Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 14:10

lettre-a-mon-rav.JPG

 

Comment vous parler de ce livre ? Je cherche mes mots, je ne sais pas comment parler de cette fin qui m’a tout simplement chamboulée.

 

Pour la petite histoire, ce livre est une lettre de Gemma, jeune londonienne de 16 ans, qui écrit à Ty, son ravisseur, qui l’a kidnappée dans un aéroport.

Elle se retrouve au milieu du désert australien, au milieu de nul part. Impossible de s’échapper, et pourtant Gemma va essayer…

 

Je n’ai pas tout de suite été prise par ce livre. Sans m’ennuyer une seconde, je suivais l’histoire de Gemma, ses sentiments, ses tentatives d’évasion, sa haine pour Ty… Je suivais aussi avec intérêt l’histoire de ce dernier, ses tentatives pour mettre à l’aise Gemma, pour gagner sa confiance.

Et pourtant j’ai trouvé qu’on tournait en rond, un peu. J’avais envie de dire à Gemma : mais tu ne vois pas que tu ne peux rien faire ? Que tu ne peux pas t’enfuir ?

 

Et puis… imperceptiblement les choses ont changé. Evolué. Et moi, du coup, j’ai été happé par l’histoire. Surtout par les 100 dernières pages. J’ai adoré. J’ai partagé l’évolution des sentiments de Gemma face au désert, face à son ravisseur. Le syndrome de Stockholm qui pointe son nez. Et moi aussi, je me suis attachée. Et puis tout s’accélère encore, et la fin arrive vite, trop vite. La conclusion de la lettre à Ty m’a laissé un sentiment de vide. Quoi ? Ca se finit comme ça ? Vraiment ?

 

Et là j’ai commencé à analyser mes sentiments. Ma réaction face à cette fin. Et c’est là que j’ai été chamboulée. Me suis-je vraiment attachée à Ty ? A ce type qui a enlevé une fille de 16 ans dans un aéroport ? Qui l’a privée de sa famille, de son monde ? 

Que Gemma soit chamboulée, qu’elle ne sache plus quoi penser de ses sentiments contradictoires, soit, mais moi, moi je suis une lectrice, j’ai le recul pour différencier le bien du mal. Et pourtant, non…

 

En bref, je ne pensais pas, tout au long du livre que je ressortirais de cette lecture dans cet état. Je m’imaginais déjà publier un billet assez neutre, plutôt négatif, en me demandant pourquoi tout le monde avait adoré…

Et puis ben me voilà finalement à vous conseiller vivement ce livre, juste pour les sentiments contradictoires qu’il fait naître en nous.

 

Un grand merci à Livraddict et aux éditions Gallimard Jeunesse - Scripto  pour ce partenariat.

Repost 0
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 22:46

HexHall_finalcover.jpg

 

Un petit résumé pour commencer :

Sophie Mercer n'est pas vraiment douée pour utiliser ses pouvoirs.
Ainsi, quand elle les utilise une de fois de plus sans réfléchir et que ça tourne à la catastrophe, elle est envoyée à Hex Hall, collège où vampires, loups garous, fées et sorcières se côtoient.
Dès son arrivée Sophie va se retrouver face à de nombreux problèmes : Le beau gosse sur qui elle craque sort avec son ennemie jurée, sa prof de "sport" la prend en grippe, mais surtout, quelqu'un assassine des sorcières...

 

J'ai beaucoup aimé ce livre.


Sans être transcendée non plus je l'ai lu rapidement, je ne me suis pas ennuyée, j'ai aimé l'héroïne, j'ai aimé l'intrigue. 

Il y de l'humour, un beau potentiel masculin, un très bon potentiel masculin même, des rebondissements, et de la magie.

L'héroïne a le sens de l'auto dérision, elle est intègre, sarcastique, drôle, a des doutes, tombe rapidement amoureuse, n'a jamais eu d'amis, et enchaîne les boulettes.

L'univers décrit tient la route, et les personnages secondaires sont tous très intéressants, de la coloc Vampire un peu bizarre, aux pestes de service, en passant par le beau Archer, sombre, mystérieux et attachant. 
 
