Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 00:00

9314_v10.jpg


Aujourd’hui, pour le RDV des lectures inavouables et coquines chez Stephie, je vais vous parler du tome 2 des Ombres de la nuit « la Valkyrie sans cœur ». Un titre des plus mystérieux si on part du principe qu’on ne sait pas ce qu’est une Valkyrie et surtout qu’on se demande pourquoi elle n’a pas de cœur (en espérant qu’elle a des orgasmes, pour compenser).

Mais avant de me perdre dans des parenthèses inutiles, rentrons dans le vif du sujet :



L’héroïne :

Kaderin, autrement surnommée Katia (aucun lien, cherchez pas) par Sebastian, est une Valkyrie, sans cœur. (Oui vous ne vous en seriez pas douté, je sais)(et non, je ne vous prends pas pour des débiles, allons, allons, où allez vous cherchez ça ?).
Les Valkyries sont des immortels, grandes de tailles, jolies (voilà qui est fort étonnant), avec des oreilles pointues (comme sur la couverture) et qui aiment la mode, la technologie et les jeux vidéos.
Kaderin est surnommée la Sans-Cœur car « une mystérieuse entité lui a réduit son âme en cendre (j’aime beaucoup le terme de « mystérieuse entité » : jolie pirouette de l’auteure pour ne pas avoir à  décrire « ce » qui lui a ôté son âme). Bref, cette dernière réduite en cendres, Katia « ne connaissait plus ni chagrin, ni désir, ni colère, ni joie » (en gros : plus d’émotions quoi). « Aucune émotion ne se mettait en travers de sa route meurtrière » (elle tue des vampires)(et devinez ce qu’est Sebastian ?)(Un loup garou !)(non je déconne).
Bref Kaderin a les yeux gris, « couleur de l’orage sur le point de se déchaîner » (question bonus qui peut vous faire gagner un paquet de michoko (Quoi que, en fait, non,  je retire, vous ne pouvez rien gagner car c’est une question  purement rhétorique) : Quelle est la différence entre le gris de l’orage sur le point de se déchaîner et le gris de l’orage qui vient de se déchaîner ?).
Ses cheveux blonds paraissent presque blancs à la lumière des bougies (et à la lumière du jour  ça donne quoi ?) et ses yeux couleur café (je croyais qu’ils étaient gris ?)(à moins que ? Le café, c’est gris ?) sont ourlés d’épais cils sombres (Katia serait-elle une fausse blonde ?).
Son cou est mince (une chance, vraiment), elle mesure 1m80 mais paraît fragile à Sébastien (qui mesure 2m20)(oui, son membre est proportionné à sa taille, mais ne soyez pas impatientes, nous y reviendrons) et ses seins épanouis (heureusement qu’ils ne sont pas renfermés sur eux-même, des seins épanouis valent mieux que des seins déprimés, tu les auras)(mon humour atteint ses limites, je vous rassure), bref, ses seins épanouis sont haut perchés on en reparle quand elle aura eu un enfant)(en espérant que le futur fœtus ne la vide pas de son sang depuis l’intérieur)(ah non, ça c’est Bella)(et Katia ne ressemble en rien à Bella. Elle couche, elle). Heu, où en étais-je ?
Ah oui. Ses seins hauts perchés (comme maîre corbeau): d’après Sebastian, cette partie de l’anatomie de la miss n’a rien de fragile (ce qui n’est pas une raison pour les malmener hein)(quoi que... la romance SM est en vogue en ce moment)(Christian, si tu passes par là : Kaderin à les yeux gris et je sais que c’est un peu ta couleur fétiche. En plus elle est nettement moins conne qu’Ana et ne se mord pas les lèvres… J’ai pensé que ça pourrait t’intéresser)(et si non, je suis là moi)(A bon entendeur…)

« La Sans-Cœur était une tueuse parfaite et ce, depuis un millier d’années, la moitié de son interminable existence. »
(Note de l’auteur de ce billet : En 2000 ans d’existence elle en a vécu 1000 sans émotions, mais est-ce que les orgasmes sont des émotions ? Oui ? Oh-my-gode !! Ca c’est pas de bol!)
Elle a perdu son âme et ses émotions quand elle a perdu ses sœurs (tuées par un vampire) et « Se souvenir de ses sœurs c’est comme si on lui tirait du barbelé dans les veines » (j’avoue, cette métaphore fait tout son effet, on s’imagine bien que ça doit faire mal).
Enfin Kaderin (la cock-ine) a le goût du miel (une chance que Sebastian aime le miel d’ailleurs. Un cuni de Winny l’ourson, ça le ferait quand même beaucoup moins), et est… est… étroite bien sûr ! (Et c’est là que vous vous dites que ça doit faire mal si l’autre est imposant !)(Et bien, apparemment non)(mais je ne peux pas vous le confirmer : on ne m’a jamais dit que j’étais étroite). (Par contre on m’a dit que j’avais le goût de fraise)(je déconne).

Bref. Ce qu’il faut savoir :
Quand elle va rencontrer Sebastian, la miss va retrouver son âme et ses émotions (et dieu merci, ses orgasmes)(comment ça je fais un blocage sur les orgasmes ?)(ma foi, les orgasmes, y’a que ça de vrai dans la vie non ?)
Et ces orgasmes seront donnés par :
(vous apprécierez la transition ! merci).

 


Le héros
 :

Sebastian, surnommé Bastian, (et non  Seb, à mon grand désarroi, car je ne pourrai pas placer un « Seb, c’est bien ») est un vampire de 300 ans qui se déteste. Je dirais même plus : Sébastien « se dégoûtait lui-même depuis sa transformation ». (C’est quand même tragique ces héros canons mal dans leur peau…)(et ce qui est encore plus tragique c’est que ce n’est pas moi qui couche avec eux pour leur remonter le moral)(life is a bitch).
Il n’a jamais voulu être un vampire et vit seul, reclus dans son château abandonné (coquillage et crustacéééééé). Ce que vous devez savoir c’est que les vampires ne ressentent pas grand chose (par là, j’entends qu’ils ne peuvent pas bander)(oui c’est un peu un raccourci mais bon je vais à l’essentiel)(vu que mon billet est déjà super long) (et non je ne suis pas une obsédée)(mais bon si je lis de la romance paranormale ce n’est pas pour les couvertures même si celle de Minuit vaut son pesant de skittles, ni pour les méchants aux odeurs de talc, étrangement). Bref, ce que vous devez retenir c’est que les vampires ne bandent pas tant qu’ils n’ont pas trouvé leur âme sœur, leur fiancée.
Mais quand il voit Kaderin débarquer (pour le tuer)(rassurez-vous, elle ne le tue pas) son corps reprend vie (et par « Son corps » j’entends « son sexe »). Et son cœur aussi tiens, car il n’y a pas que le cul dans la vie. Il y a aussi l’amour. (ahahahah, elle est bien bonne celle-là).

Bref Sebastian quand il voit Katia, la fixe : « Jamais il n’avait fixé de femme, jamais il n’en avait désiré comme il fixait et désirait cette miniature aux seins opulents. » (quand je vous dis que les gros seins, y’a que ça de vrai dans la vie).
Sinon, il mesure 2m20 et a un visage grave et mince, aux arêtes dures. (Ca c’est de la description)(surtout les arêtes dures : on visualise tout de suite le truc)(Non ?).

Son sexe est énorme, (ah ! Là on visualise le truc !), rigide, massif, imposant (oui tout ça, et bien plus encore…) (chaque fois que je lis ces 3 derniers mots je chante la chanson de Denver, le dernier dinosaure dans ma tête)(si vous ne connaissez pas, c’est que vous êtes trop jeunes pour lire ce genre de livres) et est dur comme de l’acier (l’acier c’est quand même vraiment vraiment dur hein). 

