Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 14:20

TTT3W

 

« ahhhhh profite de ta grossesse, tu verras c’est GE-NIAL »…

Bon et bien pour le moment, c’est pas si gé-nial que ça. Vous voulez savoir pourquoi ?

 

  1. Vos hanches, qui n’étaient déjà pas toutes fines à la base, s’élargissent.
  2. On est malade à en crever pendant 3 mois. Tout nous écœure. Notamment le café. Sic. Une sensation des plus agréables.
  3. On a des boutons pour la première fois de sa vie (qui, quand ils décident de partir, laissent des traces).
  4. On vous touche le ventre alors que vous avez bien sûr grossi de partout SAUF du ventre.
  5. Vous êtes crevées. Un peu et vous dormiriez à même le sol en attendant le bus.
  6. Vous ne pouvez pas boire d’alcool… Je répète : vous ne pouvez pas boire de vin ni de bière, ni même un petit panaché de rien du tout. Les apéros (que vous ne voulez pas abandonner car vous savez que bientôt, vous n’en ferez plus) se font à base de coca ou de votre nouvelle boisson favorite, si faible en calories : le diabolo grenadine.
  7. Vous n’avez pas de plus beaux cheveux (au contraire). C’est un mythe. Et vous n’avez plus de souffle non plus…
  8. Pendant super longtemps, alors que justement vous êtes crevées, personne ne vous propose sa place dans le bus…. On vous la proposera quand vous ne serez plus en mesure de prendre le bus.
    Et puis il y a la phase très sympa (actuelle chez moi) où vous avez pris du ventre mais pas assez : les gens pensent juste que vous êtes grosse. (ce que vous êtes hein, ne vous leurrez pas).
  9. Vous ne pouvez plus manger la moitié des fromages (la meilleure moitié bien sûr, ce serait pas drôle sinon), et puis fini les salades (en été c’est over pratique). Je vous le dis moi, il a pas attendu d’être né pour m’embêter celui là !
  10. Et puis, le mieux, c’est quand même les petites montées d’angoisse quand vous réalisez, de temps en temps, que bientôt, très bientôt, vous ne pourrez plus dormir, ne parlons pas de blogguer et de lire hein. Sic.

 

En gros, la grossesse c’est que du bonheur les filles. Allez-y je vous le conseille. J

Non mais franchement QUI a dit que la grossesse était quelque chose de MERVEILLEUX ? hein ? hein ? Envoyez-moi cette personne SVP ! 

 

Le jour où je sors de la maternité, je me mets une mine à ma santé tiens. (ma copine Aurélie est partante pour m’accompagner. Thanks Aurélie, you’re such a good friend. En échange j’éviterai de te donner les détails de l’accouchement).  

Repost 0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 19:00

2491831057_small_1.jpg

Isabel a 16 ans, elle fume, elle ment, elle vole de l'argent à son père, fait le mur tous les soirs et est accessoirement une freak du ménage.

Malgré des résultats scolaires brillants, Isabel est une garce depuis qu’elle est passée, en quelques années, du statut de « persécutée » à celui de « persécutante» ; 

Toujours accompagnée de ses 3 meilleures amies qui lui obéissent au doigt et à l’œil, elle fait ce qu’elle veut, se fout du qu’en dira t-on, martyrise les autres élèves.
Bref Isabel n’est pas une héroïne ordinaire, et elle fait tout pour être détesté, ce qu’elle réussit à la perfection…
 

Bien sûr, derrière tout ça se cache une Isabel différente, blessée, qui garde ses secrets bien enfouis et qui se protège à sa manière… Mais cela, même si on s’en doute depuis le début, on le découvre au fur et à mesure et c’est tant mieux car ce livre est différent, et il ne tombe jamais dans la facilité. 

Même l’histoire avec Smith n’est pas facile…
 

Smith est un étudiant de 20 ans à qui Isabel ment dès la première rencontre, sans se douter qu’ils vont se revoir, et qu’elle va s’attacher.

Le mensonge qui retombe sur l’héroïne à la fin, c’est du déjà vu, je vous l’accorde, mais là, c’est différent. Déjà car ce n’est jamais mielleux, et puis, parce que au-delà des mensonges, la relation Smith/Isabel n’est pas ordinaire, il y a d’autres obstacles à leur « couple » que seulement le sale caractère de la jeune fille et ses mensonges…

 
J’ai passé un très agréable moment en compagnie de cette héroïne différente. J’ai aimé son côté rebelle, les divers rebondissements, aussi bien avec les copines, qu’avec la famille ou avec Smith, je me suis attachée à elle et j’ai souri à ses remarques sarcastiques, j’ai retrouvé en elle certains côtés de l’ado que j’étais, et pour tout ça, j’ai aimé.
 

« Je suis la reine de la rumeur. De l'insulte voilée. Du coup de coude assorti d'un clin d'œil et d'un sourire narquois. C'est comme ça que je règne sur cette école. J'ai mes trois sous fifres. Je désigne celle qui sera mon bouc émissaire de la semaine et elles s'acharnent sur la pauvre fille, puis le reste du lycée prend le relais. Ce ne sont peut-être pas de grands fauves, non, plutôt des moutons sans cervelle. »

 
Merci à Mlle P qui m’a offert ce livre, après un avis enthousiaste de Clarabel, pour notre Swap Midinette ! 

Un très bon livre qui colle parfaitement au thème ! Merci ! 

Repost 0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 09:00

l-histoire-de-l-amour.jpg


Il est de ces livres dont vous savez, dès les premières pages, qu’ils vont vous transporter.
L’histoire de l’amour en fait partie.
 

Dans ce livre, des êtres sont morts, d’autres ont fui l’holocauste, certains ont commis des erreurs qu’ils ne pourront jamais oublier, et d’autres sont en quête de vérités… Et il y ceux, aussi, qui ne peuvent oublier l’être aimé, et perdu.

Si l’amour est omniprésent –l’amour passé, présent, perdu, imaginé, futur- ne vous fiez pas au titre mielleux du livre, on ne tombe jamais, ni dans le patos, ni dans la niaiserie.  