Et puis entre deux blagues de l'héroïne, on s'interroge: Quel rôle Sophie joue t-elle dans l'histoire des meurtres ? Pourquoi les jeunes filles assassinées sont elles celles que Sophie déteste le plus ? Pourquoi Archer est-il si désagréable avec elle et pourquoi l'attire t-il autant (bon ok ça on le comprend rapidement) ? Sophie va t-elle enfin apprendre à contrôler ses pouvoirs ? 

La fin, quant à elle, est surprenante (bon d'accord je l'avais lu avant, bien sûr, mais, pour qui ne lit pas la fin, elle est surprenante) et donne vraiment envie de lire la suite !

En bref, un bon moment de lecture. Une fois de plus je conseillerais ce livre a qui veut une lecture détente, sans prise de tête, pour enchaîner après une lecture intense.
Repost 0
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 17:28

9782266154444FS.gif


4ème de couverture :

"Julie a toujours su quand prononcer LE discours à un garçon pour le quitter : juste après l’émotion des premiers jours et avant que l’implication soit trop forte.
Alors pourquoi ne parvient-elle pas à appliquer ses grands principes au beau Damien ? Il est brouillon, impulsif et, pire que tout, musicien comme le père de Julie. Ce père qu’elle n’a jamais connu et qui lui a écrit une chanson célèbre avant de disparaître : This Lullaby qu’elle écoute quand elle a le coeur serré.

Julie serait-elle en train de découvrir ce dont parlent toutes les chansons d’amour ?"

 

Si le premier livre de Sarah Dessen que j'ai lu (toi qui a la clé) ne m'a pas marqué plus que ça, celui-là en revanche je m'en souviendrai. 
 

Je pourrais toujours le ressortir sans crainte quand on me demandera si j'ai en tête un livre léger, qui change les idées et qui se lit d'une traite ! 
 

J'ai passé un très bon moment !
 

Julie n'est pas une héroïne ordinaire, comme on en voit souvent dans les romans YA, à savoir, une héroïne un peu timide, pas très sûre d'elle, qui tombe sur le play boy du lycée. Que nenni ! 


Julie boit, Julie fume (ou fumait), Julie est maniaque, Julie couche à droite et à gauche, et surtout Julie largue toujours ses copains avant de s'attacher !! Bref Julie ne croit pas en l'amour: sûrement car, quand le livre commence, elle est en train d'organiser le 4ème (ou 5ème) mariage de sa mère... 

C'est d'ailleurs précisement là que Damien la percute et qu'il lui dit d'emblée qu'ils sont fait l'un pour l'autre.... et qu'elle lui répond "dégage". 

Damien donc... Lui est musicien (Julie déteste les musiciens), il est bordélique, il mange dans les voitures, il ne sait pas nouer ses lacets, il lance des défis débile du genre "je parie que la prochaine voiture est verte", et il est extrêmement maladroit. En définitive, tout pour plaire à notre héroine qui a besoin de tout contrôler... :)
 

Oui la suite peut paraître prévisible, et elle l'est certainement, d'ailleurs, mais finalement, j'ai quand même été souvent étonnée, et il y a des rebondissements auxquels je ne m'attendais pas.


Et puis je me suis attachée aux personnages, à tous les figurants de cet été, le dernier de Julie avant d'entrer à la Fac. 


J'ai aimé ne pas avoir à faire à une héroine classique, j'ai aimé qu'elle soit chamboulée par Damien mais pas au point de changer sa façon de pensée et d'agir, j'ai aimé que ce ne soit pas simple entre eux, j'ai aimé les musiciens du groupe de Damien, ainsi que les copines, très différentes les unes des autres, de Julie. J'ai aimé que Julie ait peur d'aimer au point qu'elle s'y refuse et que, par conséquent, tout ne soit pas justement trop facile et prévisible... 
 

Bref j'ai passé un très bon moment. J'ai dévoré ce livre. Je le recommande à toutes les personnes qui veulent passer un bon moment, qui veulent s'évader et qui ont besoin de se changer les idées avec un livre pas prise de tête et dont on ressort avec le sourire. 