 

Bon maintenant que vous cernez les personnages, de quoi parle ce livre ?! 


Quand Kaderin débarque dans un château à l’abandon pour y tuer son vampire de résident elle est loin d’imaginer que 2 minutes plus tard (et quand je dis deux minutes, je veux vraiment dire deux minutes) elle se retrouverait à jouer à frotti-frotta avec lui jusqu’à l’orgasme (heu ? Quelqu’un peu me rappeler comment on devient une valkyrie tueuse de vampire déjà ?).
Elle qui n’en a pas eu depuis 1000 ans (d’orgasmes) va avoir du mal à s’en remettre (ou pas en fait). En plus, Sebastian,  le vampire en question, la prend pour sa fiancée, son âme sœur. Ridicule. Et impossible : Sebastian est un vampire, et elle les déteste (à part pendant ce laps de temps où elle jouit)(mais il y a des situations où il faut savoir enterrer la hache de guerre)(et la jouissance en fait clairement partie).

Bref elle s’enfuit (non sans avoir pris préalablement son pied)(pas littéralement hein sinon ça serait un peu bizarre)(et elle courait à cloche pied), le laisse en vie, et part s’inscrire à la Quête : une sorte de chasse au trésor pour Immortels où Loups-garous, Valkyries, Fées, Sirènes, Sorcières et Démons s’affrontent pour accéder à un prix unique en son genre. La Quête n’a lieu que tous les 300 ans et cette fois, le prix est très convoité puisqu’il s’agit d’un moyen de revenir dans le passé. Tous les coups sont donc permis. Et Kaderin, réputée sans cœur, est bien décidée à gagner la Quête une fois de plus !
Sauf que voilà, les choses ne se passent pas comme prévues (en même temps elles se passent rarement comme prévues)(sinon Barrons serait réel, dans mon lit, je serais millionnaire et je passerais mon temps à bouquiner) vu que ce débile de vampire décide de s’y inscrire aussi et de la suivre partout (la nuit, tout du moins)(et vous savez ce qu’on dit ; la nuit, tous les chattes sont grises)(ok je sors)…
Je vous passe les détails mais en gros (enfin pas aussi gros que le sexe de Sebastian, n’exagérons pas) :
Il l’aide, elle l’envoie chier, il l’aide, elle lui fait sa première félation, ils couchent ensemble, se chauffent, se disputent, se réconcilient, jouent au docteur dans une grotte où ils sont enfermés avec un dragon (ils ont le sens des priorités)(en même temps, moi je dis, autant prendre son pied quand on est le point de mourir), jouissent, font l’amour dans un avion, risquent de se perdre, se disputent et finissent par tomber amoureux. (Non je ne vous dirai pas si ils gagnent la Quête même si je sais que c’est ce que vous mourrez d’envie de savoir).

 

Vous l’aurez compris, si on reprend ma liste de clichés « spécial romances », on peut cocher beaucoup de clichés dont le fameux « tu es étroite » qui est quand même un de mes préférés. Sauf que voilà, bizarrement, tout passe. (bon peut-être pas le goût de miel et le « étroite »). Mais sinon, je n’ai presque pas roulé des yeux (Christian Grey devra attendre pour me fesser) tout simplement car j’ai adoré.
Les points forts de ce livre sont clairement l’humour, le sarcasme et la dérision.

J’ai ri comme une baleine (spéciale dédicace pour Karen) et j’ai passé un excellent moment. Niveau sexe, on est servies (ça commence quand même dès la seconde page par une séance mythiquissime de frottage via pantalons), et c’est bien écrit : de quoi nous faire rosir (de plaisir) pendant notre lecture.
Niveau personnages, on est un peu dans la caricature (bon d’accord, beaucoup) mais c’est tellement dans la dérision que l’on en rit. Et puis Kaderin a du caractère, beaucoup, et elle a tout autant de réparties, ce qui fait qu’à aucun moment on ne se lasse de leurs caractères et de leur jeu de chat et de souris.
Enfin, niveau histoire, j’ai aussi adoré. On ne s’ennuie pas, on voyage, on va de mission en mission, de quête en quête, on rencontre des personnages secondaires au potentiel très intéressant (non je ne parle même pas que des hommes) et on tourne les pages sans s’arrêter tant on est pris par l’intrigue, tant on rit de leurs répliques et tant on s’attache à tous les personnages…

Bref, on ferme le livre en ayant passé un bon moment et on en veut encore. Merci Karen de m’avoir incitée à lire ces livres ♥

 

Quand à Lucindeya—Lorsque Kaderin l’avait dépassé, vers les trois cents mètres, la sirène l’avait insultée dans des langues considérées comme mortes par l’humanité.
- Je ne pensais pas que tu t’y mettrais si vite, espèce de salope foudroyante ! Maintenant OK, je sais que ça a commencé !

 

Les ombres de la nuit, tome 2 : La Valkyrie sans Coeur - Kreysley Cole
Editions J'ai Lu - 408 pages

 

 

Plus de lectures inavouables chez Stephie.

65408451 p

 

 

Je vous invite aussi à lire le Webzine très complet que le Boudoir Ecarlate a consacré à cette série... 

Repost 0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 00:00

ICED-copie-1.jpg      

 

 

BILLET SANS SPOILERS !!!

 

 

Comment vous parler de ce livre ?
Comment lui rendre justice ?
Comment décrire sa perfection ?

Par où commencer ?
Et surtout, comment vous persuader de le lire ?

 

 

J’ai tellement aimé la série Fever et notamment son dernier tome que quand j’ai su qu’une trilogie sur Dani sortait, j’étais à la fois surexcitée mais aussi pleine d’appréhenssion.
J’avais peur d’être déçue.
Non, soyons franche : j’étais sûre d’être déçue : impossible qu’Iced me donne le 10ème d’émotions que Fever m’a fait ressentir.

Comment KMM allait-elle pouvoir faire aussi bien que Mac, Barrons et V’lane avec des personnages principaux comme Dani et son langage incompréhensible (tout du moins en anglais), Chrisitian qui me paraissait assez insipide et Ryodan qui s’averait certes plein de potentiel mais qui n’allait sûrement pas détrôner Barrons dans mon cœur ?
 

« That’s my dick, Ryodan says »

 

Pffuuu. Créature de peu de foi que je suis.
KMM m’a prouvé que j’avais tort.

ICED.était.tout.simplement.par-fait.

 

 

En tant que fan de la série Fever, je dois dire que je suis très vite rentrée dans cette nouvelle aventure qui reprend là où le dernier tome de Fever nous avait laissé.

 

 

Avant toute chose : Dani.
Dani à qui je me suis directement attachée.

« I’m going to kill the kid, » Barrons says faintly.

Ryodan makes a burbling sound like a bloody laugh. I don’t think he even has the parts left to laugh with. « Get in line. » 
Dani, c’est la Mega. Celle qui veut sauver le monde et ses habitants.
C’est la fille qui a été forcé de grandir trop vite.
C’est la femme qui se dispute à l’adolescente.

All the sudden Ryodan is standing one inch away from me, hand under my chin, holding my face up to his.
« You’ll never be just anything. A tsunami can never be « just » a wave. »

« Get off my chin. »

« I like that about you. Waves are banal. Tsunamis reshape the Earth. Under the right circumstances, even entire civilizations. »

I blink.

« You’re going to be one hell of a woman one day, Dani. »
Dani c’est la force de caractère, la volonté, la justice et c’est aussi, et surtout, l’humour et la naiveté.
What if there were a dozen of them? What if humans come for me in a small army? What if the princes themselves come?

Gah, I’m what-iffing! I don’t what-if! What-iffing is for grownups. They what-if themselves right into doing nothing, and die without ever living.