Dès les premières pages, le ton nous emporte. J’ai versé une larme avant même que le premier chapitre ne soit terminé. 
J’ai beaucoup souri aussi et je me suis posée beaucoup de questions. Je ne savais pas où l’auteur voulait m’emmener et je n’ai d’ailleurs même pas cherché à connaître la fin.
Bizarrement, ici, j’ai voulu savourer jusqu’au bout.
 

Trois histoires, trois récits, trois vies : 

Celle de Léo Gursky, vieil homme qui a fui la Pologne pendant la seconde guerre mondiale, pour l’Amérique. Aujourd’hui âgé, il se met à écrire et nous parle de sa vie, et de ce fils, Isaac, qu’il n’a jamais connu.
« et puis j’ai pensé : Peut-être est-ce cela que ça signifie, être père : apprendre à votre enfant à vivre sans vous. Si c’est cela, personne n’a été un meilleur père que moi ».
 

Celle d’Alma, adolescente de 15 ans qui cherche un moyen de surmonter la mort de son père. Son prénom, elle le doit à  l’héroïne d’un livre : l’histoire de l’amour.
Et si ce livre l’aidait à surmonter ce deuil ?
« il aimait cuisiner, rire et chanter, savait allumer un feu avec ses mains, réparer ce qui était cassé et expliqué comment envoyer des choses dans l’espace, mais il est mort en neuf mois ».
 

Enfin, 3ème voix, celle d’un auteur qui vit au Chili.
« elle se retourna. « je voulais que tu m’aimes », chuchota t-il. Rosa le regarda. Il lui semblait ressembler, à cet instant, à l’enfant qu’ils n’avaient jamais eu. « Et je t’ai aimé », dit-elle, en redressant un abat-jour. »

Ces histoires ont un point commun. Un livre. « l’histoire de l’amour ».

Entre ces différentes voix, entre la Pologne et les USA, en passant par le Chili et Israël, entre les différents souvenirs et espoirs, on s’interroge et on cherche le fil conducteur, celui qui nous permettra de faire le lien entre tout ça... 

Et si l’histoire risque de me hanter encore un peu, sachez que ce n’est pas parce que le livre est triste, car finalement il ne l’est pas, c’est seulement qu’un beau livre laisse des traces.
 

Un dernier extrait…
« quelqu’un qui connaissait quelqu’un m’a dit qu’on l’avait vu pour la dernière fois dans un train. J’ai perdu Sari et Hanna – attaquées par les chiens. J’ai perdu Herschel dans la pluie. J’ai perdu Joseph dans une faille du temps. J’ai perdu le bruit des rires. J’ai perdu une paire de chaussures, je les avais enlevées pour dormir et quand je me suis réveillé elles avaient disparu, j’ai marché pieds nus pendant des jours avant de m’effondrer et de voler celles de quelqu’un d’autre. J’ai perdu la seule femme que j’aie jamais aimé. J’ai perdu des années. J’ai perdu des livres. J’ai perdu la maison où je suis né. (…). Qui pourrait donc dire que, quelque part en chemin, sans que je le sache, je n’ai pas également perdu la tête ? »

Repost 0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 08:00

chasseuse4

 

Bizarrement je n’étais pas pressée d’ouvrir ce livre…

Pourtant on parle de Bones là (Boooooooooooooones)… mais non, pas envie.

Finalement quand j’ai vu que les filles faisaient une  LC sur ce tome 4, je me suis dit que c’était le moment ou jamais de m’y « coller » (ah la la… si Bones m’entendait)…


 

Et finalement j’ai bien fait. Après ma déception sur Insatiable, j’ai dévoré ce livre.

On retrouve ici tous les ingrédients qui font que j’adore cette série :

Action, jalousie, rebondissements, sexe etc…

Une fois de plus, je suis passée par pleins d’émotions : sourires, larmichettes au coin de l’œil, stress (bon ok pas trop, vous savez que je lis la suite et la fin quand la tension monte trop. Oui bon d’accord, pas que quand la tension monte trop)…

 

 

Si Cat m’a énervé dans ce tome à n’en faire qu’à sa tête, à ne jamais écouter Bones, à ne pas lui faire suffisamment confiance, mon vampire préféré, quant à lui, reste égal à lui-même : possessif, combatif, sarcastique et prêt à tout pour Cat.

A chaque tome c’est pareil : je succombe.
Bones sait toujours comment faire battre mon petit cœur de midinette… 
J (Il conserve donc sa place dans mon top 3)

« Tu as mal compris, Tepes. Je ne suis pas venue pour la voir. Je l’amène avec moi. »

 

 

Question personnages secondaires, Vlad a ma préférence : j’ai beaucoup apprécié le revoir et le fait qu’il prenne plus d’importance. Il est puissant, il est fidèle en amitié, il est moqueur, un peu manipulateur… bref j’espère le revoir régulièrement…

 

 

Quant à l’histoire, elle est bien ficelée, pas de temps morts, pas d’ennuies, beaucoup d’actions et des rebondissements auxquels on ne s’attend vraiment pas… En 2 mots, on retrouve Gregor, un ancien vampire très puissant, aussi appelé Le Marchand de sable. Et pour cause, il est capable d’enlever les gens dans leurs rêves. Et celle qu’il veut, c’est Cat, qu’il revendique comme étant sa femme.

Qui est-il ? Cat est-elle vraiment mariée à lui ? Pourquoi quelques semaines de son adolescence ont-elles été supprimées de son esprit ? Et si Gregor pouvait lui rendre ses souvenirs et qu’il dit vrai ? Bones serait-il toujours le mari de Cat ?
Jeaniene Frost ne ménage ni ses personnages, ni ses lecteurs, et c’est tant mieux !

 

Bref un tome qui a tout pour plaire et que je vous recommande vivement si vous avez aimé les tomes précédents. Vous ne serez pas déçus.

Pour ma part j’attends la suite avec impatience !   