 

Repost 0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 23:13

59072980_p.jpg

4ème de couverture :

Depuis l’entrée de Tristan Hyde dans le même collège que Jill Jekel en Pennsylvanie, leurs noms de famille font l’objet de toutes les plaisanteries. En effet, ils rappellent vaguement quelqu’un… Et tous deux ont de bonnes raisons de ne pas rire de ces moqueries. Le père de Jill a toujours cru que sa famille était liée au Dr Henry Jekyll, ce scientifique qui a créé son alter ego maléfique. D’ailleurs, il affirme que la boîte fermée à double tour dans son bureau contient le détail de cette expérience diabolique. Quant à Tristan, ses liens avec l’histoire de Mr. Hyde sont encore plus proches, et plus dévastateurs. Jill sait qu’elle ne doit pas ouvrir cette boîte. Mais quand son père est assassiné, et qu’elle découvre que le compte en banque qui devait payer ses études a été vidé, elle n’hésite plus. Si elle parvient à recréer l’élixir du Dr Jekyll, elle obtiendra sans doute la bourse qui lui permettra d’entrer dans un des meilleurs programmes de chimie des États-Unis. Tristan accepte de l’aider, espérant sauver sa raison et peut-être même sa vie. Si l’on en croit la légende familiale, il est le descendant direct du monstre, ce qui le condamne à perpétrer la violence et le chaos autour de lui. Pourront-ils échapper à leur destin et éviter que l’amour qui les étreint peu à peu ne conduise à leur propre destruction ?

 

J'ai lu ce livre juste après 1984 de G.Orwell. 

Autant vous dire que j'ai tout de suite accroché à ce livre qui était bien plus léger.


Je trouvais que c'était dynamique et pas prévisible. Au contraire, quand je voyais "venir quelque chose", que je me disais "tiens c'est lui qui a fait ça" ou "c'est sûr que c'est lui le coupable", le protagoniste se faisait la même reflexion. Ce que j'essaye de dire c'est qu'en général, en tous cas dans les romans YA, les héros du livre découvrent la solution à des mystères qu'on a résolu depuis belles lurettes. Et bien, pas là : dès qu'on se fait une réflexion, qu'on trouve un comportement "débile", ce sentiment est retranscrit en "simultané". Bon point donc. 


Je trouvais le livre dynamique. L'évolution entre Jill et Tristan intéressante et pas gnangnan. J'ai aimé leur attirance et leurs différences. Leur envie d'être ensemble tout en ayant peur de l'être. 



Oui j'ai tout de suite accroché, j'ai tout de suite aimé. Et puis... finalement... j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs, et moins d'humour que dans le premier livre de Beth Fantaskey. 



Je ne peux pas dire que je me suis ennuyée, vraiment pas, mais je pouvais faire une pause sans me dire "quand est ce que je vais enfin pouvoir retrouver mon livre ?".  



Outre quelques rebondissements intéressants, la fin ne m'a pas marquée plus que ça. D'ailleurs je crois que, globalement, je n'ai pas ressenti vraiment d'émotions durant cette lecture.
 

En somme j'en ressors mitigée. Je ne m'attendais à rien. J'ai passé un bon moment, mais je ne vais pas garder un grand souvenir de ce livre.
Ce n'est donc pas à mes yeux un must-read. Par contre si vous l'avez à portée de main, il passe très bien entre deux lectures intenses. 

 

J'ai lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune avec Radicale, et je file voir son avis que je m'empêche de lire depuis ce matin. C'est ICI

 

Repost 0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 20:12

simple.jpg

Je vous mets la 4ème de couverture, car, une fois de plus elle résume bien le livre...

Simple dit " oh, oh, vilain mot " quand Kléber, son frère, jure et peste. Il dit " j'aime personne, ici " quand il n'aime personne, ici. Il sait compter à toute vitesse : 7, 9, 12, B, mille, cent. Il joue avec des Playmobil, et les beaud'hommes cachés dans les téphélones, les réveils et les feux rouges. Il a trois ans et vingt-deux ans. Vingt-deux d'âge civil. Trois d'âge mental. Kléber, lui, est en terminale, il est très très courageux et très très fatigué de s'occuper de Simple. Simple a un autre ami que son frère. C'est Monsieur Pinpin, un lapin en peluche. Monsieur Pinpin est son allié, à la vie à la mort. Il va tuer Malicroix, l'institution pour débiles où le père de Simple a voulu l'enfermer, où Simple a failli mourir de chagrin. Monsieur Pinpin, dans ces cas-là, il pète la gueule. Rien n'est simple, non, dans la vie de Simple et Kléber. Mais le jour où Kléber a l'idée d'habiter en colocation avec des étudiants, trois garçons et une fille, pour sauver Simple de Malicroix, alors là, tout devient compliqué.

