Curran : je perds au change, je sais.)
En attendant ? soyez-sages (ou pas) et lisez les billets de mes co-lectrices Sara et Fashion ainsi que de certaines filles fans de la confrérie : Simi, Azilys, Silverlining, Mycoton, Basset.

 

Repost 0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 00:00

Eloise.gif


ATTENTION SPOILERS


Il fut un temps pas si lointain où la famille Bridgerton et moi nous entendions à merveille.
Je les aimais comme si je les connaissais. Je couinais. Mon ventre papillonnait.  (Coucou Colin).
Bref, c’était l’amour.
Mais voilà, il a fallu qu'Eloïse et Sir Philip viennent tout gâcher. Sic.    


Disons le d’emblée : Sir Philip m’a insupporté (c’est un euphémisme) du début à la fin.
Veuf (sa femme s’est suicidée l’année précédente) (et on la comprend, le divorce n’existait pas à cette époque), il n’a pas fait l’amour depuis la naissance de ses enfants, 8 ans plus tôt (je vous rappelle que nous sommes dans une romance, et la femme du héros ne voulait pas coucher avec lui. Ahem) (une femme pleine de bon sens ceci dit). Outre le fait qu’après 8 ans d’abstinence, il soit sûrement en manque, Philip, a une passion dans la vie : Pas l’escrime non. Pas la bagarre non plus. Et, non, bien sûr, pas les filles de joie. Pas l’alcool non plus. Non non,  Philip est passionné par: la botanique (une passion des plus viriles, vous en conviendrez). Il passe donc ses journées dans sa serre (il mène une vie tout à fait exaltante) à s’occuper de ses fleurs au lieu de s’occuper des ses jumeaux de 8 ans qui se font tabasser par la nounou sans qu’il s’en rende même compte (bon ok, tabasser est un grand mot).
Son but dans la vie est de fuir ses enfants, de les voir le moins possible et d’éviter de les gronder quand ils font des bêtises. (Un homme paternel et autoritaire quoi).

Son autre but dans la vie (à pars planter des choux, à la mode, à la modeuuuuh), est donc de se trouver une épouse qui voudra bien 1. s’occuper et éduquer ses gosses à sa place, et 2. baiser. (dans cet ordre) (mais c’est amené avec un peu plus de subtilité peut-être).  


C’est là qu’Eloïse, notre Bridgerton de 28 ans (vieille fille donc) tombe à pic.
Après avoir correspondu pendant un an avec Sir Philip, elle décide de venir lui rendre visite quand elle commence à être jalouse de sa meilleure amie qui s’est mariée. (la garce a eu le culot de ne pas rester célibataire le temps qu’Eloïse trouve un mec) (ce que les amies peuvent être égoïste, c’est fou). Bref, trop de jalousie peut miner. Eloïse en sait quelque chose. Elle s’enfuit donc chez Sir Philip qui lui a bien caché l’existence de ses deux garnements. (Honnête avec ça).

Et là. Là. Hé ben, ce n’est pas le coup de foudre. (et ça se comprend si vous voulez mon avis) (comment ça vous ne le voulez pas ?) (mais pourquoi vous lisez ce billet alors ?).
Elle se rend bien compte que Sir Philip est un gros naze (bon d’accord ce n’est pas exactement dit comme ça) mais elle décide de rester quand même et de lui laisser sa chance (perso j’aurais préféré finir bonne sœur)(comment ça je ne suis pas crédible ?).

Vous vous en doutez, tout est bien qui finit bien. Les deux monstres vont aimer Eloïse, cette dernière et Philip vont tomber amoureux (et coucher) (la serre de Philip soit louée) (d’ailleurs ils ne vont même pas le faire dans la serre)(dommage), et la nounou qui frappe les enfants à coup de livres et de baguettes va être virée. (comment ça cette information n’est pas le moins du monde intéressante ?) Ah ! En parlant d’informations, j’allais en oublier une de la plus haute importance (même si, en vérité on s’en fout comme de notre première gorgée de coca) : Philip se faisait battre quand il était enfant. (ce qui explique cela)(ou pas)(moi je préfère quand les enfants battus deviennent des gros pervers sado-maso plutôt que des passionnés de fleurs)( Viszs et Christian, si vous me lisez…).


En tout cas, entre le moment où Eloïse débarque chez Philip (page 5) et la happy end, il ne se passe quasiment rien,  on s’ennuie, le style est à pleurer, Julia Quinn nous sort des phrases et des métaphores qui font passer JR Ward pour Proust (et dieu sait que les métaphores de Ward ne sont pas de toute subtilité), et Philip est à claquer du début à la fin tant il manque de caractère et tant il fuit ses responsabilités.
 
 

Finissons sur quelques phrases qui valent leur pesant de skittles. (oui je l’ai déjà sorti celle-là mais que voulez-vous : 1. Je ne m’en lasse pas. 2. Je préfère les skittles aux cacahouètes.).

 
« Philip insinua sa langue entre ses lèvres tel un serpent de feu dont la danse infernale lui arrachait des gémissements de plaisir. »
--> Et c’est quoi un serpent de feu au juste? (que je l’explique à mon mari).
 

« Eloïse sentit la main de Philip se poser sur le seuil du temple de Vénus. (le temple de Vénus ? Really ?). Et dire que jamais elle-même n’aurait osé ne serait-ce qu’en gravir les premières marches.
--> Julia Quinn est donc en train de dire que son héroine ne s'est jamais touchée. Mais où va le monde mes amies ?

« - Philip, vous êtes si… si… puissant.
- Ne savez vous donc pas que c’est exactement ce qu’un homme rêve d’entendre ? »
--> Oh oui, Philip, vous êtes si, si puissant.  (et j’adore la réponse de Philip) (c’est sûr que c’est pas feu son ex-femme qui devait lui dire ça). 


