Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 11:06

 

Capture

 

 

J’avais adoré le tome 1, du coup quand on m’a dit que Clay était moins présent dans le 2, j’ai eu peur d’être un peu déçue… (Car bon, il faut bien l'avouer, Clay a bien participé à mon verdict positif du tome 1.)

Que nenni. Ce tome est aussi bien que le premier, voir mieux.

Il y a toujours autant d’actions, mais également plus de suspens.

 

Dans Capture, fini le focus (exclusif) sur les loups-garous : vampire, loups-garous, semi-démons et sorcières sont également de la partie.

 

Des personnes de chaque « espèce » sont kidnappées, enfermées et étudiées pour diverses raisons : scientifiques, anthropologiques ou tout simplement pour s’amuser.

 

Elena, seule femme de son espèce, fait partie de ce groupe de personnes enlevées.

Comment s’évader ? Quels sont ses alliés ? Comment contacter la meute, quand on se trouve 20m sous terre ? Comment réagir quand on la pousse à bout ? Quand on lui demande de tuer ? De se transformer sur commande?

 

Elena est toujours aussi ironique, sarcastique, pleine de courage, tout en ayant quand même ses doutes, et ses vieux démons à surmonter.

On en apprend plus sur son passé, sur sa personnalité, sur ses peurs, et cela la rend encore plus sympathique à nos yeux.

 

L’arrivée de nouveaux personnages, aux caractères très différents, amène du dynamisme, et si certains nous sont sympathiques, on pourrait tuer les autres de nos propres mains.

Chacun à son rôle à jouer, son importance, même les personnages « secondaires », ceux qui sont en retrait car non capturés.

 

En somme, des personnages intéressants, de l’action, du suspens et des rebondissements : le tout donnant un livre qui se lit rapidement, sans qu’on s’ennuie une seconde.

Seul regret : les prochains tomes ne parleront plus d’Elena, Clay et Jeremy.

 

Cette LC a été organisée par Heclea (merci!).

Les avis de :

 

Deliregirl1
Heclea
Azariel87
Galleane
Belledenuit
Karline05
Mycoton32
Lolo
Lisalor
Mlle Pointillés
Mlle_Lily 
Bulle  

Repost 0
Published by Cécile - dans Bit-Lit
commenter cet article
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 10:52

morsure

 

Une fois de plus c’est grâce à une lecture commune que j’ai lu un livre qui était parti pour rester très longtemps dans ma PAL.
Et une fois de plus, pas de regrets. J’ai passé un très très bon moment.

 

 

Elena est un loup garou et la seule femelle de son espèce.
Statut qu’elle a du mal à accepter. C’est pourquoi après 10 ans dans sa meute, elle décide de retourner à Toronto et d’essayer de vivre une vie d’humaine.
Un an plus tard, alors qu’Elena a la vie qu’elle souhaitait (un boulot, un petit ami…), elle reçoit un coup de fil de l’Alpha de la Meute, Jeremy, qui lui demande de revenir urgemment :
Des meurtres sont commis dans le territoire de la Meute et Jeremy soupçonne des cabots, loups-garous solitaires qui agissent selon leurs propres règles, d’en être les auteurs.
Ils ont besoin d’Elena pour les retrouver.
Son retour va la replonger dans cet univers de la Meute qu’elle aime et qu’elle déteste en même temps, mais qu’elle veut protéger.

 

Ce livre est bien ficelé, l’intrigue est prenante et il n’y a aucune longueur. On tourne les pages sans s’en rendre compte. L’action est toujours présente, avec des bagarres dignes de ce nom, des rebondissements, des attaques, du sang, et des morts (même du côté des gentils)…


En outre, l’histoire traite seulement des loups-garous, pas de vampires à l’horizon, et c’est assez agréable car finalement plutôt rare dans ce genre de livres.