 

Les avis de Syl, Adalana, Azilys

Repost 0
Published by Cess - dans Bit-Lit
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 08:00

Meg-Cabot-Insatiable.jpg


Les amis, l’heure est grave.
Je crois que Kholer a un concurrent dans mon cœur, voire plusieurs.
Toutes ces perles se trouvent dans Insatiable de Meg Cabot.

Par le plus grand des mystères, il se trouve que mes billets ont beau vous crier « surtout ne lis pas cette daube », il semblerait qu’ils ne vous en donnent que plus envie de les découvrir. Je vous propose donc, bande de rebelles qui n’avez que si peu de foi en moi, de gagner, comme pour Sookie, mon exemplaire d’Insatiable.
(Sinon je le donne à un couvent pour répandre la bonne parole.)
 

Are you ready ?
 

1. L’héroïne, Meena, a un don. Quel est-il ?

  1. Elle entend des voix qui lui disent dans quelles positions ont couché les gens qu’elle croise la veille au soir.
  2. Elle entend des voix qui lui disent comment et quand vont mourir les gens qu’elle croise.
  3. Elle peut manger tous les cochonneries qu’elle veut, elle a toujours des jambes superbement galbées, et minces.
  4. Les réponses b et c sont justes.  
     

2. Quand son portier l’appelle pour lui dire qu’un monsieur va monter chez elle lui livrer des fleurs, Meena, qui est en soutif-culotte, décide :

  1. De rester dans cette tenue et de lui ouvrir comme ça
  2. De mettre une combinaison de ski.
  3. De ne pas ouvrir car elle est blasée et n’a que faire de recevoir des fleurs.
     

3. Quand elle se rend compte, toujours à moitié nue (oups je viens de vous donner la réponse à la question 2), que le livreur, au lieu de tenir un bouquet de tulipes, tient une épée (oui vous avez bien lu : une épée. Pour la discrétion.), le réflexe de Meena est de :

  1. Crier et d’alerter ainsi ses voisins
  2. Se couvrir les seins
  3. Lui lancer son blackberry au visage et courir là où elle sait qu’elle ne pourra pas échapper au grand méchant loup?

Indice : le point a aurait été une preuve d’intelligence et je n’ai pas eu l’impression pendant ma lecture que c’était une des caractéristiques de Meena. Aussi, si vous hésitez entre la réponse b et la réponse c, je vous rappelle qu’elle lui a ouvert à moitié nue, prude n’est donc pas son second nom.
 

4. Le « méchant » en question (qui s’appelle Alaric) (et qui chasse les vampires) à prénommé son épée (qui a dit qu’il était célibataire depuis trop longtemps ?).
Comment l’a t’il surnommé ?

  1. Mon-sexe-est-aussi-gros-que-ce-manche.
  2. Triste-fin.
  3. Saigne-vampire-de-mes-deux.   

Indice : c’est le b.
 

5. Alaric, qui est donc chasseur de vampire, travaille pour :

  1. L’Oréal et a comme chef Jean-Paul Agon. (dans les bombes Elnett se cache un produit qui tue les vampires, Jane Fonda devrait faire attention).
  2. Le FMI et n’a plus de directeur.
  3. Le vatican et a le Pape comme boss.


6. Trouvez la réponse fausse:

  1. Alaric a eu une enfance difficile : pendant les 15 premières années de sa vie, il a vécu dans une pauvreté abjecte, ne mangeant que quand ses divers beaux-pères gagnaient assez d’argent aux courses et ce, à condition que sa camée de mère ait laissé assez de fric pour la nourriture après avoir acheté sa dose.
  2. Traumatisé par son enfance, Alaric ne s’habille plus qu’en cashmere et trench en cuir, et ne dort plus que dans des hôtels 5 étoiles.
  3. Alaric, a défaut de suer en faisant l’amour, se dépense en faisant au moins 50 longueurs de piscine chaque jour.
  4. Grâce à ces longueurs Alaric a un torse mince et musclé. Il a une silhouette impressionnante.
  5. Le collègue et meilleur ami d’Alaric s’est fait arraché la moitié du visage par des vampires. Depuis Alaric ne pense qu’à se venger et à tuer le prince des vampires, surtout quand sa filleule l’appelle pour lui dire « dis tonton, tu vas tuer ceux qui ont fait mal à mon papa ? ». (Veuillez verser une larme svp.)
  6. Alaric peut écrabouiller un téléphone fixe du pied comme d’autres écraseraient une araignée à l’aide d’une tong (que perso je suis capable de ne plus jamais remettre vu qu’elle a été en contact avec ladite araignée).
    (Je ne sais pas vous, mais moi, si je saute à pieds joints sur mon téléphone, je ne suis pas sûre qu’il finisse en bouillie, enfin ceci dit, je n’ai pas un torse mince et musclé, ni une silhouette impressionnante).
  7. Alaric est en fait Van Helsing, il ne va pas tomber amoureux de Meena, et du coup, il n’y aura pas de triangle amoureux dans ce roman YA.

 

7. Revenons à Meena, voulez-vous ? Meena a :

  1. La peau aussi lisse que le fart qu'Alaric utilise au ski, en hiver (oui j'ai bien dit "le fart" Alaric a l'âme d'un poête, que voulez-vous).
  2. Des intonations qui sont de la soie pure (toujours d'Alaric le poète).
  3. Tendance à pleurer tout le temps (comme Sookie).
  4. Toutes les réponses ci-dessus sous justes. 

8. Le chien de Meena s’appelle :

  1. Jack Bauer.
  2. Bond. James Bond.
  3. Superman.

Indice : Ses initiales sont JB et 007 n'a rien à voir avec le héros en question.
   

9. Parlons enfin vampire : LE vampire et potentiel masculin du livre s’appelle :

  1. Lucien, car il faut trouver le nom « ancien » le plus débile qui soit, sinon ça ne serait pas drôle.
  2. Alphonse Brown, car c’est sexy.
  3. Marcel Cotillard-Canet.