« Philip plaqua alors son ventre contre le sien et retrouva (c’est comme la bicyclette ça s’oublie pas) l’entrée soyeuse du temple interdit. »
--> Entre Interdite ? (Ou pas).

« - Comment choisir alors que chaque heure que je passe en votre compagnie m’apporte un bonheur sans cesse renouvelé ? Chaque semaine, chaque mois, chaque année…. Philip mit alors toute son âme dans le baiser qu’il lui donna. (comment on met son âme dans un baiser ?).
Il l’aimait tant.
- Chaque seconde passée à vos côtés, Eloïse. »
-->Je crains que Philip n’ait oublié « siècle » et « décennie » dans ses notions temporelles.

 

Bon, on me souffle à l’oreillette que la suite est mieux… Et comme vous le savez la chaire est faible (enfin la mienne en tout cas) : je lirai donc le tome consacré à Francesca et j’espère que l’entrée de son temple de Venus ne sera pas interdit…  Affaire à suivre donc.



La  chronique des Bridgerton, tome 5 : Eloise - Julia Quinn
J'ai Lu (Aventures & Passions) - 277 pages.  



Repost 0
Published by Cess - dans Romance
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 00:00

kate-daniels-4-blessure-magique.jpg

 

ATTENTION RISQUE DE SPOILERS

 

 

Ce 4ème tome confirme le coup de cœur du précédent tome. 
Je crois même qu’il est encore meilleur. Non, en fait, je ne crois pas. Il est meilleur. Et pour cause : il se passe (enfin) beaucoup de choses que nous attendions avec impatience…
Et je ne parle pas seulement de la relation entre Kate et Curran qui évolue enfin, mais également de son passé et de ses craintes qui sont vraiment bien expliquées.

Niveau action, c’est toujours aussi intense et parfait, on ne s’ennuie pas une minute. Entre les virus à contenir, le Peuple, la Guilde et les métamorphes attaqués par des mages non-morts, l’identité d’Erra et son lien avec Kate il m’était tout simplement impossible de reposer le livre (même pour marcher c’est vous dire)… 
J’ai tout aimé :

 

Les premières pages et la tristesse de Kate.

Je raccrochai très soigneusement. Un son minuscule éclata dans mes oreilles ; j’eus l’absurde impression que c’était mon cœur qui se fendait. 
Il m’avait posé un lapin.

 

Les premières fois où Kate et Curran se retrouvent après le malentendu du début… 
- Oses-tu insinuer que mes hommes ne savent pas faire preuve de circonspection ?
Je regardai toujours Jim.
- Passe donc mes félicitations à Sa Majesté pour avoir réussi à apprendre un si grand mot tout seul.
 

Le passage avec Saiman au restaurant (le salop quand même) suivi de… (Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii…)
Je m’inquiète pour toi. (Il pencha la tête et me regarda dans les yeux.) Je m’inquiète que quelque chose de stupide t’arrive, que je ne sois pas là et que tu disparaisses. Je m’inquiète de ne jamais pouvoir te sortir de ma tête. 

L’action, les bagarres, la peur, la proposition de Curran, les interrogations de Kate, le deal avec tante B, les moments de doute... et surtout les révélations qu’ils se font sur leur passé et leurs cicatrices (ce moment dans la baignoire… swoon…)
- Plus de baignoire pour moi. (Je sautai du lit et enfilai un pantalon de survêtement de la Meute.) Elles me font perdre la tête.
Curran s’étala sur le lit avec un grand sourire satisfait. 
- Tu veux connaître un secret ?
- Bien sûr. 
- Ce n’est pas la baignoire, bébé. 

Et la fin… ahhh la fin… (soupirs) : Kate est forte, elle sait ce qu’elle veut, j’aime son caractère, ses décisions, son humour… J’aime le fait qu’elle tienne tête au conseil, qu’elle se batte pour ce qu’elle veut… 
Oui je sais, je me répète mais il faut bien ça pour vous expliquer à quel point et pourquoi je suis accroc à cette série.
J’aime tout. Tout. TOUT. Kate,  Curran, Julie, Andrea, Raphael, Jim et les autres, l’humour, le monde, les créatures qui donnent froid au dos, les bagarres, la peur que l’un d’eux y passe, le caractère des personnages, les intrigues, l’action continue, les rebondissements à chaque fin de tome, et surtout, le danger que représente Roland, latent, toujours présent, et l’attente de la confrontation finale…

Bref, merci au couple Andrews pour cette série géniale qui me permet de penser à autre chose qu'à la série Fever.



Kate Daniels, tome 4, Blessure Magique - Ilona Andrews
Milady, 471 pages. 

 

Les avis de : Nyx, Mycoton, Silverlining, Sabruhu, Heclea, Trillian (je trouve pas ton lien?).  
 

Repost 0

en-passant2.jpg    

 

- John Green est un génie...

- Swap en cours de finition ! J'ai enfin trouvé LE cadeau que je voulais absolument !

 

 

******************************************************************

 

Recherche

categories2.jpg

 

    ********************************************************
 


j'y suis et j'y adhère

 

 

facebook_logo-2-.png goodreads.jpg twitter logo pinterest.jpg

 

volage gris 2-1
     

Logo40-copie-1.jpg   


MIDINETTE

 

 

    ********************************************************

 


challenge.jpg 

 

 

   
Classique final 4  

Challenge Un classique par mois. 
Organisé par Stephie  0/12

 

 

volage gris final

Challenge "Je suis volage : je tombe amoureuse à chaque nouvelle lecture"
Organisé par Mlle P et moi-même.   

 

 

          ******************************************************** 

  

 

je-lis2.jpg           

 

 

 


    ********************************************************

 

 

********************************************************

promene3.jpg