 

Le récit du présent se mêle aux souvenirs d’Elena, et on en apprend plus, au fur et à mesure du livre, sur son enfance, sa morsure, son intégration à la Meute, son histoire avec Clay, et son choix de vivre comme une humaine plutôt qu’avec la meute.
Ces transitions passé – présent sont toujours bien amenées et intéressantes et rendent le récit encore plus dynamique, tout comme l’emploi de la première personne pour la narration.

 

Les personnages aussi sont bien décrits. Elena est courageuse, ironique, révoltée, têtue et rancunière.
Jeremy est l’alpha type : gentil, protecteur et autoritaire.
Et puis il y a Clay : impulsif, sauvage, possessif, quelques peu égoïste : il ne ressemble pas au héros parfait à la Edward mais on ne l’en aime pas moins, bien au contraire !

 

Une très agréable surprise donc, à laquelle je ne m’attendais pas et que je conseille fortement.

Merci donc à Lisalor pour l’organisation de cette LC.

 

Lisalor
Azariel87
Mariiine
Lolo
Deliregirl1
Belledenuit
Karline05
Dup
Bulle
Mycoton32

Repost 0
Published by Cécile - dans Bit-Lit
commenter cet article
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 14:45

D’ici une ou 2 semaines il y aura les fêtes de Genève : des attractions, des manèges, des stands pour gagner des immenses peluches (jamais encore gagné en 5ans :) il faut croire que je ne tire pas très bien à la carabine et que je ne deviendrai jamais une grande tueuse de vampire ou de Faes), une grande roue, des bars, des grands-huits qui vous retournent l’estomac (j’adoooore ça) et le tout autour du lac Leman.

 

Et depuis jeudi dernier, c’est les pré-fêtes (et oui toutes les occasions sont bonnes pour s’amuser) : un parc avec des stands de bar (pleiiiins), des concerts, des paninis, des hot-dogs, des pizzas, même de la fondue, de l’alcool, et des gens, beaucoup…

 

Et enfin… tout l’été il y a le Cinélac, cinéma en plein air qui donne sur le lac. (oui ça porte bien son nom, ils sont très inventifs ces Suisses).

 

Alors quand ma copine Aurélie m’a dit qu’elle avait des places vendredi soir pour aller voir « Remember Me » avec le beau Rooob, ni une ni deux, j’ai accepté.

 

La séance étant à 21h45, et il fallait bien s’occuper avant… Rentrer chez soi ? Manger un bout ? Louer un pédalo et lire nos livres respectifs au milieu du lac ?

 

Nous avons préféré tester les stands des pré-fêtes. Plus particulièrement le stand « Caipirinha » où la seule table libre du parc nous attendait sagement... 

Des amis nous rejoignent, nous papotons, rigolons, buvons 2 caipis, le tout dans une ambiance bon enfant… Et puis 21h : pffu, on y va ? on y va pas ? on est bien là non ? oui mais bon Rob quoi ! oui mais bon, Caipi ici… Bref, allez, on se motive, on s’achète un petit panini et en avant toute !

Là, en marchant, je me rends compte que finalement ces 2 caipis, elles étaient pas mal corsées hein… dis donc, moi qui croyais qu’avec tous les apéros que je fais, j’avais une super méga bonne résistance à l’alcool, ben non en fait, pas tant que ça, ces 2 caipis étaient vraiment fortes. Bah, je verrai Rob en double ou un peu flou, c’est pas grave…

 

Arrivées là bas, pop corn et coca (il faut connaître ses limites et savoir s’arrêter), on se pose, on se met de l’anti-moustique (après un cinélac sans anti-moustiques, on devient prévoyant), et on attend que ça commence… (Note pour plus tard : ne pas manger de pop corn juste après s’être appliqué de l’anti-moustique).

 

Donc nous patientons : la pub :

 

cinelac1

 

(soooo romantic non ? (sauf que mon copain ne voulait pas aller voir Rob avec moi là bas et se faire bouffer par les moustiques : il est un peu rabat-joie parfois…).