 

10. Lucien, (oups décidément, je suis pas concentrée, je vous ai encore donné la bonne réponse) :

  1. est beau et intelligent : prof d’histoire roumaine.
  2. le prince des vampires.
  3. Un total bon coup.
  4. émet de légères fragrances de propreté. Meena s’y baignerait. (dans la propreté de son odeur ???, moi pas tout comprendre.) 
  5. toutes les réponses sont justes.

 

11. Le mot "omondieu" apparaît :

  1. 284 fois soit environ une page sur 2.
  2. 567 fois soit une fois par page.
  3. 142 fois soit environ une page sur 4. 

Et oui je sais, c’est une question piège. Merdalors je suis vraiment méchante.
Indice car j’ai quand même envie de me débarrasser de ce livre à 20 euros: le mot Merdalors apparaît 142 fois dans le livre et est 2 fois moins présent que le mot omondieu) !

 

12. Un mot sur l’intrigue : Trouvez l’affirmation fausse. 

  1. Des filles de l’est sont tuées, et retrouvées vidées de leur sang.
  2. On ne parle de ces filles que 3x en tout dans le livre : La preuve

Le reste du livre est composé de la manière suivante : Il y a des filles qui sont tuées (mention numéro 1). Lucien part de Roumanie trouver le meurtrier. Meena se fait attaquer par des chauves-souris carnivores et arracheuses de peau (que l’on croise à tous les coins de rue, of course). Elle est sauvée par un bel homme (Lucien). Qu’elle recroise (par chance) le lendemain chez ses voisins. Ils vont promener le chien ensemble. Lucien la fait entrer au MET (mais oui c’est normal, je vous rappelle que c’est un vampire, il peut donc tout faire). Il lui montre un tableau de son père Dracula (sans lui dire que c’est Dracula) et lui dit que l’homme du tableau était horrible avec ses enfants. Meena capte alors de la tristesse dans les yeux de Lucien et en conclu que lui aussi a du avoir une enfance difficile. Elle a envie de le réconforter. Il l’embrasse. Omondieu elle n’y croit pas. Il l’invite chez elle. Ils couchent ensemble. Omondieu est ce qu’elle a vraiment passé la nuit à faire des galipettes ?.  Ils doivent se revoir le soir. Omondieu Meena croit bien qu’elle est amoureuse. Il y a un nouveau meurtre. (mention numéro 2). Lucien annule donc le rdv mais offre un sac marc jacobs à 5000 dolars à Meena pour s’excuser (omondieu c’est LE sac de ses rêves. Mais, omondieu, il ne viendra pas ce soir). Meena est déçue. Meena pleure. Meena se ressaisit (après tout elle a un nouveau sac). Meena enlève sa robe de soirée et se retrouve en sous-vêtements. Elle ouvre la porte au fleuriste qui n’est autre qu’Alaric qui veut tuer Lucien. (omondieu un homme avec une épée). Elle veut s’évader, Alaric la plaque au sol, (et en profite pour la peloter). Puis quand elle veut appeler Lucien, il écrabouille le téléphone (omondieu quelle forceü). Le frère de Meena (un débile), rentre à ce moment là (omondieu que fait ma sœur à moitié nue avec un homme en trench en cuir sur elle). Discussions. Discussions. Meena finit la soirée dans sa chambre, elle pleure d’avoir été dupé par Lucien (alaric lui a révélé la terrible vérité : OMONDIEU Lucien est un vampire). Pendant ce temps l’imbécile et Alaric regardent Fast and furious. Meena sort sur le balcon, voit Lucien (tiens tiens, quelle coïncidence). « Je vous déteste Lucien. Et dire que je suis tombée amoureuse de vous (en une nuit de baise intense). Omondieu que j’ai été bête. » Lucien lui dit qu’il l’aime. « Omondieu il m’aiiiiiiime. Mais il m’a menti le goujat et puis c’est un vampire ». « Oui mais j’ai été humain avant ça vous savez ». 

Omondieu je suis désolée mais j’ai arrêté ma lecture ici, à la page 354. Merdalors.
 

Ceci dit, j’ai lu la fin : ATTENTION SPOILERS : Je sais donc qu’à la fin il y a une bataille, Alaric embrasse Meena, (triangle amoureux il y a donc bien). Elle décide de bosser pour le vatican contre les vampires (omondieu mais qu’est ce qu’il va se passer dans le tome 2 ? omondieu ça veut dire qu’elle va devoir tuer lucien ? Omondieu noooon).

Lucien la laisse partir et ne la transforme pas, mais il lui promet qu’il reviendra la chercher. Le meurtrier est trouvé (le frère jaloux de Julien) et les filles de l’Est (3ème mention de l’intrigue principale) ne sont plus tuées.

 

c. L’histoire est passionnante, on ne peut plus lâcher le livre, je n’ai pas mis plus d’une semaine à lire 300 pages.

 

13. Dans Insatiable, les vampires peuvent se transformer (trouvez l’affirmation fausse):

  1. En brume et passer par les trous de serrures. (j'avoue, Meg Cabot m'a bluffé sur ce coup. Jamais je n'aurais imaginé ça, et j'avais l'impression d'avoir pas mal d'imagination). 
  2. En loups garous. (moi qui croyais qu'ils pouvaient pas se saquer). 
  3. En dragon. (celle-ci est quand même énorme, non ? presque aussi bluffante que la a je trouve. Vient-elle de moi ou de l'auteur?). 
  4. En Barrons ou Kholer, selon s’ils veulent être des bêtes de sexe, ou s’ils veulent suinter.

 

14. Le frère de Meena, Jon: (trouvez l'affirmation fausse) (et oui encore!):

  1. est au chômage.
  2. est le personnage le plus stupide du bouquin (oui devant Alaric). 
  3. est follement amoureux d’une actrice qui ne le calcule bien sûr pas.
  4. emploie « flipper sa race » avec beaucoup de classitude.
  5. Je l’aime.


Sur ce, je vais aller choisir ma prochaine lecture ! Bonne chance à toutes et merci à Karine d'avoir joué le jeu ! N'oubliez pas de penser aux nones et participez ! 