 

Nouveau coup de coeur pour ce MAM !

Sur Oh Boy! j'avais écrit : "J'ai souri, j'ai même (souvent) ri, j'ai ravalé des larmes et surtout j'ai tourné les pages, très rapidement. L'écriture est belle et fluide. Ce livre est touchant et chose rare, je me suis attachée à tous les personnages du livre" 


Et bien voilà, je crois que je peux reprendre les même mots pour décrire ce livre.


Une fois de plus, MAM arrive à nous faire ressentir une panoplie d'émotions tout en traitant d'un sujet difficile.

 

On s'attache à Simple qui n'est pas si simple que ça, à son frère Kleber qui doit concilier petites copines, frère handicapé mental et ses études, aux colocataires, tous différents, tous attachants, au voisin grognon qui râle tout le temps, et même à Monsieur Pinpin, le lapin de Simple, personnage à part entière du livre ! 


C'est incroyable... un vrai don qu'à Marie-Aude Murail: cette façon de nous transporter, cette écriture moderne, fluide et "jeune", cette faculté de nous faire rire et de nous attendrir en même temps, de nous plonger dans le quotidien de personnes dont on suit les évolutions avec enthousiasme et appréhension...


Je ne sais pas vraiment quoi vous dire d'autre (et si ! ça arrive des fois), à pars que, pour ceux qui n'ont pas encore lu ce livre, ou qui n'ont pas encore lu MAM, que vous devez y remédier rapidement !

 

NB : Lasardine, si tu passes par là : comme je te comprends maintenant ! Me voilà accroc à ses livres.  



Repost 0
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 16:20

J'ai été taggué (oui je continue à mettre deux g car 2g valent mieux qu'un tu l'auras... oui aucun lien fils unique... ok je m'arrête là). Donc j'ai été taggué par Sharon que je remercie d'avoir pensé à moi !

 

Tag sur l'enfance donc... C'est parti... vous allez tout savoir de mon enfance ... (vous savez déjà que j'avais une coupe ronde, comme quoi on en dévoile des choses avec ces tags hein ?!)

 

1 Quand vous étiez petite, que répondiez-vous à la question "Et toi, que veux-tu faire quand tu seras plus grande?'

 

Je répondais "moi plus tard ze zerai vétérinaire" (car j'aimais les chiens). Et...  je ne suis pas du tout véto... Et non je ne zozotais pas...  

 

2 Quels ont été vos BD et dessins animés préférés ?

 

Mon père avait et a toujours une tonne de BD à la maison... alors Boule et Bill, Mafalda, les 4 As, Garfield, Léonard (le génie), Tintin...

 

3 Quels ont été vos jeux préférés ?

 

Faire des cabanes avec mes cousins, les poupées avec mes soeurs, le monopoly (auquel j'adore toujours jouer mais seulement quand je tiens la banque et quand j'ai les oranges et les jaunes), et jouer aux cartes, j'adorais et adore toujours ça !

 

4 Quel a été votre meilleur anniversaire et pourquoi ?

 

J'ai jamais aimé fêté mon anniversaire (j'aimais pas avoir l'attention portée sur moi, et maintenant je n'aime toujours pas mais par contre j'aime recevoir des cadeaux :) et je me souviens plus de ceux de quand j'étais petite... Bref oui tout ça pour dire que je n'ai pas souvenir d'un anniversaire meilleur que les autres...

 

5 Qu'est-ce que vous auriez absolument voulu faire et que vous n'avez pas encore fait ?  

 

Un saut en parachute et le tour du monde pendant au moins un an... mais je ne perds pas espoir je ferai les 2 !

 

6 Quel était votre premier sport préféré ?

 

J'adore regarder le tennis. Par contre en pratique mon revers laisse légerement à désirer. Mais j'ai un bon coup droit, si si...

 

(EDIT après avoir déjà publié mon billet) En fait je viens de relire la question, (mon père ne m'a pas assez répété que je devais surtout bien lire les énoncés, car la réponse est dans l'énnoncé mes chers, le saviez-vous ?), donc si on parle du sport que j'aimais petite : la natation...  