 

 

Et puis enfin :

 

cinelac3

 

On est bien là finalement hein ? On a bien fait de venir, vraiment. Et puis bon franchement une caipi de plus et… non vraiment, c’est vraiment cool qu’on se soit motivées à venir !!!

 

 

Après 10 minutes je reçois un SMS d’un de mes potes qui est encore aux pré-fêtes « Tu vois là ça me ferait vraiment mais vraiment mais vraiment mais vraiment chier d’être au cinelac »…(Légèrement hyperbol(ique) ce SMS  je l’accorde, mais bon au moins j’ai compris le message).

Et bien, vous savez quoi ? Il avait raison !!! Moi aussi ça me faisait chier d’être au cinélac !

 

Si si…

Pourquoi ?

 

Pour ça :

 

Rob s’approche de miss lost dans une cafet :

« c’est quoi ton nom » ?

« Anonyme »

« Anonyme ? C’est un prénom grec ??? ».

 

 Là Aurélie et moi nous regardons, un peu dubitatives… C’était heu… drôle ?

 

Focus sur le film :

 

Rob veut embrasser la miss, qui tourne un peu la tête… Lui tout triste (ça doit pas lui arriver souvent certes, du coup il lui sort L’argument :) «Alors toi tu penses que tu peux te faire tuer par un astéroïde avant de manger ton dessert et quand il s’agit d’embrasser un mec qui apparemment t’attire (bon de toutes évidences, il a pas perdu confiance en lui malgré le râteau qu’il vient de se prendre, tant mieux), là … »

 

Oui l’argument a fait mouche, la miss l’embrasse avant de monter dans son taxi et Aurélie et moi sommes limite en pleure (je vous laisse imaginer si c’est de désespoir ou de rire) : non, franchement, c’était quoi cet argument ? Et puis, Rob, on n’argumente pas, si elle ne veut pas de bisous, tu attends patiemment, en parfait gentleman que tu es, la prochaine soirée avant de retenter ta chance. Parce que le coup de l’astéroïde pour lui prouver qu’elle peut mourir à tout moment mangée par un monstre ou écrasée par une voiture, non franchement, là, c’était pas très convaincant. (mais bon en même ça a marché, comme quoi tout est possible au cinéma).

 

Re-focus sur le film :

La petite sœur de Rob (de 8 ans) est sélectionnée pour un super concours et elle demande à son grand frère « tu viendras dis? ». Lui réfléchit 4minutes 47sec et puis : « attends faut que je check mon agenda…. Maiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis noooooon bien sûr que je vais venir, je camperai même là bas la veille ».

 

Ca c’était du suspens. Je suis sûre que la petite sœur de 8 ans a bien stressé pendant ces 4min47 mais Aurélie et moi, pas vraiment, faut bien l’avouer.

 

Allez un petit dernier.

Le coloc de rob veut les faire venir à une soirée alcoolisée : « alllezzz venez toutes les nations sont représentées, même la France est sur la table ».

 

Hum, si quelqu’un a compris le sens de cette phrase, je veux volontiers qu’on me l’explique.





Voyez-vous, après réflexions, elles étaient pas si fortes que ça finalement ces caipis, je me suis souvenue des répliques. A pars si c’est le niveau du film qui m’a fait déchanter et retrouver ma sobriété?

 

Quoi qu’il en soit, même si je pense que la VF y est pour énormément, trop c’était trop, des échanges aussi nuls, c’était pas possible, alors ben, on est partie à l’entracte… direction ?! Les pré-fêtes…



prefetes-copie-1                  prefetes3

 

 

Bon sinon, partir au milieu d’un film, c’est comme arrêter un livre avant la fin, j’ai un peu de mal : donc Aurélie et moi on va louer le film (déjà au vidéo club), et on va quand même le finir, en VO cette fois. Et promis, je ne vous mettrai pas toutes les répliques du film sur mon blog !