Les billets de mes co-lectrices de LC : Sandy et Pimpi qui sont aussi convaincues que moi, c'est à dire, pas vraiment.
Et ceux, beaucoup beaucoup plus enthousiastes de Bladelor et de Heclea (impossible de mettre un lien direct vers le billet mais il date du 2 Mai).  



Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 16:00

TTT3W

 

1- Les vampires sont surdiplômés ou (sur)cultivés :

Dans certains cas ils ont même connu des rois/reines/scientifiques et artistes qui ont révolutionné le monde. Mais ne vous en faites pas, mesdames, si vous êtes la demoiselle que choisit un vampire pour être sienne, vous ne serez bizarrement pas complexée par votre manque évident de culture, car généralement vous saurez toujours de quoi il parle et vous ne vous sentirez jamais bête.

Bref, même si vous souffrez d’un léger complexe d’infériorité par rapport à votre vampire adoré, sachez qu’en fait, vous êtes extrêmement intelligente aussi.

 

2- Les vampires parlent environ 70 langues :

Et bien oui, un vampire qui ne parle pas français (il a vécu à Paris), anglais (il a séjourné à Londres, Oxford, Australie où il s’est fait transformé, USA ), italien (il a vécu à Venise, bien sûr), Hébreu (Jerusalem, le berceau des religions), Arabe, Roumain (son ancêtre vient de là), grec, araméen, (…), n’est pas un vampire.
Ne vous en faites donc pas, peu importe dans quelle langue vous crierez « ohmondieu uiiiiii » ou dans quelle langue vous lui susurrerez « c’était mon premier orgasme, tu sais : battements de cils, petite larme, battements de cils », il le comprendra.

 

3- Ils ont la peau froide :

Je sais pas si c’est très agréable… En même temps vous êtes tellement chaude en sa présence, qu’il faut bien compenser.

Karine, quant à elle, a une ou 2 théories sur le sujet : je la cite (oui nous avons des discussions très passionnantes) : « le marmoréannisme attire... ou  probablement les filles qui aiment ça sont en pré ménopause et aiment les corps froids »

 

4- Ils sont super bien foutus / ont un torse de rêve / sont grands / et beaux :

Le vampire est en effet :

a)     Grand : Même si vous êtes grande et que vous mesurez 1m80, il vous faudra toujours lever la tête pour pouvoir vous noyez dans la profondeur de ses yeux.
Si vous sortez avec Kholer, quelle que soit votre taille elle sera à la parfaite hauteur de son… enfin, vous voyez ce que je veux dire (clin d’œil à Karine 
J)

b)     Fort (et imbattable) : Point de lombago (ou lumbago : les 2 sont justes) pour votre vampire adoré lorsqu’il portera vos petits kilos de muscles. Avec lui, en sécurité, toujours vous serez.

c)     Beau : Of course. C’est le minimum requis pour être vampire. Sinon ils ne sont pas transformés. Ne lui cherchez donc pas de défaut, il n’en a pas, si ce n’est d’être parfait. Ne vous en faites pas, même si ils ne sont pas aveugles, comme Kholer, ils ne voient pas vos défauts non plus, non pas que vous en ayez.

d)     Dentition parfaite : le sang c’est pas comme le vin rouge, ça ne tâche pas les dents.
Sachez que même si les dentistes et orthodontistes n’existaient pas quand ils ont été transformés, votre cher et tendre suceur de sang a toujours eu une dentition parfaite.

 

5- Le vampire entend les pensées des autres :

Voyez-vous, moi, quand j’entends ma collègue commenter tout ce qu’elle fait « alors, j’allume mon ordi » « je change de place » « j’ouvre ma boite mail » « je passe derrière toi » j’ai déjà envie de lui planter un pieu dans le cœur (restons dans le thème) alors vous imaginez un vampire qui entend ça toute la journée de toutes les personnes qui l’entourent ?

Rassurez-vous, damoiselle, vous êtes la seule dont il n’entend pas les pensées, du coup vous êtes un peu son havre de paix… Voyez, l’est pas belle la vie ?

 

6- Le vampire est galant
Le vampire est galant, toujours. Il ouvre votre portière avant même que vous n’ayez saisi la poignée de votre porte, et il vous porte comme une princesse au moindre signe de fatigue de votre part. Hummm, finalement, on s’en tape de l’égalité des sexes, ouvre-moi la porte, baby.
 

 

7- Il est pété de tunes :

Le vampire a de l’argent. Il a généralement un duplex très bien situé et superbement bien aménagé en un mélange parfait et subtil de moderne et d’ancien (très ancien), il a également son propre jet privé, des châteaux, des caves à vin de la taille de votre appartement (au moins)…

Réjouissez-vous, la fourmi est prêteuse / le vampire n’est pas radin : vous ne payerez plus un repas, ne vous habillerez plus comme une pouilleuse, ne goûterai plus de vin de supermarché, bref c’est un peu le jackpot pour vous. Sauf que c’est mieux que de gagner au l'euromillion, et vous savez pourquoi ?

Car en plus, grâce à vampirounet chéri :

 

 

8- Vous connaîtrez vos premiers orgasmes.
Que dis-je orgasmes ? Le mot est faible, pour décrire ce que vous allez ressentir. Ras de marées, tsunamis, tremblements de terre ne seront rien en comparaison de la vague de plaisir qui vous submergera grâce à  vampire d’amour en sucre d’orge.

Le plus fou c’est que jusqu’à maintenant il n’a utilisé que sa langue et ses doigts…
Yeah baby, you rock…

 

 

9- Ils ont des crocs…

Et ils s’en servent soit, au moment même où vous êtes en train d’expérimenter l’orgasme expliqué au point 8, ce qui a comme conséquence de décupler le dit  orgasme, ou, dans d’autres cas, ils ne s’en servent pas, ce qui fait d’eux des hommes attentionnés et dévoués, laissant leurs pulsions de côté pour votre bien être.
Dans tous les cas, il finira par vous mordre, ne soyez pas si impatientes, bande de coquines.