 

7 Quelle était votre première idole de musique ?

 

OMG!!  Dorothée ? JJ Goldman ? Joe Dassin ? Alpha Blondy ? Mais non je n'ai pas honte. D'ailleurs, à pars Dorothée, j'écoute encore les autres avec plaisir. Et lily, si tu m'aimes, j'aimerais que dans ton prochain billet musical il y ait une petite chanson de chacun de ces chanteurs ! Comment ça je vais te ruiner ton billet ?

 

8 Quel est le plus beau cadeau de Noël (ou équivalent) que vous ayez reçu ?

 

L'amour de ma famille ? Ca va je déconne... Je sais pas il y en a pleins. J'aime tous les cadeaux en fait !

 

Bon alors qui vais-je taguer (oui un G et alors?) maintenant ?!!!!

 

J'en mets 70 encore sachant que la moitié ne lira pas ce billet, qu'un quart aura déjà été tagué mais bon Bladelor Lily, Radicale, et Mlle pointillés font toujours honneur à mes tags alors... :)

 

Donc je taggue (comment ça je ne vais pas encore une fois commenter mes g ? et bien si vous savez comme j'affectionne le comique de répétition surtout quand ce n'est pas drôle) :

Lily, (je sais je suis surprenante), Mlle pointllés, Bladelor, je pique à Mlle pointillés Sofia, Ayamé, Aza, Sandy, Shanaa, Alya (en commentaires si tu veux), Camille, Esmeraldae, l'Attrape rêves, Adalana, Yumiko, Radicale, Azilys, Marine, Choukette, Aily, Lexounet et Sita.

 

Oui 70 personnes je vous dis... mais il me fait marrer ce tag et je suis curieuse alors...

 

Et vous savez quoi ? La prochaine fois je n'en taggue (...) que 5 ! si si !

 

NB : oui en fait j'ai encore la flemme de mettre les liens vers tout le monde... c'est ça de tagguer trop de personnes ! Oui je sais je n'ai pas commenté mes G mais bon je me lasse de mes propres blagues que voulez-vous ?!

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 13:21

 

57191603 p

Voilà moins d'une semaine que j'ai fini ce livre et déjà je ne me souviens plus du prénom des protagonistes...

Pas bon signe hein ? Pourtant l'histoire est sympathique...
 

Gisèle a 19 ans et décide de quitter la France pour tenter sa chance, comme danseuse, aux Etats-Unis.
Alors qu'elle se présente à une audition pour jouer "Roméo et Juliette", elle ne sera pas sélectionnée et n'obtiendra qu'un job de femme de ménage dans un ancien théâtre.
Mais ce théâtre n'est pas comme les autres... Dès ses premiers jours là bas, Gisèle va être confrontée à des événements des plus étranges surtout quand le fantôme de Chance, un jeune danseur qui s'est suicidé il y a plus de 40 ans, lui apparaît, d'abord pour danser avec elle, puis de manière répétées...
 

En somme, le mythe du fantôme de l'opéra revisité. 
 

Un livre qui me tentait beaucoup, une histoire qui me promettait une belle échappée. 

Et finalement, un bon moment, certes, mais rien de transcendant.
 

Les relations de sont pas assez poussées, pas assez développées à mon goût.

La passion pour la danse n'est pas assez exploitée, je m'attendais vivre cette passion pleinement, suivre l'évolution de la façon de danser de Gisèle au fur et à mesure qu'elle dansait avec Chance, et j'espérais ressentir une panoplie d'émotions quand elle se laissait guider par les pas de son partenaire...  
 

Mais non, l'auteur nous informe juste que Gisèle s'est améliorée en dansant avec Chance. Pas plus d'explications. Pas plus d'émotions que ça.
Tout arrive très vite, trop vite : l'acceptation de Gisèle de pouvoir voir un fantôme, le fait que ce fantôme devienne jaloux et possessif, la relation de Gisèle avec le propriétaire (canon dois-je le préciser) du théâtre... Même la relation entre notre héroïne et son ennemie jurée n'est pas assez poussée à mon goût. 
 

Oui tout est arrivé trop vite pour que je puisse vraiment m'attacher et m'identifier à Gisèle. 

