Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 07:00

 LeChoeurDesFemmes.jpg

C'est sur les conseils de Mlle Pointillés que je me suis procurée ce livre d'environ 750 pages ! 
Un pavé donc... mais qui se lit bien !

Dur dur de faire son propre résumé sans spoiler donc je vous mets la présentation de l'éditeur. 

Je m'appelle Jean Atwood. Je suis interne des hôpitaux et major de ma promo. Je me destine à la chirurgie gynécologique. Je vise un poste de chef de clinique dans le meilleur service de France. Mais on m'oblige, au préalable, à passer six mois dans une minuscule unité de " Médecine de La Femme ", dirigée par un barbu mal dégrossi qui n'est même pas gynécologue, mais généraliste! S'il s'imagine que je vais passer six mois à son service, il se trompe lourdement. Qu'est-ce qu'il croit? Qu'il va m'enseigner mon métier? J'ai reçu une formation hors pair, je sais tout ce que doit savoir un gynécologue chirurgien pour opérer, réparer et reconstruire le corps féminin. Alors, je ne peux pas - et je ne veux pas - perdre mon temps à écouter des bonnes femmes épancher leur coeur et raconter leur vie. Je ne vois vraiment pas ce qu'elles pourraient m'apprendre. 


Très franchement, je ne sais pas du tout par quoi commencer mon billet ni comment décrire mon avis sur ce livre... (hem oui ... ça commence bien.)

Bon je me lance : ce livre n'est pas un coup de coeur mais j'ai eu néanmoins beaucoup de plaisir à le lire.

Une chose est sûre, ça change de mes lectures habituelles.
 

Jean est drôle, ironique... On a beaucoup de plaisir à être dans sa tête, à l'entendre pester contre ces femmes qui se plaignent de tout et de son nouveau chef qui passe son temps à écouter (le comble de l'horreur donc) les dites femmes au lieu de les ausculter.


A la fin du premier jour de stage de Jean, Karma (son chef), n'appréciant pas plus que ça l'attitude de son interne et le mépris qu'il lit dans ses yeux, lui propose un deal : rester une semaine, y mettre du sien, prendre des notes, poser des questions, essayer de comprendre pourquoi il (Karma) n'agit pas comme les autres médecins. Si après une semaine Jean a encore envie de partir, Karma lui valide son stage et Jean n'aura plus besoin de revenir.  

 

J'ai pris beaucoup de plaisir à suivre l'évolution de Jean face à ces femmes, face aux infirmières, à la secrétaire, au Dr Karma, et surtout l'évolution de ses préjugés, de ses angoisses, de ses relations aux autres, de ses certitudes et incertitudes...


Il y a des chapitres consacrés à des patientes, ce sont elles qui parlent, qui nous raconte ce qu'elles ont vécu, ce qu'elles ont dit ou cacher au Dr Karma et à Jean, on écoute les non-dits que le chef du service comprend mais que l'interne ne voit pas, et puis le chapitre d'après, on se retrouve à nouveau dans la tête de Jean, ou de la secretaire... Et, encore plus tard, on se retrouve à lire les mots de femmes préoccupées qui écrivent sur un forum... Bref, la narration est dynamique. Pas de quoi s'ennuyer. J'avoue cependant avoir sauté quelques pages qui, je le savais, n'allaient pas apporter beaucoup à l'histoire...
 

Ca se lit bien, on se dit dès le début qu'on connait la fin, que Jean va se plaire et rester dans ce service. On se dit que les histoires de ces femmes dans lesquelles on se retrouve, ou pas, selon le degré de leurs problèmes, sont sympathiques, qu'elles se lisent bien mais qu'on ne va pas non plus se poser 36000 questions et réfléchir à leurs cas la nuit venue...
 

Et puis finalement, finalement.... l'auteur arrive à nous faire passer des messages, à nous faire voir les choses autrement, à remettre en question des pratiques gynécologiques que l'on a toujours connues comme ça, et surtout surtout, l'auteur arrive à nous bluffer de temps en temps, particulièrement avec la fin du livre ! 
Ah ah, je la voyais pas venir celle là ! J'en ai eu le sifflet coupé tiens ! On est tranquillement dans nos petites histoires, on suit gentiment l'évolution de Jean, et là Pouf, sans crier gare, une nouvelle intrigue pointe son nez, tout droit sortie d'un roman policier et là, et bien... on termine le livre et on se dit "hé bien quelle lecture bizarre"!


Oui bizarre car voyez vous, même si pendant 80% du livre on tourne les pages sans s'en rendre compte mais sans être transcendé non plus, on ne s'attend pas à ce que l'auteur nous distille quelques petites phrases/indices par ci par là, de temps à autre, qui nous font nous poser quelques questions mais surtout qui nous font totalement halluciner tant on ne s'y attend pas.
Et puis il y a beaucoup d'humour (certaines répliques de Jean m'ont faite vraiment marrer), ce qui ne gâte rien. 


En gros, un livre intéressant, qui contient quelques longueurs que l'on saute sans problèmes, mais qui est savamment écrit, qui nous interpelle, nous fait rire, tout en traitant de sujets délicats.

Un bon moment et une belle surprise.  

L'avis de Mlle Pointillés que je remercie du conseil.

Repost 0
Published by Cécile - dans Sociologique
commenter cet article

en-passant2.jpg    

 

- John Green est un génie...

- Swap en cours de finition ! J'ai enfin trouvé LE cadeau que je voulais absolument !

 

 

******************************************************************

 

Recherche

categories2.jpg

 

    ********************************************************
 


j'y suis et j'y adhère

 

 

facebook_logo-2-.png goodreads.jpg twitter logo pinterest.jpg

 

volage gris 2-1
     

Logo40-copie-1.jpg   


MIDINETTE

 

 

    ********************************************************

 


challenge.jpg 

 

 

   
Classique final 4  

Challenge Un classique par mois. 
Organisé par Stephie  0/12

 

 

volage gris final

Challenge "Je suis volage : je tombe amoureuse à chaque nouvelle lecture"
Organisé par Mlle P et moi-même.   

 

 

          ******************************************************** 

  

 

je-lis2.jpg           

 

 

 


    ********************************************************

 

 

********************************************************

promene3.jpg