Karine quant à elle, m’a dit: "nous aimons les objets longs et allongés, dans la bouche ou ailleurs" quand je lui ai donné le titre de mon top ten… Je vous laisse méditer cette affirmation :)   
 

 

10- ils ont tous un odora surdéveloppé

Moi j’adore la scène qu’on trouve dans tous les livres de vampire : celle où le vampire se penche vers sa douce pour lui ouvrir la portière ou autre, et qu’il la renifle.

« vous venez de me reniflez là ? ».
 

Ce qui est fou c’est qu’eux même sentent toujours très bon et du coup ce sont leurs compagnes, qui arrivent à sentir leurs odeurs si peu communes…

Dans Insatiable que je lis actuellement,  Lucien (oui il s’appelle Lucien, je n’ai fait aucun point mentionnant la virilité de leurs prénoms).
Donc Lucien « sent drôlement bon » : « il émet de légères fragrances de propreté. Meena s’y baignerait d’ailleurs volontiers ». Depuis, j'imagine Lucien en Mr propre. Sans cheveux et avec la carrure de Kholer. So sexy.

 


Alors vous comprenez maintenant pourquoi ces vampires nous font craquer ?

Comment leur résister ?

Syl a fait le vrai top ten : ici ! 

 

 

 

Repost 0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 23:36
couv75505778-copie-2.jpg
Ca faisait longtemps que je n'avais pas mis une semaine et demi à lire un livre...
Faut dire que le livre en question fait plus de 500 pages, que le format est vraiment grand, qu'il n'y a quasiment pas de marges, (ni en haut ni de côté), que le choix de la taille de police n'a pas été fait pour les myopes, et que le papier est assez fin...
Autant d'éléments qui me faisaient peur... 
 
Et puis finalement, je suis rentrée directement dans l'histoire et dans ce monde où se côtoient Vampires, Humains, Sorciers et Démons. 
 
J'ai tout de suite apprécié Diana, la sorcière qui renie ses pouvoirs.
Historienne, sportive, elle passe ses journées à étudier des vieux manuscrits dans des bilbliothèques et à éviter d'utiliser sa magie: elle veut être aussi humaine que possible ce qui n'est pas pour plaire à ses tantes et à la communauté de sorcières. 
 
J'ai aussi rapidement craqué sur Matthew, parfait gentleman-vampire au goût sûr pour le vin. (mais pas que...). Il a tout pour plaire, croyez-moi, un parfait potentiel masculin comme on les aime : beau, un sale caractère, possessif, cultivé... il est juste un peu trop vieux jeu pour moi sur certains aspects. Enfin sur un aspect en particulier que la petite obsédée que je suis a eu du mal à accepter. :) Mais bon, franchement, il a de quoi hiiiiiiiiiiiiiii-er si vous voyez ce que je veux dire ! 
 
Quant à l'histoire, là aussi j'ai tout de suite accroché : Plusieurs intrigues se croisent et nous amènent à nous poser des tas de questions.
Quel est ce fameux livre ensorcelé que personne n'est jamais arrivé à ouvrir jusqu'à Diana ? pourquoi et comment y est-elle arrivée ? Quels sont ses pouvoirs ? Pourquoi les vampires, les sorciers et les démons sont ils à la recherche de ce livre ? Que recèle t-il ? et pourquoi en ont-ils après Diana ?
 
En parallèle l'auteur nous parle d'histoire et d'alchimie, de génétique et d'ADN, et ce sans nous ennuyer ni alourdir le récit. Tous ces détails scientifiques et historiques, mélangés avec les différentes intrigues et l'histoire d'amour impossible, aboutissent à un livre qu'on à peine à lâcher...
 
Déborah Harkness prend également le temps de nous décrire les personnages, même secondaires, ce qui fait que je me suis attachée à beaucoup d'entre eux. Tous ont attisé ma curiosité et j'aurai beaucoup de plaisir à les retrouver et à voir leur évolution dans le prochain tome de cette trilogue... Ils ont tous un rôle à jouer et c'est intéressant de voir que le monde qui est décrit dans le livre n'est pas seulement entre les mains de Matthew et Diana: la guerre qui se prépare ne sera donc pas livrée que par deux personnes, et c'est tant mieux! 
Il est probable que certains puissent trouver la "mise en place" de l'intrigue et des personnages un peu longue mais personnellement, j'ai adhéré à l'univers et à l'atmosphère dès le début et je ne me suis pas ennuyée. 
 
Un livre qui pour moi mêle action, mystère, mythe vampirique, humour, et amour...
Autant d'ingrédients qui font que je vous le conseille... Quant à moi, j'attends la suite avec beaucoup d'impatience ! 
 
Le seul bémol que j'ai trouvé, outre le côté "vieux jeu" de Matthew sur un aspect, et qui ne dérangera pas les anglophones: le vouvoiement entre Diana et Matthew jusqu'à la fin du livre... Hum... Really ? Même après quelques nuit dans le même lit, à faire des petites folies ?

Un grand merci à Livraddict et aux éditions Orbit pour cette très belle découverte !  
 
Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 14:00
 

 

We-ll-always-have-summer 

Attention, si je ne spoile pas, ce billet peut cependant contenir quelques indices (ou des émotions) qui vous feront peut-être comprendre avec qui Belly finit (mais bon ce n'est pas comme si on ne s'en doutait pas). :) 

 

Il est très dur pour moi d'écrire ce billet...

Tout simplement car j'ai vraiment aimé cette série. Vraiment. Globalement je m'en souviendrai comme une série qui m'a donné du bon temps, qui m'a fait ressentir beaucoup d'émotions. Je suis tombée amoureuse des frères Fisher, j'ai trempé mes pieds dans la mer, je me suis baladée sur les plages de Cousins, j'ai espéré et douté avec Belly, j'ai pleuré pour la perte de l'être aimé...

Bref j'ai beaucoup ressenti, j'ai beaucoup rêvé, j'ai adoré cette série.
Et pourtant, et pourtant...
C'est désillusionnée et déçue que je ressors de ce 3ème tome.
 