Dommage car ce livre a du potentiel. Je l'ai lu rapidement, je ne me suis pas ennuyée, mais je suis restée sur ma faim... 

En somme un bon moment mais je ne garderai pas un souvenir intarissable de cette lecture. 

 

Repost 0
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 09:00
J'ai été tag(g)ué par Maxo0 ! (merci d'avoir pensé à moi) ! 

Les règles de ce tag: Ne prenez pas trop de temps pour y  penser. 15 auteurs (incluant les poètes), qui vous ont influencé et que vous garderez toujours dans votre cœur. Listez les 15 premiers dont vous vous souvenez en moins de 15 minutes (Moi Cécile je change cette règle pour les personnes que je tag(gue) : vous avez 3 minutes MAX). Taguer 15 amis et amusez vous surtout. (vous pouvez en tag(g)uer 16. Ou 14. et répondre à ce tag même si il ne vous amuse pas spécialement)
Alors c'est parti ! (A noter que comme j'ai listé les auteurs en 30 secondes (non je n'exagère pas), je prends quelques minutes supplémentaires pour vous expliquer quel livre du dit auteur m'a marqué (3615 ma vie j'écoute) !). 

1. Ken Follet (Les pilliers de la terre : le livre qui m'a fait aimer lire).
2. Arthur Golden (Geisha : lu deux fois). 
3. E.E Shmidt (Oscar et la dame rose, la part de l'autre, l'évangile selon pilate... et tous les autres)
4. Bruce Lowery (la cicatrice : le livre qui m'a marqué enfant)
5. Eli Anderson (les Oscar Pill)
6. Suzanne Collins (Hunger Games) 
7. K.M Moning (Barrons)
8. M.A Murail (Découverte dernièrement avec Oh Boy)
9. Tonino Benacquista (J'ai commencé par Saga et j'adore tous ses livres). 
10. J.K Rowling (en y réfléchissant, ma première série...)
11. Yves Grevet (Méto !!!!)
12. Malorie Blackman (Entre chiens et loups)
13. Richelle Mead (Dimitri)
14. Wilbur Smith ( le dieu fleuve)
15. J.J Rousseau (ça m'a marqué quand j'ai passé mon bac, croyez-moi ! D'ailleurs si vous voulez que je vous raconte les anecdotes de "la fessée" et "du peigne cassé" vous pouvez me le demander en commentaires. Je vous enverrai un mail détaillé ! ).

Je tag(gue) à mon tour : Heclea, Clarabel, Sandy, Bladelor, Mlle Lily, Mlle pointillés, Camille, Azilis, Azariel, Esmeraldea, Yumiko, Choukette, Adalana, Alya (si elle veut bien répondre à ce tag dans mes commentaires), Radicale, l'Attrape Rêves et Shanaa. (oui il y en a 17 mais bon c'est moi qui décide !)

NB : On est actuellement la veille de mon départ en vacances, je programme mon billet pour dans 3 jours, et voilà il est minuit 30, je me lève dans très peu de temps (oui je sais c'est un peu con de répondre à un tag du coup... No comment...), et donc, j'ai la flemme de mettre les liens vers les blogs des personnes que je taggue. Sorry ! 
Mais je me dis que si vous laissez un commentaire, les "gens" auront du coup vos liens ! Hé hé... 

NB2 : J'ai un petit problème avec le verbe Tag(g)uer. (d'où les parenthèses à chaque fois) : deux G ? un G ? bref si qq1 peut m'éclairer, ce serait top !
 
NB3 :  Shanaa, on ne peut pas écrire 10 fois Stephen King...

NB4 : Vous vous rendez compte que là en ce moment, quand vous lirez ce billet, je suis sous quoi... 33 degrés ? Ou peut-être 34 ?
Ohhh oui c'est petit de ma part ça ! Désolée mais bon je m'en serais voulu de ne pas l'avoir faite alors que je programme mon billet !

A plus tout le monde !


Repost 0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 04:24

1984    Big-Brother-1984-copie-1.jpg

 

Imaginez un monde où vos moindres faits et gestes seraient observés 24h/24h … 
 

Imaginez un monde où votre fille de 7 ans serait tellement lobotomisée qu’elle vous dénoncerait si elle vous entendait dire, pendant votre sommeil, quelque chose de négatif à l’encontre du Parti au pouvoir.
 