Repost 0
Published by Cécile - dans Blabla
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 15:19

departs

 

 

Les 77 millions de baby-boomers qui partent actuellement à la retraite puisent dans les caisses de la Sécurité sociale et entraînent les Etats-Unis vers la faillite.
Cassandra, la trentaine, conseillère en communication et bloggeuse révoltée, n’entend pas travailler pour financer les retraites de baby-boomers afin qu’ils puissent jouer au golf.
Ainsi, aidée par un sénateur assoiffé de pouvoir, elle va mettre en place un projet de loi : le « transitionnement volontaire ». Comprenez : le suicide assisté, moyennant finances et autres avantages…

   

 
Sur la couverture de ce livre, on peut lire « L’un des écrivains de langue anglaise les plus drôles qui soient. » Tom Wolfe.

Je donne entièrement raison à Tom Wolfe.
Ce livre est frais et drôle, j’en ai ri aux larmes une ou 2 fois, et j’ai eu un sourire figé aux lèvres pendant la majeure partie du livre.

 

Christopher Buckley est le roi des métaphores, il n’a pas peur de pousser ces personnages vers les caricatures les plus extrêmes. Avec, pour trame de fond, une histoire complètement folle (mais à laquelle on finirait presque par adhérer), il met en scène des situations improbables entre des personnes qui n’ont rien en commun, et qui font tout l’humour, l’originalité et le caractère incisif du livre..

 

En effet, les intrigues se croisent et se décroisent entre le président des USA, un sénateur, des prostitués de luxe, un pasteur, un cardinal, un père sans aucun instinct paternel, une bloggueuse révoltée et un directeur de communication sans éthique ; chaque nouvelle rencontre et tentative de manipulation des uns et des autres donne lieu à des situations très cocasses et nous, on jubile.

 

Je vous recommande donc chaudement ce livre qui va vous faire passer un excellent moment, sans aucun doute.

 

Un grand merci aux Éditions Points et à Livraddict pour m’avoir permis de découvrir ce livre et cet auteur !

 

Repost 0
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 10:01

confrerie-206x300

 

 

Le Dr Hyde, un savant fou qui travaille sur une solution chimique qu’il teste sur les animaux, va intégrer la mystérieuse « confrérie de l’horloge » et y approfondir ses expérimentations.

Modo, le garçon laid et difforme, est acheté à un an par Mr Socrate à un couple de bohémiens. Sa particularité ?  le pouvoir extraordinaire de déformer ses traits à souhait… Modo vit alors reclus dans un manoir ou il est initié aux arts martiaux, à l’histoire et à la géographie. Il attendra 15 ans pour être lâché en plein Londres où l’attend une mission…
Très vite, les deux histoires vont se rejoindre.

 

 

Avant tout, je tiens à remercier mille fois les éditions JC Lattès (Le Masque),  et livraddict de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai A-DO-RE !

Dès les premières lignes, nous sommes happés par l’histoire et chaque nouveau chapitre amène son lot de surprises et d’étonnements. Même moi qui, (je l’avoue, non sans honte), aime feuilleter la fin et le milieu des livres, j’ai été de nombreuses fois surprise et déconcertée  par la tournure des évènements ! C’est dire !

 

 

Ainsi, dès le début nous nous retrouvons à nous interroger :
Quel est le lien entre la Confrérie et le mystérieux Mr Socrate ? A quoi ce dernier destine-t-il le jeune garçon ? Quel rôle va jouer Octavia, la belle jeune fille du même âge au caractère bien trempé?

 


Les intrigues se croisent sans relâche et les plans les plus machiavéliques se mettent en place dans un Londres du 19ème dans lequel on ne se risquerait pas à s’aventurer…

On s’attache aux personnages – tour à tour troublants, touchants, drôles, détestables, mystérieux. Chacun a son importance, son rôle à jouer, y compris ceux que l’on croit initialement secondaires et qui trouveront  une place essentielle dans l’histoire.