J’ai aimé son intelligence, sa manière de tout observer et de tout analyser.
I can’t help but ask. « Why me? »

« Because you see everything. You aren’t afraid to do what it takes and not breathe a word of it to anyone. »

« Talking like you know a thing or two about me. »

« I know everything about you. »

J’ai aimé sa joie de vivre, la manière qu’elle a de tout positiver, de voir la vie du bon côté et ce, malgré son passé qui m’a beaucoup touché. 
You think you’re going to chain me to a wall then stand here and tell me why it’s okay that I am the way I am? That because of all the crap folks put me through when I was young it’s all right that I turned out like this? Dude, I don’t have a problem with how I turned out. I like me.
J’ai aimé ses « dude », ses « feck », ses « boss ».

“Dude, the bush is ready. Why you still beating around it?”

“I’ve lived a long time, kid, and I’ve never heard anyone mutilate the English language quite like you.”
J’ai aimé son rapport aux autres, son indépendante et le fait qu’elle n’accepte aucune forme d’autorité :

“Good luck with that,” Ryodan says. “She doesn't beg to speak, or do anything else. You can lock her up, down, and sideways and it’s never going to happen.”

I beam at him. I had no idea he thought so highly of me.”
Dani m’a touchée, m’a fait rire, m’a émue.
Je n’aurais jamais pensée m’attacher à elle après ses apparitions dans Fever et pourtant… je l’ai adoré.


Mais Iced, ce n’est pas que Dani.
C’est aussi :

 

 


- Un Chrisitian qui n’est plus du tout ce qu’il était.

Exit le gentil Christian détecteur de mensonge et bienvenue au Christian de Iced tout en dualité.

« I’ll do whatever I need to do to save her life. You. Bloody. Idiots, » the kid says.

« Roll us up in sleeping bags. »

I look at Ryodan and he looks at me and for a second I think we might both kill the kid. Ryodan’s more stone-faced than usual, if that’s possible without turning to concrete, and his fangs are out. I look down. Ryodan’s dick is as big as mine. « Why the bloody hell don’t you wear underwear? »

Celui-ci est plus sombre, limite flippant, mais tellement plus intéressant ! J’ai adoré ce personnage et ce qu’il est devenu et j’ai hâte de le revoir dans le prochain tome.

« A few weeks back. I almost killed you »

The kid gives him a look. I think, what the fuck gives a kid this young the balls it takes to snarl at me and give dickhead a look like that?

Ryodan says, « I stood in the shadows of an alley you were walking down. You wouldn’t have seen me coming. She would have died tonight if I’d killed you. »

« Is that, like, an apology? » I mock.

« Does she gasp in horror every time she sees you, Highlander? »

 



- Un Dancer qui m’a fait craquer. Dancer, l’adolescent de 17ans, meilleur ami de Dani qui est intelligent, indépendant, loyal et présent pour elle et à qui on ne peut s’empêcher de s’attacher même si, bien sûr, on se pose aussi des questions à son sujet. J’ai aimé sa façon de remettre ses lunettes chaque fois que Dani débarque, j’ai adoré son côté « geek », et sa manière de répondre à Christian et Ryodan. Qui est-il ? Que nous cache t-il ? Nul doute qu’il saura nous surprendre, mais est ce en bien ou en mal ? J’ai déjà ma théorie la dessus.

« Did you get what I need?? The kid thrusts a hand behind him, ignoring my threat. » « Aluminum blanket. Now. And easy when you move her » he says over his shoulder, like he doesn’t even know two homicidal maniacs are watching his every move and want him dead just for being so close to her.

  

- Et un Ryodan…
Ahhhh Ryodan. Par où commencer ?
Je n’ai qu’une chose à dire : il me fait un signe de tête quand il veut.

I look into a face that is unreadable. It is said of this man that he wears three expressions and three alone: amused mockery, urbane aloofness, or anger. It is said if you see anger, you are dead.
Plus sérieusement, si Ryo n’a pas encore détronné Barrons dans mon cœur, j’avoue qu’il en a clairement le potentiel. C’est un mâle Alpha en puissance.
J’ai aimé son côté bossy, manipulateur, possessif, ses questions qui n’en sont pas, ses insinuations et son humour.

« You don’t understand. I’m not giving you a choice. »

« You don’t understand. I’m taking it. You’re not the boss of me. »
J’ai aimé l’imaginer au 4ème étage de Chester à rire… (mais pas avec cette petasse de biiiip).
I like sex for breakfast, kid. I eat early and often.
Voilà un personnage qui n’en finit pas de m’intriguer, j’ai hâte d’en apprendre plus sur lui d’autant que KMM s’est lancé comme défi de le faire éclipser Barrons dans nos cœurs d’ici la fin de la trilogie ! Oh my, je ne demande que ça! :D
She thinks he’s not an animal like Barrons. That he’s more civilized. She’s right, he is more polished. But it only makes him more dangerous. With Barrons you expect to get fucked up royally. With Ryodan you don’t see it coming.

 

 

 

Enfin, il y a l’intrigue que j’ai beaucoup appréciée.
un monstre gèle des lieux à Dublin, tuant tout ce qui s’y trouve instantanément. Humains ou Faes.
Et alors que Dani et Ryo passent leurs nuits à enquêter sur les différentes scènes, un certain Fae est enfermé dans le sous-sol de l’Abbaye mettant à rude épreuve certaines sidhe-sheers.


J’ai aimé que l’intrigue principale du livre trouve sa solution dans ce tome.
J’ai aimé l’alternance des points de vue, de Kat, Dani et Christian.
J’ai été emballé par les personnages.
Je me suis posée des dizaines de questions sur Dani et ce qu’elle est, sur Ryodan, sur Christian, sur Dancer.

« Touch her, I’ll cut off your wings and use them to sweep the floor at Chester’s, » Ryodan says.

« Oh, I’ll touch her. And when I do, you won’t be able to do a bloody thing to stop me, » Christian says.
J’ai pesté, crié, hurlé de frustration !

J’ai échangé des centaines de mails avec les copines…
J’ai ri, j’ai été touché, j’ai été émue.

« Dudes, we need noise. Quit taking the iPod off the dock. » Dancer snatches the iPod from Ryodan and puts it back on the dock. « And Mega has a crush on Chester. »

« I do not! »

« Do too, Mega. »

« He’s like, old! »

« How old? » Christian says.

« Like at least thirty or something! »

Lor laughs. « Fucking ancient, ain’t it, kid? »

« Dude, » I agree. I like Lor.

 

 

 

Quoi d’autre ?

J’ai aimé Lor, son affection pour Dani et ses répliques parfaites, toujours placées au bon moment.

« Stop. Vibrating. » Ryodan plucks a paper out of the air and slaps it back down on his desk.

« Can’t help it, » I say around a mouthful of candy bar. « It happens when I get really excited. The more excited I get, the more I vibrate »

« Now there’s a thought, » Lor says.

« If you mean what I think you mean, you want to shut the fuck up and never think it again, » Ryodan says.

« Just saying, boss, » Lor says. « You can’t tell me you didn’t think it, too. »
J’ai aimé le style du livre et retrouver l’écriture de KMM qui sait nous mener en bourrique et nous faire poser mille questions.
J’ai aimé tout ce que j’ai ressenti.

J’ai adoré les scènes où se retrouvent Christian, Dancer et Ryodan et la fin qui se déroule près de l’abbaye.
« The study of the interaction of matter and radiated energy, » Dancer says. « I wanted to excite molecules so I could study them. »

« How…  exciting, » Ryodan says.

« I prefer to excite women, » Christian says
J’ai aimé lire ce livre en apnée, ne pas vouloir le lâcher mais essayer quand même de le faire durer le plus longtemps possible.