Si j'ai adoré la série, je n'ai pas adhéré à ce dernier tome.
J'ai eu envie de gifler Belly plus d'une fois, de la secouer, de lui ouvrir les yeux.
Je l'ai trouvé gamine, immature et surtout, surtout, très hypocrite.
 

On savait qu'elle allait faire souffrir un des frères, ça, oui c'était à prévoir. On sait dès le début qu'elle devra faire un choix entre Jeremiah et Conrad.

Et là, bizarrement, c'est loin d'être son choix que je n'ai pas apprécié, c'est son attitude d'enfant pourrie gâtée tout au long du livre. 

Je n'ai pas cru une seconde en l'histoire dans laquelle elle s'investissait. Belly ne m'a pas convaincue. Du tout. Tout le temps à faire des reproches, ne jamais voir les bons côtés des choses, avoir des sentiments qu'elle ne devrait pas avoir, faire sa capricieuse...

 

Pour moi ce revirement de la personnalité de Belly (comparé aux deux premiers tomes) a été un coup dur que j'ai, c'est le moins qu'on puisse dire, assez mal encaissé. 
 

Et puis, les frères...
Je n'ai pas reconnu le Jeremiah gentil, doux, drôle et attentionné que je connaissais... 
Je ne peux pas croire que les personnages aient évolué de deux ans et qu'ils soient devenus si méconnaissables. Nope, je n'y crois pas. Une seconde. Je n'ai d'ailleurs pas eu envie d'y croire, car ce n'est pas à ce Jeremiah que je me suis attachée, ce n'est pas celui qu'il est. 


Quant à Conrad, quelques chapitres sont consacrés à son point de vue et j'avoue que ce sont les moments que j'ai le plus apprécié dans cette lecture. Enfin du vrai, de l'authentique. On découvre (enfin) sa face cachée (dont on se doutait)... Il brise enfin sa carapace, et j'ai aimé ça...


Pour finir sur l'histoire elle même, j'ai aimé, j'ai retrouvé Cousins, j'ai senti à nouveau le sable chaud sous mes pieds et j'ai même pleuré à la fin, comme une madeleine (la lettre). Oui j'ai aimé mais j'ai un peu trop focalisé sur les faits et gestes de Belly que j'ai décortiqué, sur ses non-dits ou ce qu'elle aurait du taire... Bref je l'ai prise en grippe dès le début et je l'attendais à chaque tournant. Dommage pour moi finalement: j'aurais préféré moins focaliser, et plus apprécier ma lecture, comme Bladelor par exemple. 
 

Bref, une déception pour ce tome mais une série qui restera parmi mes préférées tout de même pour tout ce qu'elle m'a fait ressentir. 


Merci à Mlle P, Clarabel (qui ont le même avis global que moi) et Bladelor (qui a adoré ce tome) qui ont eu le droit à des tonnes de mails où je traitais Belly de tous pleins de noms d'oiseaux ! :) 

Sandy m'a aussi bien aidé vu qu'elle avait lu le tome 2 juste avant moi et que j'avais quelques blancs sur le tome en question, et enfin Karine:) (qui partage également mon point de vue sur ce tome et sur la série) a fini ce dernier tome quasi en même temps que moi, donc j'ai pu aussi me défouler avec elle avant de vous présenter un billet où je n'aurais écrit que "Belly is a bitch". 
 

Voilà sinon je me dois ce spoiler :

****** ATTENTION SPOILERS *******



Belly encore vierge après 2 ans à dormir tous les soirs avec Jeremiah !
WHAT THE FUCK ????????????????????  

 

lirenvo 9/12   enfant craie logo-1

 

 

Repost 0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 18:02

swap au long cours  

Midinette2

Le thème de ce SWAP était Midinettes 4 Ever, et vous allez voir qu'une fois de plus j'ai été TRES gâtée par Mlle Pointillés ! :)

cadeaux emballés

A ce stade là il est très dur de prendre des photos et de se contrôler pour ouvrir les cadeaux... 

 

Voilà donc ce que ça donne une fois déballé : 


8 mai 11 2 

Des bonbons car la midinette que je suis adooooore ça ! Vous remarquerez que la couleur prédominante est le rose :)
Aussi, je ne sais pas vous, mais moi j'ai hallucinée devant les "mikado" roses Hello Kitty !!! Ma binômette est vraiment forte !

Je n'ai pas encore testé l'infusion "boutons de roses" mais je vous tiens au courant. Tout le reste est déjà bien entamé. Of course.
  


swap.jpg

Des livres qui feront battre mon coeur de midinette... 

- Au coeur de ma nuit de Sarra Manning avec Isabel la rebelle.
- Humaine de Rebecca Maizel : Je vais recontrer Rhode qui va me briser le coeur. 
- Winter Longing de Tricia Mills : un des livres les plus romantiques que Clarabel ait lu... 
- Orgueil et préjugés et Zombies : Là j'avoue que je ne m'y attendais pas ! Comme je tanne Mlle P depuis des lustres pour qu'elle rencontre Fitz Darcy, elle s'est doutée que j'allais le lui envoyer dans son colis et du coup elle veut me faire découvrir la version Zombie... Très bien, rien ne me fait peur...
- A lovely love Story, car figurez-vous que la midinette que je suis aime ça, les love Story.



swap1.jpg

Des accessoires indispensables à toute midinette qui se respecte :


- Des mouchoirs pour essuyer mes larmes quand je lirai une histoire d'amour qui finit mal...
- Des marque-pages
- Un cadre photo
- Un carnet et un bloc note
- Une paire de boucles d'oreilles et une boite où les ranger : le tout fait main par Mlle Pointillés ! N'est-elle pas trop douée ???
- Le kit de survie de la midinette : miroir, vernis, mascara, dissolvant (il est INCROYABLE), ombres à paupières..  
- Un porte "étiquette" pour sac, trop beau :)



cartes-et-bons.jpg

Des cartes (trouver mon prince charnant) et des bons (pour aller voir un navet au ciné et pour bouffer des bonbons : j'addooooore) étaient présentes dans mon colis. Parfaitement dans le thème, bien sûr... Mlle P a le sens du détail.  