En conclusion, il n’y a pas la moindre longueur tout au long de ces 300 pages : cet ouvrage, qui n’est pas sans rappeler « Notre dame de Paris » de V.Hugo, est riche en suspense et en action. Ce serait dommage de passer à côté.

 


J’attends le tome 2 avec impatience.

 

L'avis également enthousiasme de Fashion.

Repost 0
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 21:02

failli


« Le CD continue de tourner, tout bas. Les chansons, l’une après l’autre. C’est le moment de Ligabue, L’amore conta. Belle compilation, quand même. Et puis un souvenir. Et un autre. Et  un autre encore. Des petits flashes. D’amour. Des saveurs, des parfums, des détails, les plus beaux moments d’un film inoubliable. Et ce qui s’est passé…. C’est vraiment une belle fille. Et douce. Et généreuse. Et drôle. Et spirituelle. Et osée. Et tendre. Et… Et elle a dix-sept ans. »


Niki a 17ans. Elle est jeune, insouciante, elle aime la vie, en profite, fait les 400 coups avec ses amies, et prépare son bac.

Alex a 37 ans. Il est directeur de création dans une agence de publicité et son patron le met en concurrence avec un jeune prodige de 24ans sur un projet très important, dont dépendra le reste de sa carrière. Il vient également de se faire quitter par Elena, quelques temps après l’avoir demandé en mariage.

 

« Alessandro roule vite dans sa Mercedes neuve. Il a acheté quelques journaux. (…). Ca roule assez bien. Alessandro roule à bonne allure, autant qu’il peut. Il est en retard. Il est en retard…. Mais feuillette quand même le journal »

« Niki aussi est vraiment en retard. Un putain de retard. Elle a encore ses écouteurs sur les oreilles, elle écoute de la musique et accélère. (…) »

Il braque violemment. Tente de l’éviter. Rien à faire. La fille lui arrive dessus à toute allure sur son scooter et s’écrase contre son aile droite. Boum. Un choc terrible. (…). Alessandro descend, inquiet. (…). Il se penche en avant. Tout doucement, Niki ouvre les yeux. Elle le voit, à l’envers, et lui sourit.
Mon Dieu, un ange.

 

Niki et Alex vont commencer à se voir, à s’apprécier, à se connaître et à s’aimer malgré leurs différences. Et des différences, il y en a… Age, ami(e)s, envies, quotidiens…

On suit l’évolution de cette idylle improbable, à laquelle eux-mêmes ne croit pas forcément.

Niki et sa joie de vivre, sa légèreté, sa façon directe de parler et de faire en sorte que ses rêves deviennent réalité.

Alex, sur la réserve, qui se pose des questions, qui pense à Elena, qui a peur de perdre son travail.

Leurs escapades, leurs ressentis, leurs RDV, leurs rêves…

Et pour nous, une ballade dans Rome, et une incursion dans la vie de plusieurs personnes dont les destins se croisent et se décroisent…

 

800 pages tournées à toute vitesse, sans aucune envie de reposer ce livre. Je pensais à Niki et Alex dès que je le posais. Je me suis totalement laissée emporter par cette histoire. J’ai souri, beaucoup, et j’ai refermé ce livre en pensant à la fraîcheur de Niki et au fait que oui, on devrait (encore) plus souvent croquer la vie à pleine dent.

 

Je vous le conseille, c’est léger, ça se lit vite, et c’est parfait pour les vacances… 

 

Repost 0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 16:22

hush-hush

 

Attention: risque de spoilers.