J’ai aimé analyser chaque phrase, chaque geste, chaque action.
J’ai aimé la dernière scène qui promet une suite épique.

 

 

 

En fait, je crois que c’est simple. J’ai tout aimé. Tout…

I return my attention to the situation at hand and realize Reality « the impatient bitch » has made my decision for me. She does that a lot. You get busy planning your life, then it has the nerve to just go ahead and happen to you before you?re ready. Before you even get the chance to aim yourself right!
Sauf peut-être la sensation de vide à la fin.

Cette sensation d’être orpheline quand j’ai fermé le livre… La suite n’arrivera jamais assez vite. Jamais.
Bravo KMM pour ce pari relevé, et merci pour tout ce que vous nous faites vivre.

 

 

 

 

ICED – (Fever #6) -  Karen Marie Moning
476 pages.

 

Merci aux copines de LC pour tout nos échanges:
Sabrina, Mlle P, Sandy, Rose , Julia, Pimpi, Bella.
 



Repost 0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 00:00

 

D’après l'idée originale de Moka qui a inventé le RDV :

Moi-apres-mois-pola 


Voici les petits moments, les pensées, les envies, les coups de gueule et autres instants, seule ou à plusieurs, de mon mois de...

 

securedownload-6.png

 

Une soirée fondue entre collègue bien arrosée / des fous rires / Elle a couché avec JB heuuu!!! / Welcome to pyouthe's land / Le manège à Megeve / Une visite express (mais géniale) de binomette / Programmer des rencontres c'est épuisant ! / Les premiers marrons chauds / 2 ans de mariage / Un an de Solal / Des cadeaux tous plus encombrants les uns que les autres / Dans la moyenne basse de la courbe / Un téléphone vraiment cassé / La "balançoire-Yupala" de Solal / Une morsure qui fait pleurer maman / La première coupe de cheveux / Un Week-end à Strasbourg / Une réparation de sac gratuite / Une tarte flambée avec Ben et Sarah / Préparation du Week-end à Paris et des rencontres avec blogueuses/ Dîner de thanksgiving / Les origines de cette fête / Un QCM américain / Des chaussures qui brillent! / Un mois de décembre qui s'annonce chargé avec des week-ends à Paris, à NYC, et à Strasbourg / Une copinaute qui disparaît de la blogo et qui me manque / Iced. Iced. Iced. / Mon coup de coeur 2012 avec Easy / Pleins de questions, de théories, de mails et de couinages / Une LC géniale / Des nouvelles lunettes / Des visites d'appartements / La confrérie / Deux copines qui ne vient finalement pas à Paris / D'autres qu'on ne rencontrera pas cette fois là encore :( / Une ambiance tendue au travail / Un vendredi soir au théâtre ou en famille ? / Un téléphone mais pas de carte SIM ! / Un blog à l'abandon mais qui revient vite avec un billet sur ICED / Une bonne nouvelle, la meilleure qui soit...

 

PicMonkey-Collage2.jpg


Repost 0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 00:00

 

Si ce blog est à l'abandon niveau billet lecture, j'ai quand même le temps de passer du temps sur Pinterest je vous rassure :-)



444519425689840710_I1DWzFU4_c.jpg
La plupart des gens ne le réalisent pas, mais vous pouvez aller à la gym sans le dire sur Facebook. 

 

 

 

Il m'arrive encore de me poser la question bien que ma soeur (qui est astrophysicienne) utilise des formules plus compliquées que ça encore, au quotidien...
272749321152183025_de3WtFuD_c.jpg
J'attends encore le jour ou je vais devoir utiliser :
(formule mathématique ci-dessous)
dans la vraie vie.  

 

 

 

Celle-ci m'a fait HURLER DE RIRE dans les transports publiques...
Méchant mais tellement marrant... 

16466354857611938_I2t2VxVW_c.jpg
Est-ce que tu sais quelle position sexuelle "produit" le plus d'enfants moches ?
Va demander à ta mère.  

 

 

 

LOL, c'est tout à fait moi, ado... 
278941770640833588_auIARkNw_c.jpg
Si un train A quitte la gare à 60km/h et que le train B quitte la gare à 70km/h, à quelle heure en aurais-je quelque chose à foutre? 

 

 

107734616057431154_QyP02R3p_c.jpg
La plupart d'entre nous s'en foutent de ne plus jamais, jamais, jamais, jamais, jamais, jamais, jamais, jamais entendre parler de Taylor Swift encore. 




Oui, j'ai l'humour "gras" et très "fin" aujourd'hui...(je lis la Confrérie de Ward, ceci explique peut-être cela). 
88805423872653716_X5cLXW3e_c.jpg
Des fois j'aimerais être un oiseau... 
Comme ça je pourrais voler au dessus de certaines personnes et leur chier sur la tête...
(je vous avais dit que c'était pas fin, mais ça a le mérite de me faire rire, que voulez-vous?) 

 

 

 

 

Oui, encore sur les maths... ma grande passion du lycée, comme vous vous en doutez... 
Celle-là est si vraie... Ca m'est souvent arrivé ! 
227220743670701230_RnTocQfu_c.jpg
Lors d'un contrôle de math : 
Moi : Ma réponse : 23
Choix de réponses : 17, 19, 26, 36.
Moi :  Bon 26 étant le plus proche de 23, ça doit être la bonne réponse...

 

 

 

 

475270566895507489_b7gLCtaN_c.jpg 
Le problème dans le monde c'est que les gens intelligents sont pleins de doutes, alors que les personnes débiles sont pleines de confiance en elles. 

 

 


235664992971489883_SxM5eWcc_c.jpg
Tout arrive pour une raison, mais des fois cette raison c'est juste que tu es stupide et que tu fais des mauvais choix...

 

 

 

LOOOL :D
9429480439776318_HTq9WHbg_c.jpg
Peut-être devrais-tu manger du maquillage pour essayer d'être plus jolie de l'intérieure, bitch. 

 

 



165859198747263491_Kn02FSBY_c.jpg
Ce triste moment quand tu tombes amoureuse d'un habit, que tu regardes le prix et que tu t'en vas doucement en marche arrière.

 

 

 

411727590903235429_t7tuGzrm_c.jpg
Je suis désolée, ma chérie, mais pour que tu puisses m'insulter, il faudrait encore que j'accorde de l'attention à ton opinion. 
Mais bien essayé.  

 

 

 

91268329918885625_SWMXYN0y_c.jpg
Recueillons-nous pour remercier le fait que les araignées ne volent pas. 

 

 

 

Moi je partage mes hérrisons ! :-)
147141112796590648_PIW9psII_c.jpg
Si j'avais 10 cookies et que tu m'en as pris la moitié d'un, sais-tu ce que tu aurais ? 
C'est bien ça, un oeil au beurre noir et une main cassée.  

 

 

 

 

236298311668744650_ZgDKNzM6_c.jpg
Je refuse de goûter ne serait-ce qu'une bouchée de mon plat tant que je n'ai pas trouvé quelque chose de bien à la TV. 

 

 

259519997247661746_EP44Tfvu_c.jpg
Avoir ces conversations bizarres avec ton amie et penser que si quelqu'un vous entendait, vous seriez envoyés à l'hôpital psychiatrique. 

 

 


Je la sortirai un jour :D 

172896073164765308_4uSJa9SU_c.jpg
N'espère pas un "à tes souhaits" après ton 5ème éternuement.
Tu n'as qu'à les contrôler.  

 

 

 

138485757262120917_pgxHjKgh_c.jpg
Je sais que c'est dur de croire que j'ai raison 98% du temps.
Les 2% restant c'est quand je dois résoudre un problème de math.

 

 

 

Comme vous vous en doutez ma préférée du jour est celle sur  la position sexuelle et les enfants moches.
Et vous ? Quelle est votre image préférée ?