Imaginez un monde où vous ne pourriez vous marier qu’avec quelqu’un que vous n’aimez pas, avec qui vous n’auriez surtout pas de points communs mais avec qui vous devriez  pro-créer. 
 

Imaginez un monde où les gens disparaîtraient tous les jours et dont il ne resterait aucune trace.
 

Imaginez un monde où votre travail consisterait à modifier les informations d’un journal appartenant au passé… Journal dont on changerait les articles car ils contiendraient des informations qui, à l’époque, allaient en faveur du parti, mais qui, aujourd’hui, iraient à son encontre… Journal dont tous les exemplaires seraient brûlés, et les « nouveaux » réimprimés, à la date du passé.
 

Un monde où le passé serait donc modifié à souhaits….
En d’autres termes, un monde qui n’aurait pas de passé.
 

Imaginez un monde dans lequel vous ne pourriez parler et croire en personne et où vous porteriez le même uniforme que tout le monde.
 

Un monde où aimer et avoir du plaisir serait un crime.

 

Ce monde, c’est celui dans lequel vit Winston Smith en 1984.
Un monde totalitaire auquel il ne croit pas. Auquel il n’adhère pas.
Alors quand il croit voir en d’autres des alliés, des personnes qui pourraient changer le monde, il espère, et nous on s’accroche à cet espoir… 


Quel livre !
Oui j’ai mis du temps à le lire mais je ne regrette pas d’être allée jusqu’au bout. Quelle claque !
Certains passages m’ont tout simplement glacé le sang  Surtout dans la 3ème partie…
Je n’ai pu m’empêcher de me projeter dans ce monde.
Je n’ai pas pu m’empêcher d’espérer, de souffrir et de m’indigner avec Winston.
Et je n’ai pas pu m’empêcher de me dire « pourquoi pas » ?


Pourquoi un monde tel qu’il est décrit dans ce livre ne pourrait-il exister ?  En étions-nous si éloigné  à certaines périodes du passé ?


Certes Orwell va loin dans ses réflexions, tout comme dans ses descriptions… Il va même très très loin… Peut-être trop pour qu’on puisse réellement y croire et y voir une prophétie. Mais il va tout de même assez loin pour nous mettre en garde contre les conséquences que peuvent avoir un régime totalitaire.
 


En somme, pour moi, un roman à lire, même si cela doit vous prendre des semaines ! 
J 

« Tout se perdait dans le brouillard. Le passé était raturé, la rature oubliée et le mensonge devenait vérité. »

« Le crime de penser n’entraîne pas la mort. Le crime de penser est la mort ».

J’ai lu ce livre dans le cadre d’une lecture commune avec Shanaa, Mlle pointillés et Liloochat

 

100-plus-grands

4/15 (Merci à Mlle Pointillés de m'y avoir fait penser)

Repost 0
Published by Cécile - dans Classique
commenter cet article
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 23:17

Et voilà, le concours est terminé !

 

Les gagnants sont :

Premier tome : Lelf 

Second tome : Wilhemina

Troisième tome : Jazz13 

 

Bravo à vous 3 et pour ceux qui n'ont pas gagné, filez régulièrement sur le slog de l'auteur ou sur la fan page officielle Oscar Pill sur facebook, il y aura dans les 15 jours à venir un autre concours pour gagner des livres de la saga !

 

Repost 0

en-passant2.jpg    

 

- John Green est un génie...

- Swap en cours de finition ! J'ai enfin trouvé LE cadeau que je voulais absolument !

 

 

******************************************************************

 

Recherche

categories2.jpg

 

    ********************************************************
 


j'y suis et j'y adhère

 

 

facebook_logo-2-.png goodreads.jpg twitter logo pinterest.jpg

 

volage gris 2-1
     

Logo40-copie-1.jpg   


MIDINETTE

 

 

    ********************************************************

 


challenge.jpg 

 

 

   
Classique final 4  

Challenge Un classique par mois. 
Organisé par Stephie  0/12

 

 

volage gris final

Challenge "Je suis volage : je tombe amoureuse à chaque nouvelle lecture"
Organisé par Mlle P et moi-même.   

 

 

          ******************************************************** 

  

 

je-lis2.jpg           

 

 

 


    ********************************************************

 

 

********************************************************

promene3.jpg