 

Présentation de l’éditeur :

 

Dans la ville brumeuse de Portland, Nora tente de mener une vie ordinaire depuis la mort violente de son père. Lors d'un cours de biologie, elle fait la connaissance de Patch. Il est séduisant, mystérieux, toutes les filles en sont folles, mais Nora est perplexe. Comment Patch peut-il en savoir autant sur son compte ? Pourquoi est-il toujours sur sa route quand elle cherche à l'éviter ? Sans le savoir, Nora se retrouve au beau milieu d'un combat séculaire agitant des êtres dont elle ne soupçonnait même pas l'existence. Et en tombant amoureuse de Patch, elle va découvrir que la passion peut être fatale. Premier roman de Becca Fitzpatrick,

 

Mon avis :

 

J’ai enfin lu le fameux “Hush Hush” !

Verdict : je n’ai pas été « Patché ».

 

Je n’ai pas trouvé ce livre aussi mauvais et prévisible que « Envoûtement » mais je n’ai pas non plus été transporté.

Nora n’a rien de spécial, je ne l’ai pas trouvé attachante, je ne me suis pas identifiée. Elle n’a pas vraiment de répartie, quand elle se pose des questions elle ne va pas jusqu’au bout pour obtenir des réponses, je l’ai trouvé assez passive.

 

Patch quant à lui, ne m’a pas fait rêver non plus. Hormis quelques sorties sympas et un peu rentre-dedans, je ne l’ai pas trouvé très crédible.

Il est là pour tuer Nora, mais sans qu’on sache pourquoi et comment, il tombe amoureux.

Si on avait vu ses sentiments évoluer, son choix de renoncer à son plus grand rêve aurait pu être crédible, mais finalement, quand on apprend qu’il tient à elle par un « tu m’as dans la peau et moi aussi je t’ai dans la peau », non ça ne m’a pas convaincue.

Bien sûr, c’est un roman YA, on se doutait qu’ils tomberaient amoureux mais j’aurais aimé que l’auteur approfondisse l’évolution de leurs sentiments, au fur et à mesure du livre… Pareil pour Nora : Patch ne lui dit rien, il l’envoie chier, lui fait peur, mais elle tombe amoureuse. Comment c’est possible ?

Et puis, comme dans « Envoûtement », Nora croit à l’incroyable trop facilement.

Quelle fille normale, terre à terre, brillante, intello, qui se méfie de tout, peut croire aux anges déchus sans se poser de questions, sans enquêter, sans vouloir aller se faire soigner ?

 

Quant à l’histoire, je l’ai trouvé originale, il y a une bonne intrigue, des personnages secondaires intéressants et qui ont leurs importances, mais là encore je n’ai pas trouvé que c’était assez développé.

En fait, comme on vit l’histoire via le point de vue de Nora, et que celle-ci ne ressent pas vraiment d’émotions forte, on n’est pas transporté.

Il m’en faut plus qu’un « j’ai eu peur » ou un « je suis contente » pour ressentir de l’angoisse ou de la joie. J’exagère le trait, mais vous voyez ce que je veux dire…

 

Ceci dit, ça se lit vite, on ne s’ennuie pas pour autant, le style n’est pas non plus à pleurer, (comparé à « Envoûtement »), mais bon je n’ai tout simplement pas été convaincue.

 

Je crois que je deviens difficile ou peut-être que je me lasse tout simplement des romans YA ?

 

En tous cas, la fin me convenant parfaitement et ne me laissant pas sur ma faim, je passerai donc mon tour pour le second livre.

 

L'avis de Mlle Pointillés qui a plus apprécié que moi.

Repost 0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 17:28

 

Nouveau LOGO Swap rentrée

Partir en vacances, rêver, lire, bronzer, flâner, découvrir, partir à l’aventure ou rester chez soi mais profiter, être heureux, détendu… Et puis, revenir, reprendre le travail, les cours, le train-train, le stress…

Et là, n’avoir qu’une seule envie : retourner en vacances…

 

Même si nous ne sommes pas encore parties en vacances, Mlle pointillés et moi nous sommes déjà projetées et nous nous sommes dit que nous devions faire un Swap qui nous aiderait à mieux « passer » la période de la rentrée.