 

 

 

Repost 0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 00:00



TOP

Je suis : une femme super belle mais qui bizarrement n’a pas connu beaucoup d’hommes. Généralement un peu timide, il m’arrive parfois d’avoir un peu de répondant,  ce qui ne manque pas de me rendre plus craquante encore aux yeux du mâle de mes rêves.
Celui-ci est  si magnifique que le mot beau ne suffit pas à le décrire. Je le rencontre généralement lors d’une situation très particulière et jamais normalement, comme à un dîner d’ami commun ou en boite de nuit. Quand on se voit pour la première fois l’électricité crépite et c’est l’amour au premier regard. Son odeur peut-être d’épices exotiques et mystérieuses et est généralement virile et mâle. Elle peut même avoir des nuances brutes et érotiques et finalement, peu importe si les adjectifs pour décrire son odeur ne qualifient pas du tout l’odorat, ce qu’il faut c’est que les mots choisis évoquent le sexe et la virilité. Sa voix est profonde et je me sens bien et protégée en sa présence ce qui tombe bien car dès le moment où il pose les yeux sur moi, il a besoin de me protéger, de me posséder de toutes les manières possibles et a un besoin impérieux de me marquer comme sienne. En général il me marque en me mordant et/ou en me pénétrant, afin que nos odeurs soient unis et que tout le monde sache que je suis sienne. Cette pensée qui pourrait révolter les plus féministes d’entre nous ne me gêne pas du tout et je dirais même qu’elle m’excite.
Physiquement, j’ai toujours des yeux d’une couleur improbable comme le violet qui est en vogue en ce moment, l’ambre, le saphir ou le caramel. Mes yeux sont en tout cas magnifiques, bordés de cils longs et ils ont même souvent des reflets, qui peuvent être lavandes ou or.
Généralement, je me mords la lèvre inférieure quand je suis stressée, qu’elle soit charnue ou pas, ce qui ne manque pas de rendre fou d’excitation mon mâle. 
J’ai aussi une chevelure splendide qui fait penser à de la soie; elle peut-être de jais, blonde, caramel ou acajou, bouclée ou raide mais en tout cas, elle se déverse souvent en une somptueuse cascade sur mon dos ou mes épaules nues et ce, parfois, en un bruissement suave. Le mâle dont je suis tombée amoureuse aura envie, même si nous nous connaissons depuis deux minutes, de passer ses mains dedans car il imagine leur douceur, et il finit généralement par me remettre une mèche derrière mon oreille.  Je peux sentir le jasmin, le citron ou tout autre odeur très commune.
Il m’arrive parfois de croquer dans des fruits juteux ce qui ne manque pas d’exciter mon homme, mais ce qui le fait indéniablement craquer et qui l’excite à coup sûr est le fait que je passe une de ses chemises pour dormir. Ses chemises sont beaucoup trop longues vu que je suis beaucoup plus petite et menue que lui, et elles m’arrivent donc à mi-cuisses, dévoilant ainsi suffisamment de ma nudité pour provoquer son excitation. Pour ma part, j’aime ses chemises car elles ont son odeur (car non, les héros de romances ne lavent pas leurs chemises, celles-ci sentent toujours leur odeur). De toute façon, quoi que je fasse, mon héros aura envie de moi et sera excité par le moindre de mes mouvements, ce qui est dommage car pour tout un tas de raison, nous ne pouvons pas être ensemble. Il pense que je suis trop bien pour lui et qu’il ne me mérite pas et moi, chaque fois que je le vois, je me demande comment c’est possible qu’un homme aussi beau, aussi fort, aussi parfait soit amoureux de moi. Il arrive pourtant un moment où on ne peut plus faire semblant car notre attirance est trop forte, et nous  décidons donc de franchir le pas. Quand on s’embrasse ou que je fais quelque chose qui l’excite, il pousse  généralement un grognement rauque et profond et est empli d’un désir violent aussi ardent que primitif. Il comprend ensuite assez rapidement que je suis inexpérimentée ou vierge et s’il en est effrayé au début car il a peur de me faire mal, il en tirera rapidement une grande fierté. Son sexe ou sa virilité comme je l’aime à l’appeler, est énorme, gigantesque, et alors que je me demande comment il va réussir à me pénétrer, il s’extasie au même moment de l’étroitesse de mon vagin. Il me parle pendant qu’il me touche et me fait l’amour et je trouve cela super excitant qu’il me fasse la papote à ce moment là. Je connais l’orgasme plusieurs fois par rapport, même lors du premier, ce qui est quand même assez génial quand on y pense, mais ce qui me fait indéniablement atteindre le 7ème ciel est le moment où il me demande de venir ou de jouir pour lui. Je suis toujours prête à le recevoir et mon sexe peut avoir plusieurs saveurs, les plus courantes étant celles du miel, de la pêche ou même de la prune mûre.
L’alchimie entre nous est parfaite et nos corps s’emboîtent parfaitement malgré notre différence de taille, comme s’ils étaient fait pour être ensemble.
En outre, nous sommes un couple intelligent, et à nous deux nous parlons 78 langues et connaissons plus de choses que Wikipédia.
Il nous arrive beaucoup de choses pendant les premiers mois suivant notre rencontre et nous devons  surmonter beaucoup d’obstacles mais grâce à l’amour que nous nous portons, grâce à tous les orgasmes que nous nous donnons, grâce au fait que je suis passée de vierge inexpérimentée à bête de sexe en moins de pipes qu’il n’en faut pour le dire, et que je suis, et lui apporte, tout ce qu’il n’a jamais connu en des centaines d’années, nous finissons ensemble, unis et forts, et notre amour triomphe de tout.

En résumé, je suis belle, je suis bonne,  je suis assez petite, j’ai des orgasmes à ne plus pouvoir crier son nom, je suis avec un homme beau, fort, intelligent et viril qui pense « A moi » et « protéger » chaque fois qu’il me voit, je me mords la lèvre, porte ses chemises, croque dans des fruits, avale (pas que des fruits) et je trouve toujours un moyen de finir immortel, pour passer l’éternité avec lui.
Je suis ce que toutes les filles qui me lisent ne seront jamais, je suis, je suis :
 
 

Une héroïne de romance paranormale.


Repost 0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 02:23

 

securedownload-6.jpeg


Avant, je sortais, je buvais, je partais en week-end, je voyais mes copines, j’allais me faire chouchouter chez mes parents, je me prenais des cuites, je revenais et je ressortais.
Avant, je lisais, je dormais, je lisais encore et je me rendormais.
Souvent je prenais l’apéro, j’allais travailler, je partais en vacances, je lisais, j’allais au théâtre, je ressortais, je prenais un livre, je l’ouvrais, je ne le fermais pas si je ne le voulais pas, je lisais jusqu’à 2h du matin, je dînais en amoureux.
Avant je prenais l’avion et le train, seule ou avec mon mari, quand on voulait, où on voulait et sans réfléchir. 
Avant, je partais en vacances ou en week-end avec un bagage et 50 livres et je ne faisais rien d’autre que bronzer, dormir, lire et m’amuser. 

Et puis, il y a un an pile, Solal est né.   


Depuis, je lis moins, je dors moins, je prends un livre, je le pose, je vais jouer avec lui, je reprends mon livre, je le repose et je sors balader Solal.
Depuis un an, pendant mes week-ends, je donne à manger, je joue, je donne à manger, je sors promener, je joue, je donne le bain, redonne à manger, fais des câlins et chante des berceuses.
Depuis un an, je comprends vraiment ce que le mot fatigue veut dire.
Depuis un an, partir en week-end est une expédition et quand on part c’est avec 3 valises, 50 biberons, 12 tétines, un chauffe biberon, du lait en poudre, une turbulette, un doudou, des jouets et maximum un livre. 
Depuis un an, j’articule quand je parle, j’essaye d’éviter les gros mots, je fais des grimaces et des bruits bizarres pour amuser Solal, j’imite les cris des animaux et je lis moins, beaucoup moins.
D’ailleurs, depuis un an, je fais aussi moins d’apéro, je bois moins, je pars moins en week-ends, je sors moins et je dors moins.