Le tout formant :

tout-copie-1 


Voilà, n'ais-je pas été EXTREMEMENT pourrie gâtée ?
Ce colis était une fois de plus PARFAIT, je n'ai été que couinements, sourire et excitation pendant la demi-heure de déballage.
J'adore ce colis et j'ai adoré ce thème qui nous correspond si bien !  
Tu es la meilleure des binômettes !!! Et tu assures à chaque fois, même si, parait-il, je ne suis pas toujours facile facile comme binômette... :)


Merci également à Bladelor pour l'organisation !!!  

 

Repost 0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 22:11

stylish_blogger_award.jpg

Voui voilà comment j'appelle ce tag, car comme vous le savez, il faut toujours que je me rebelle quand je suis tag(g)uée... Je plaisante sur le G de tagguer, c'était pour faire plaisir à celle qui m'a tagué : Azilys.

Que je remercie. (comme ça hop j'ai fait un des 10 7 commandements.). 
J'ai donc changé le nom du tag qui s'appelle semble t-il "Stylish blogger Awards"... 
Pourquoi tant de rebellions me direz-vous ? Je ne sais pas vraiment vous répondrai-je.

Mais bon j'ai été "awardisé" pour la catégorie "forte tête" du coup ça me donne le droit de changer ce que je veux.
J'ai demandé des explications à Azilys (pas sûre d'être flattée par cette appellation vous comprenez) : par forte tête elle entend : indépendante, peu influençable et aptitude aux coups de gueule (attends de voir mon billet sur le Jenny Han)... Mouais. Pas tant que ça les coups de gueule. Si ? 


Bon alors ce tag et ses 7 règles (d'où mon nom de tag hein ;)) 



1- Remercier la personne qui vous a donné ce prix.
Thanks Azi, Je me sens tout chose d'être une forte tête qui n’écoute personne et qui râle tout le temps.

2- Mettre le logo sur votre blog.
Dois-je commenter ?


3-  Mettre le lien vers la personne qui vous l'a envoyé:

Ne fait-on pas toujours ça quand on est taggué ?



4- Dévoiler 7 choses sur nous. 
(7 étant le chiffre clé ici). 

C'est là la partie la plus intéressante de ce tag, vous en conviendrez.

Sachant que vous savez déjà (presque) tout de moi grâce au tag des 8 confessions. Mais comme je suis une femme pleine de surprise (une femme barbara gould ah ah ah) je vais vous révéler d'autres choses sur moi. 
Notamment, ce que je ne suis pas : (Mais bon si je ne suis pas ci c'est que je suis ça...).

a- Je ne suis pas l'amie des araignées. Ni des autres bêbêtes qui n’ont ni os ni chair, d’ailleurs.
b- Je ne suis pas une grande cuisinière. No comment. Ca viendra quand je m’y mettrai.
c- Je ne suis pas MacKayla Lane. Car si j’étais elle, je ne serais pas là à vous parler de moi mais je serais sûrement dans une douche en marbre de 20m2, où dans un lit avec des draps en soie, ou… bref pardonnez-moi je m’égare une fois de plus.
d- Je ne suis pas du genre à écarter les cuisses à un parfait inconnu terrifiant tout de cuir vêtu.
e- Je ne suis pas du tout du tout du tout lourde avec mes blagues sur Barrons et Kholer.
f- Je ne suis pas blonde, grande, anorexique, à forte poitrine. Juste grande mince à forte poitrine.
g- Je ne suis pas en train de boire un coca, ni un diabolo grenadine, ni un verre de vin. Too bad. Je vais dire à l’homme de faire des courses demain. (no, i’m not a bitch. Belly is).


5- Nommer 7 blogs qui devront faire comme vous…

Je nomme donc :

- Bladelor dans la catégorie « je ne réponds pas au tag ».
Clarabel dans la catégorie « J’aime les outsiders et j’en suis fière ».
- Sandy dans la catégorie « j’aime les bêbêtes quand elles font bzzzzzzzzz »
- Lily dans la catégorie « J’ai commenté tous les billets de Cess depuis l’ouverture de son blog et Reckless m'ennuie »
- Mlle P dans la catégorie « J’aime ma binomette même quand elle n'est pas très sage » 
- Pimpi et Karine dans les catégories « tabernake » et « il fait 2 degrés en Mai, j’aime ma ville »
- Fashion dans la catégorie « Les daubes de films n’ont aucun secret pour moi, mais Musso si, pour le moment du moins ».
- Sara dans la catégorie 
« Pourquoi des parenthèses quand on peut barrer ? »

Et oui, bien sûr que j'ai mis plus de 7 liens, comme d'habitude. 

6- Mettre le lien des 7 blogs.
Fait, mais c'était assez chiant. Rien que pour ça j'ai failli ne pas faire le tag. 

7- Prévenir les personnes concernées…
Ca peut attendre demain ? J’aimerais me coucher, il y a des priorités dans la vie. Mon sommeil en est une.


A ciao bonsoir’ 

Repost 0

en-passant2.jpg    

 

- John Green est un génie...

- Swap en cours de finition ! J'ai enfin trouvé LE cadeau que je voulais absolument !

 

 

******************************************************************

 

Recherche

categories2.jpg

 

    ********************************************************
 


j'y suis et j'y adhère

 

 

facebook_logo-2-.png goodreads.jpg twitter logo pinterest.jpg

 

volage gris 2-1
     

Logo40-copie-1.jpg   


MIDINETTE

 

 

    ********************************************************

 


challenge.jpg 

 

 

   
Classique final 4  

Challenge Un classique par mois. 
Organisé par Stephie  0/12

 

 

volage gris final

Challenge "Je suis volage : je tombe amoureuse à chaque nouvelle lecture"
Organisé par Mlle P et moi-même.   

 

 

          ******************************************************** 

  

 

je-lis2.jpg           

 

 

 


    ********************************************************

 

 

********************************************************

promene3.jpg