 

Imaginez, vous êtes de retour depuis quelques jours ou quelques semaines, et vous avez déjà l’impression de n’être jamais parti(e)s, de ne vous être jamais reposé(e)s. Vous rentrez chez vous, un peu déprimé(e) et là : un colis.

 

 

COLIS 

 

 Alors en un peu plus détaillés :

 

- 2 livres qui sentent bon le soleil : lectures qui rappellent les vacances, ou qu'on ne s'autorise qu'en vacances (comme Morsure Secrète humhum), en bref : des livres qui nous consolent de la rentrée.

 

- Un souvenir de vacances (marque-page rapporté ou qui illustre votre idée des vacances, objet typique d'un endroit, recette de cuisine / de cocktails : bref un quelque chose qui rappelle les vacances).

 

- Un objet utile pour la rentrée (carnets, stylos...), ou un objet fait main (comme les enfants qui ont des travaux manuels à faire pour les cours, vous pouvez concocter un objet fait main).

 

- Une carte postale des vacances.

 

- Des bonbons,  nous on préfère les bonbons mais on n’est pas comme ça, le chocolat aussi peut faire partie du colis.

 

Ce colis, c’est un rappel des vacances, c’est un moment d’excitation, c’est des lectures qui vous changent les idées, c’est des sucreries… Bref, c’est une petite parenthèse... dans ce monde de brutes. En tous cas, c’est comme ça que nous l’imaginons… Et c’est comme ça qu’on espère vous le faire partager…

 

En ce qui concerne le planning :

 

 DATES

 

 

Pour ceux et celles qui partent en vacances avant le 4 août et qui sont intéressé(e)s par ce Swap, nous nous arrangerons pour vous faire parvenir les questionnaires de votre swappé(e) avant cette date.

 

A noter que les personnes qui n’ont pas de blogs peuvent aussi s’inscrire : vous pourrez poster votre billet sur celui de Mlle pointillés ou sur le mien…

 

Voilà, je crois que j’ai tout résumé.

Si vous voulez vous inscrire : envoyez un email à Mlle pointillés (mllepointilles@gmail.com) ET moi (leslecturesdececile@gmail.com)

 

Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser !

 

A bientôt !

 

Liste des inscrits :

 

- Alya

- Azilys 

Bladelor

- Clarabel

- Dounzzz

- Gaelle

- Lasardine

- Laure

- Lily

- Rose

Sandy

- Eze3kiel (vous pouvez la retrouver sur Babelio et Livraddict)

- Stephanie

- Mlle pointillés

- Et moi 

 

 

Edit du 11.07 :
Mlle pointillés et moi avons préféré changer le nom de notre swap, comme ça plus de doublon avec Kikine! Le Swap de le rentrée devient donc le Swap de la NON rentrée!!

Repost 0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 16:11

bones2

 

J’avais adoré le tome 1 des aventures de Cat et Bones et j’attendais avec impatience ce second tome.

 

Je n’ai pas été déçue, bien au contraire.

 

L’histoire se passe 4 ans après la fin du tome 1. Cat a quitté Bones, et est à la tête d’une équipe du FBI qui traque et tue les vampires.

Dans ce tome Cat, devenue la « Faucheuse Rousse », connue de tous -du moins de réputation-  est directement menacée.

 

Qui lui en veut au point de la vouloir morte ? Jusqu’où peut-elle impliquer son équipe pour sauver sa peau ? Son besoin de vengeance envers son père va t-il être assouvi ?

Et bien sûr, comment Bones va t-il réagir en la revoyant ?

 

Révélations, actions, répliques cinglantes, attirances, jalousie, sexe, ironie, bagarres…

Tous les (bons) ingrédients du 1 sont à nouveau réunis dans le 2 pour un résultat aussi bon, voire meilleur : il y a des nouveaux personnages, et, à mon avis, plus de suspens.