Oui, depuis un an, ma vie a changé.
Ma vie a beaucoup changé même.

Elle s’est embellie : elle est plus remplie, plus belle et plus drôle.
Depuis un an, ma vie est différente : elle est faite de rires qui me touchent et me rendent plus joyeuse que n’importe quel alcool ne pourra jamais le faire.
Depuis un an, ma vie est différente : il y a une personne qui est plus présente dans mon esprit que n’importe quel personnage imaginaire ne le sera jamais.
Depuis un an, ma vie a changé car même quand je suis fatiguée, au bout du rouleau, sur le point de craquer, et que je ne pense plus y arriver, il me suffit de voir Solal, de le voir sourire, grandir ou se blottir contre moi pour trouver des réserves de forces insoupçonnées.

Depuis un an, ma vie a changé : j’ai des nouvelles peurs, des nouvelles angoisses, des nouveaux doutes et je lis moins, je suis frustrée et je ne me retrouve plus très souvent toute seule comme j’aime l’être.

Mais jamais, en un an, je n’ai regretté quoi que ce soit.
Solal est la plus belle aventure qui soit : plus belle, plus riche, plus prenante (qui a dit contraignante ?), et plus remplie d’émotions que n’importe quelle aventure livresque ne le sera jamais.

Oui, en un an, ma vie a changé. En mieux. En plus. En rire. En fierté. En beauté. En joie.
Solal a changé ma vie il y a pile un an, et a fait de cette année la plus riche et la plus haute en émotions de ma vie. 

 

Bon anniversaire mon Solalou / Bibou d’amour.  

photo-35.jpg solal1

 

Repost 0
Published by Cess - dans Blabla
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 08:35

 

Parce que, comme je le disais hier en présentant ma nouvelle page FAQ j'ai moins de motivation pour écrire des billets sur des livres, et car j'ai toujours beaucoup d'images Pinterest en stock, je reviens (déjà) avec ce rendez-vous:

 

 

1650.png
Le plus gros mensonge que je me dis parfois est: "Je vais juste prendre une seule part de pizza".

 

 

108860515963158537_VvRckJV8_f.jpg
Le cerveau humain est incroyable. Il fonctionne 24h/24, 7 jours sur 7 depuis notre naissance et s'arrête seulement quand on a des examens.

 

 

159807486748466550_o8iezP4d_f.jpg
Les femmes passent 2% de leur vie à essayer de comprendre comment elles se sont faits les bleus qu'elles ont sur les jambes.

 

 

 
161566705352098974_Vb4Bmw8g_f.jpg
Je suis désolée que mon super sens de l'humour t'ait offensé. Et par "désolée" ce que je veux dire c'est : "va te faire foutre".

 

 

 

161707442840622243_urtAloeq_f.jpg
Un jour sans avoir à faire avec des cons c'est comme... Oublie. Je te le dirai si ça arrive.
En attendant, j'aimerais un autre shot de vodka, s'il vous plait.

 

 

 

223561568973091649_TigqWJER_f.jpg 
Si vous voulez savoir comment une femme se sent, il vous suffit d'écouter le genre de musique qu'elle écoute.

 

 

 
249457266829722514_noDbMV7L_c.jpg
Je déteste quand les caissières me demandent "est-ce que ce sera tout?".
Hmmmm, non, j'aimerais aussi toutes ces choses invisibles, là.

 

 

 

258816309806753542_xn2T50jA_f.jpg
Moi ? Une procrastinatrice ?
Je vais te prouver que tu as tort un jour. Attend et tu verras.

 

 

 untitled4.JPG
Je n'arrive pas à formuler une expression avec des mots concrets, quelle que soit la langue, qui pourrait seulement commencer à exprimer combien tu me soules.

 

 

 

untitled5.JPG
Le plus gros mensonge que je me dis parfois est " je n'ai pas besoin de l'écrire, je m'en souviendrai".

 

 

 

untitled9.JPG
Regarder son téléphone pour voir l'heure qu'il est, et le regarder à nouveau car la première fois on ne faisait pas attention.




untitled11.JPG
Je préfère ne pas penser avant de parler.
J'aime être aussi suprise que les autres par ce qui sort de ma bouche.

 


untitled12.JPG
J'ai déjà envie de faire une sieste demain...



  untitled14.JPG
Nerd Girl problem 45 :
Devoir poser son livre pour faire des choses comme dormir ou manger.




untitled15.JPG
Parfois le montant de self contrôle que me demande le fait de ne pas dire ce que je pense est tellement important que j'ai besoin d'une sieste après.

 

 

 untitled16.JPG
Tout ce que je demande c'est un homme qui ressemble à Ryan Reynolds, qui dance comme Channing Tatum, qui ne vieillit pas comme Edward Cullen et qui me fait rire comme une ecard.

 

 

 untitled20.JPG
Je n'arrive pas à t'entendre, du coup je rigole en espérant que ce n'était pas une question.




untitled22.JPG
Des fois, j'écoute les conversations d'inconnus et je donne mentalement mon opinion.




untitled29.JPG
Taper "LOL" quand on ne sait pas quoi dire d'autre....




untitled27.JPG
Dieu merci les gens ne peuvent pas entendre ce que je pense.



L'histoire de ma jeunesse :
untitled32.JPG
Moi : Papa, est-ce que je peux ?
Papa : Va demander à ta mère.
Moi : Maman ?
Maman : Va demander à ton père.




untitled34.JPG
Ce moment, quand tu finis un livre, que tu regardes autour de toi et que tu comprends que tout le monde continue sa vie... comme si tu ne venais pas de vivre un évènement traumatisant dans ton livre.

 

 

untitled.JPG
Mon activité extérieure préférée et de rentrer à l'intérieur.

 

 

Dur dur de choisir mais je dirais que mes préférées sont :

- Je n'arrive pas à formuler une expression avec des mots concrets, quelle que soit la langue, qui pourrait seulement commencer à exprimer combien tu me soules.
- Je suis désolée que mon super sens de l'humour t'ait offensé. Et par "désolée" ce que je veux dire c'est : "va te faire foutre".
- Regarder son téléphone pour voir l'heure qu'il est, et le regarder à nouveau car la première fois on ne faisait pas attention.
- Ce moment, quand tu finis un livre, que tu regardes autour de toi et que tu comprends que tout le monde continue sa vie... comme si tu ne venais pas de vivre un évènement traumatisant dans ton livre. (ce que je suis en train de vivre avec la fin de ICED). 

 



Et vous ? Quelle(s) est (sont) votre (vos) image(s) préférée(s) ?


Repost 0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 06:53

 

quand-alain-chabat-prend-les-commandes-doranginapub_orangin.jpg
PAAAARRRSSSKKEEEUUUUUUUU !!!!!

 

 


Voilà un billet qui risque de ne pas intéresser grand monde mais comme c'est mon blog et que j'y fais à peu près ce que je veux, je tiens à annoncer via un billet qu'un nouvel onglet à vu le jour sur mon blog. 
Celui des FAQ (Frequently Asked Questions)(questions les plus souvent posées) qui se trouve avec les autres onglets, juste au dessus de ce billet (ou en dessous de la bannière, si vous préférez). 