 

Et bien sûr, il y a Bones… Toujours aussi mystérieux, ironique, sûr de lui, hautain, à claquer parfois, mais sexy toujours… Ah la la, rien que pour lui je vous conseille cette lecture.

 

Vous l’aurez compris : j’adore. J’en redemande. Vivement le 3.

Repost 0
Published by Cécile - dans Bit-Lit
commenter cet article
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 10:06

le-cercle-litteraire-des-amateurs-depluchures-de-patates1

 

4ème de couverture :

 

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise.

 

 

Mon avis :

 

J’avais beaucoup entendu parlé de ce livre et pourtant il est bien resté 6 mois sur ma PAL avant que je ne me décide enfin à l’ouvrir (et encore, parce que je me suis inscrite à la LC sur Livraddict et qu’il ne me restait que 4 jours avant l’échéance, honte à moi…).
Avec le recul, autant vous dire que je regrette d’avoir attendu si longtemps !

Ce livre est une petite merveille, une bouffée d’oxygène.

Roman écrit sous forme épistolaire (on ne lit que des lettres) on suit la correspondance entre Juliet, (personnage central au sens de l’humour ravageur  et qui n’a pas la langue dans sa poche) son attaché de presse, son éditeur, sa meilleure amie et bien sûr, les membres du cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates.

Ce groupe, formé pendant l’occupation allemande, est composé d’une dizaine de membres, chacun étant bien sûr différent des autres mais ayant surtout vécu l’occupation de manière différente.
Tour à tour drôle, surprenant et sentimental, ce livre peut paraître « léger » (dans son style) mais décrit néanmoins avec brio les conditions de l’occupation : les couvre feux, les restrictions alimentaires, la vie des prisonniers étrangers… Amour et amitié sont aussi au rendez-vous, même entre les occupés et les soldats allemands – vérité qu’il est aussi intéressant de prendre en compte.
Au travers de tous ces personnages attachants, (que l’on aurait tant envie de rencontrer), Mary Ann Shaffer traite d’un sujet difficile avec beaucoup d’émotions.

Revenir sur ce livre pour vous en parler réveille le plaisir que j’ai éprouvé en le lisant, mais aussi la nostalgie qui fut la mienne en le refermant. Avec même une pointe de tristesse pour l’auteure, morte avant la sortie du livre sans en connaître le succès, et dont le flambeau a été repris par sa nièce Annie Barrows.

Je sais que je le relirai, ce qui ne m’est arrivé qu’une fois, et que je prendrai plus de temps pour apprécier chaque lettre, chaque échange, chaque sentiment.

 

Que vous dire de plus ? Lisez-le, de toute urgence.

 

Les avis des autres lecteurs de cette LC  :
Heclea, Evy, Belledenuit, Melcouettes , Jelydragon, Amandine, Neph, Ana76, Djak, Sita, Setsuka et Linou.

Repost 0
Published by Cécile - dans Epistolaire
commenter cet article

en-passant2.jpg    

 

- John Green est un génie...

- Swap en cours de finition ! J'ai enfin trouvé LE cadeau que je voulais absolument !

 

 

******************************************************************

 

Recherche

categories2.jpg

 

    ********************************************************
 


j'y suis et j'y adhère

 

 

facebook_logo-2-.png goodreads.jpg twitter logo pinterest.jpg

 

volage gris 2-1
     

Logo40-copie-1.jpg   


MIDINETTE

 

 

    ********************************************************

 


challenge.jpg 

 

 

   
Classique final 4  

Challenge Un classique par mois. 
Organisé par Stephie  0/12

 

 

volage gris final

Challenge "Je suis volage : je tombe amoureuse à chaque nouvelle lecture"
Organisé par Mlle P et moi-même.   

 

 

          ******************************************************** 

  

 

je-lis2.jpg           

 

 

 


    ********************************************************

 

 

********************************************************

promene3.jpg