A noter qu'à part la question sur les cadeaux inventée de toute pièce pour recevoir des bonbons et chocolats, toutes les autres questions m'ont déjà été posées (plus d'une fois)... :-) (Bon ok pas la 10 non plus :-))
Et comme je fais des FAQ que personne ne lira au lieu de faire des billets "lecture", je vais revenir cet après-midi avec un rendez-vous Pinterest. (Comment ça je ne suis pas motivée à rattraper tout le retard accumulé sur mes billets "livres" ?). 

 

 

Repost 0
Published by Cess - dans Blabla
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 16:30

 

 

Oui, il y a beaucoup d'images dans ce billet, mais ça faisait longtemps que je ne m'étais pas octroyée une pause Pinterest. :-)
J'ai mis une traduction approximative sous les images (just for you Syl).

 

 

 

 

29132728810720391_ZZ2raWIa_c.jpg
Quand nos téléphones tombent, on panique.
Quand nos amis tombent, on rigole.

 

 

200269514650817851_PRWYepeV_c.jpg 
Quand tu réalises finalement que tu ne te marieras jamais avec une personne connue.

 

 

200269514650827754_4WiLO3Ze_c-copie-1.jpg

Non, je n'exagère pas, je raconte juste l'histoire comme que je l'aime.

 

 

/Spécial dédicace à celles qui ont aimé Fifty Shades of Grey/

35465915786789464_U6DiYXzs_c.jpg

C'est marrant de voir que, quand on devient plus âgé, on commence à aimer des choses que l'on détestait enfant.
Comme, faire des siestes et se faire fesser...

 

 

32862272251529831 hbJQcI2I c

S'il te plait, Dieu, ôte moi cette gueule de bois et je te promets que je ne boirai plus jamais, et puis, s'il te plait, pardonne-moi d'avance de mentir sur le fait que je ne boirai plus jamais.

 

 

44262008809046498_nbdlDLa4_c.jpg

Tu n'aimes pas mes tatouages ?
Au moins, je peux les couvrir.
Ta tête, par contre...

 

 

64035625922489171_khAvEQpP_c.jpg

Excuse-moi de te le demander de manière si impolie, mais j'aimerais vraiment savoir quel est ton putain de problème.

 

 

78883430943892391_dHtK2HOL_c.jpg

ABRACADABRA !!!
Non... Tu es toujours une bitch.

 

 

 117726977729695817_C2PA8KPD_c.jpg

Mes super pouvoirs sont : boire du vin, et juger.

 

 

122582421078257764_snM8dex5_c.jpg

Mon esprit me dit, "va à la gym!" mais mon corps est là : "Mec, relax, ce fauteuil est vraiment confortable".

 

 

 151574343679339537_QPOTPM0y_c.jpg

Ce moment bizarre quand tu as déjà dit "quoi?" trois fois  et que tu n'as toujours aucune idée de ce que la personne dit, et que tu finis donc par  acquiescer.

 

 

157063105725545990_h8hdaIif_c.jpg
Celle là s'appelle "embrasse mon cul" et je l'ai écrite spécialement pour toi. Enjoy  !

 

 

 164240717631276307_wjxcSrKN_c.jpg

Je vais changer mon nom pour "personne" sur Facebook, comme ça quand je verrai des statuts complètement débiles, je pourrai les "aimer" et ça mettra "Personne n'aime ça".

 

 

190488259209084693_N6ihuKaX_c.jpg

Tu penses que je suis une vraie salope ?
Attend que je dise à ma meilleure amie ce que tu as fait.

 

 

 275845545897308184_2ZMdeyEh_c.jpg

Je t'aime tellement.
A part quand tu ronfles, là, j'ai juste envie de te baffer.

 

 

 174162710560510327_QMzcxrJU_c.jpg
Tu te souviens quand je t'ai demandé ton avis ?
Ouais, exactement, moi non plus.

 

 

199073245999545819_ZAGy485e_c.jpg

Ne m'énerve pas pour ensuite me dire de me calmer.
C'est comme tirer sur quelqu'un et lui dire après de ne pas saigner.

 

 

204632376790104498_6r5YE003_c.jpg

Je suis allée courir mais je suis revenue après deux minutes car j'avais oublié quelque chose.
J'ai oublié que je n'ai plus la forme et que je ne peux pas courir plus de deux minutes.

 

 

231372499576374102_HBL13PQy_c.jpg

Il arrive un moment dans ta journée de travail où tu ne peux plus être productive.
Ce moment, pour moi, c'est à 9h13.

 

 

273593746083402404_bC7k0uAt_c.jpg

Des fois, j'écris des tâches juste après les avoir faites, rien que pour la satisfaction de pouvoir les barrer.

 

 

santa.jpg

Père Noël, pour 2013, tout ce que je demande c'est un gros compte en banque et un corps mince.
Essaye de ne pas confondre les deux comme l'année dernière.

 

 

 

   Dur de choisir mais je crois que ma préférée est celle du tatouage.

Et vous, quelle est votre image préférée ??

 

 

Repost 0
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 06:00

douce-folie-2744322-250-400.jpg

 

Aujourd’hui pour ce premier mardi du mois chez Stephie, je vais vous parler d’une nouvelle érotique qui parle d’évier qui fuit et de plombier sexy… 
Par contre, attention, je spoile.
 

La journée ne commence pas bien pour Tonya quand elle comprend que son évier de cuisine fuit.
Pire, on est dimanche et c’est dur de trouver un plombier qui travaille…
Heureusement, à la 4ème tentative, elle tombe sur quelqu’un qui veut bien venir (la sauter).
Son dimanche s’améliore grandement quand elle se rend compte que Dominic (le plombier) s’avère être hyper bien foutu et qu’il porte un caleçon rouge ! (Détail qui n’a aucune importance pour la suite mais si Tonya tilt dessus, qui suis-je pour juger ?).
Bref Tonya reluque Dominic (nique, nique, nique) jusqu’à ce « qu’il se détourne légèrement et pose son regard de velours sur elle. Il a les yeux foncés, une barbe naissante qui ombre ses joues et un menton volontaire. Sa bouche est généreuse » (et elle le sera aussi avec ses seins…)(chanceuse, va)

« - Parfait, lança-t-il en commençant à ranger ses outils dans sa ceinture. (Avant d’en sortir un autre de son pantalon, si vous voyez ce que je veux dire). Vous voilà de nouveau au sec. »
Sauf que non, Tonya n’est pas au sec car « une humidité sans ambiguïté avait élue domicile entre ses jambes » (une sacré coquine cette humidité d’élire domicile entre les jambes de Tonya).


Là il y a un petit temps mort où on ne sait pas ce qu’il se dit mais on sait que Dominic doit se faire violence pour ne pas plaquer la plantureuse brune contre le plan de travail pour vérifier si elle n’a pas, elle aussi, un soucis de plomberie (heu, LOL ?).


Car Tonya est fraîche, pulpeuse, souple comme une liane (il arrive à savoir qu’elle est souple alors qu’elle se tient droite, moi je dis, c’est un expert ou je ne m’y connais pas) et elle a une bouche de velours. (Entre lui qui a un regard de velours et elle qui a une bouche de velours, on peut dire qu’ils étaient faits pour se rencontrer non ?).
Elle porte « un de ces petits hauts minimalistes laissant une large portion de chair nue entre la ceinture du pantalon et l’ourlet du top ». (Tout à fait le genre de tenue dans laquelle on ouvre à son plombier n’est ce pas ?)(En tout cas, je sais comment m’habiller la prochaine fois que j’appelle un plombier…)

Bref ils se matent et comme elle est super en manque polie, elle l’invite à boire le café (j’en aurais fait autant si mon plombier avait été aussi beau, ne lui jetons pas la pierre).
Donc elle lui offre du café avec plein de mousse dessus que ce coquinou de Domi-nique lèche lentement sur sa cuillère. « Tout la surface de la cuillère y passa, et quand il eut terminé son petit manège, la langue toujours en contact avec l’objet métallique, il croisa le regard de Tonya… » (on m’a jamais chauffé en léchant une cuillère, life is a bitch)(ceci dit, pas sûre que ça ne m’aurait pas fait rire…) Mais Dominou voit bien que ce léchage de cuillère ne rend pas la damoiselle insensible et cela le décide à se jeter à l’eau et de sortir avec classitude : 

- Vous avez d’autres canalisations à faire vérifier avant que je m’en aille ? (ami de la finesse, bonsoir)
- Euh…non. C’était juste la cuisine. (Gné ? T’es bête ou quoi ?)

Il ne lui reste plus qu’à partir, et tandis qu’elle va chercher son chéquier, le voilà en train de se sermonner :  « Tu n’es qu’un pervers, Dom. Un sale pervers dépravé qui bande comme un âne ! » (ça bande comment un âne, comparativement à un homme, s’entend ?)

« Quand elle revint, posant son sac à main sur la table de la cuisine en se penchant légèrement pour fouiller dedans, Dominic ne put réprimer un bref balancement des hanches »
« Nom de nom… si elle se penche encore, je vais la prendre par derrière sur la table ! » se dit Dominic.
Et devinez quoi ?
« C’est ce qu’elle fit. »
Du coup, il réitère sa demande, toujours en finesse et poésie :
- Vous êtes sûre qu’il n’y a rien d’autre à faire vérifier ?
Et cette fois, elle répond que si…
Ce qui n’empêche pas Domichou de continuer avec ses questions subtiles :
- Dis-moi où je dois vérifier qu’il n’y a pas de fuite, continua-t-il en optant pour le tutoiement. (j’avoue qu’à ce stade, si j’avais été Tonya, je n’aurais plus trouvé ça très drôle)(ni excitant)(Mais bon, des fois, nécessité fait loi : il faut savoir se taire pour avoir des orgasmes de qualité).

Il commence donc à la toucher jusqu’à ce qu’elle soit «  bien mûre. Juteuse comme un fruit de saison. Mûre, juteuse et savoureuse. » (Oh tiens, même les auteurs français font des comparaisons fruitesques)(j’en suis toute émoustillée). 

- Tu ne veux toujours pas m’aider à trouver la fuite ?
- Tu ne veux pas arrêter tes comparaisons vaseuses et la trouver en silence, ma fuite ? 
(ah non, ça c’est ce que j’aurais répondu. Tonya, elle lui dit « mmmmmmhhh »)(enfin je crois).

Puis, un peu après :
 « - C’est une sacrée fuite que tu as là, plaisanta-t-il en faisant aller et venir son doigt entre ses nymphes (entre ses nymphes ? really ?). Ca te plait, ce que je te fais ? » (Quelqu’un ne veut pas se dévouer pour dire à Dominique que, à contrario de son sexe, les blagues les plus courtes sont les meilleures ?)( si personne ne se dévoue, je veux bien mettre un top court et me dévouer hein…)
- Ouiii (oui ça lui plait, mais oui, c’est une sacré fuite qu’elle a là, aussi…)
Un oui, suivi d’un :
- Baise-moi… marmonnait-elle. Vas-y, prends-moi maintenant ! (Pourquoi marmonne-t-elle ?)


Autant vous dire que Dom ne se fait pas prier… et il commence donc … à la baiser comme demandé.
« La reprise ample des mouvements (de Dominouchou) firent naître un plaisir insoupçonné et jusque là, interdit. (Qui est le sadique qui lui a interdit d’avoir du plaisir ?).
Il va la besogner (avec classe et élégance) un peu avant de rugir littéralement en s’enfonçant avec force dans l’étroitesse du sexe de Tonya. (Ahhh Tonya  est étroite ! Y’a pas que les Américaines qui le sont!).

- Je crois que les fuites sont neutralisées, souffla-t-il contre sa bouche. (Sic).

Et sur ce, il refuse qu’elle le paye (grand prince) et s’en va.
Tonya n’est que frustration ! Quoi ? Il part comme ça ?!

Pensez donc ! Ça ne va pas se passer comme ça ! (Maintenant que l’orgasme ne lui est plus interdit, elle veut en profiter)(et on la comprend).

Et alors qu’elle débarque à son boulot Domichoko lui annonce qu’il  n’est pas un mec pour elle :
« Je suis plombier, j’ai 35 ans, j’aime la bière, les virées entre hommes (au bowling ?) le samedi soir et je bosse tous les jours, même le dimanche » (oui mais tu donnes des supers orgasmes et tu répares bien les fuites, et c’est tout ce que Tonya te demande. Tu peux même te taire je suis sûre qu’elle ne s’en plaindra pas, va).

Bon comme ce n’est ni le moment ni l’endroit pour en parler (et encore moins pour baiser) ils décident de se voir le soir.

Tonya (qui ne bosse pas ???) décide donc de prendre un bain chaud pour passer le temps et quand elle en sort « sa peau avait viré au rose vif et était si sensible lorsqu’elle avait voulu s’habiller qu’elle s’était résignée à n’enfiler que son déshabillé de satin noir. » (Heu, excusez moi je vais relire cette phrase, j’ai du mal lire. J’ai cru que son bain avait rendu sa peau si sensible qu’elle ne pouvait pas s’habiller)(Ah. Mais si, c’est bien ça). (Heu si Tonya pouvait donner le nom de son produit de bain qui rend la peau sensible à mon mari, je suis sûre qu’il lui en serait éternellement reconnaissant).


Bref ils refont l’amour et ça finit sans promesse, avec juste du plaisir car « elle n’attendait rien de plus de lui. Ils s’entendaient bien, se plaisaient et s’offraient moults (moults ?) plaisirs. Que demander de plus ? » (ben rien: les orgasmes ça suffit amplement)(surtout vu l’humour quelque peu redondant de Dominic)(comment ça le mien ne l’est pas moins ?).


Christy Saubesty est l’auteur chouchou de Noukette qui me tente depuis maintenant de nombreux « premier mardi » avec ses nouvelles érotiques.
Comment résister ? 
Et bien, elle a raison : on passe en effet un très bon moment. Certes, pas exempt de clichés (que je suis de toute façon la seule à repérer), c’est bien écrit, la tension monte crescendo et nous on ne boude pas notre plaisir…
D’ailleurs si Tonya pouvait m’envoyer le numéro de son plombier, je crois même que mon tuyau (de cuisine, allons) pourrait commencer à fuir un dimanche…

 

Douce Folie - Christy Saubesty
Editions Numériklivres.
Blog de l'auteur ICI  

 

 

65408451 p

Et pour d'autres lectures inavouables, c'est chez Stephie ! 

Repost 0
Published by Cess - dans Naughty Girl
commenter cet article

en-passant2.jpg    

 

- John Green est un génie...

- Swap en cours de finition ! J'ai enfin trouvé LE cadeau que je voulais absolument !

 

 

******************************************************************

 

Recherche

categories2.jpg

 

    ********************************************************
 


j'y suis et j'y adhère

 

 

facebook_logo-2-.png goodreads.jpg twitter logo pinterest.jpg

 

volage gris 2-1
     

Logo40-copie-1.jpg   


MIDINETTE

 

 

    ********************************************************

 


challenge.jpg 

 

 

   
Classique final 4  

Challenge Un classique par mois. 
Organisé par Stephie  0/12

 

 

volage gris final

Challenge "Je suis volage : je tombe amoureuse à chaque nouvelle lecture"
Organisé par Mlle P et moi-même.   

 

 

          ******************************************************** 

  

 

je-lis2.jpg           

 

 

 


    ********************************************************

 

 

********************************************************

promene3.jpg